Cosenza

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cosenza
La cathédrale de Cosenza
La cathédrale de Cosenza
Nom calabrais Cusenza
Administration
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Coat of arms of Calabria.svg Calabre 
Province Cosenza 
Code postal 87100
Code ISTAT 078045
Code cadastral D086
Préfixe tel. 0984
Démographie
Gentilé cosentini
Population 70 068 hab. (31-12-2010[1])
Densité 1 894 hab./km2
Géographie
Coordonnées 39° 18′ 00″ N 16° 15′ 00″ E / 39.3, 16.25 ()39° 18′ 00″ Nord 16° 15′ 00″ Est / 39.3, 16.25 ()  
Altitude Min. 238 m – Max. 238 m
Superficie 3 700 ha = 37 km2
Divers
Saint patron Madonna del Pilerio
Fête patronale 12 février
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Calabre

Voir sur la carte administrative de Calabre
City locator 14.svg
Cosenza

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte administrative d'Italie
City locator 14.svg
Cosenza

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte topographique d'Italie
City locator 14.svg
Cosenza
Liens
Site web http://www.comune.cosenza.it/

Cosenza (en latin Consentia) est une ville italienne, qui, avec ses 70 000 habitants, est le chef-lieu de la province du même nom appartenant à la région de Calabre. L'aire urbaine a 260 000 d'habitants. Selon la légende, c'est dans cette ville, et plus précisément dans le cours du Bussento qu'Alaric Ier fut enterré avec son trésor.

Géographie[modifier | modifier le code]

La ville de Cosenza est située à 238 m d'altitude, au pied de la montagne de Sila, et est arrosée par le Crati, qui reçoit juste en amont le Busento. Ce fleuve a son débouché dans la mer Ionienne, à l'est de la Calabre, dans la plaine de Sibari.

Histoire[modifier | modifier le code]

Selon certains historiens, la ville de Cosenza fut fondée en 356 av. J.-C. par un peuple guerrier, les Bruttiens. D'autres soutiennent la thèse de sa fondation par les Œnotriens.

Cosenza subit l'influence des Grecs et fut l'un des protagonistes des guerres puniques. Devenue colonie romaine, elle prit de l'importance au IIe siècle av. J.-C., en devenant une étape importante sur la via Popilia. Par la suite, elle tomba sous la domination des Byzantins, puis fit partie du royaume de Sicile dominé successivement par les Normands, les Souabes Hohenstaufen et les Angevins. Cosenza commença à décliner pendant la période de domination espagnole.

Au XIIIe siècle, Cosenza joua un important rôle politique et devint le point de référence de toute la Calabre septentrionale. Sur le chemin retour de la huitième croisade, c'est à Cosenza que, le 28 janvier 1271, après une chute de cheval et une fausse couche, mourut la reine de France Isabelle d'Aragon. Ses entrailles furent placées dans la cathédrale alors que ses os furent ramenés en France pour être inhumés dans la basilique de Saint-Denis.

Du XVe au XVIe siècle, la ville prit une importance notable du point de vue culturel : en 1511, fut fondée l'Académie cosentine, qui commença à diffuser des idées démocratiques et innovatrices. Ces dernières conduisirent aux révoltes de 1813, 1829, 1837 et surtout à celle de 1844, connue pour le martyre des frères Bandiera.

La ville fut gravement endommagée à deux reprises, en 1638 par un violent tremblement de terre, et par les bombardements de la Seconde Guerre mondiale en 1943.

Aujourd'hui, c'est une ville marquée par une architecture moderne. Depuis plusieurs décennies, elle se dépeuple, surtout son centre historique, alors qu'elle avait atteint les 100 000 habitants en 1971 et en comptait encore 106 000 en 1981.

Économie[modifier | modifier le code]

Cosenza est le siège d'un marché de produits agricoles et d'industries diverses, agro-alimentaires, mécaniques, chimiques, et de fabrication de meubles et d'habillement.

Culture[modifier | modifier le code]

La ville de Cosenza a gardé peu de traces des diverses dominations passées, mais conserve un grand nombre d'églises et de palais, parmi lesquels :

La cathédrale, de style roman, fut reconstruite vers 1184. Les transformations faites en 1748, lui donnèrent un aspect baroque. À l'intérieur, la tombe de la reine de France Isabelle d'Aragon demeure conservée : en forme d'une fenêtre gothique trilobée, elle représente la Madone à l'enfant, le roi de France Philippe le Hardi et son épouse. L'ensemble est surmonté d'un trèfle à quatre feuilles. Au-dessus de l'autel baroque, on peut admirer le tableau de la Vierge du Pilerio, qui selon la croyance populaire sauva les Cosentins de la peste en 1602. Sur le visage de la Vierge, on note une tache, témoignage de sa grâce. Il s'agit d'une peinture de goût byzantin.

À l'intérieur de la cathédrale est conservée une staurothèque, dont on dit qu'elle contient une relique de la Sainte Croix : en bois doré à l'or fin, elle est enrichie d'un filigrane et de pierres précieuses enchâssées et d'inscriptions grecques. Elle porte, sur sa façade nue, une rosace gothico-circestienne.

Le théâtre Rendano fut construit en 1887. Sa construction connut de nombreuses vicissitudes jusqu'en 1909, année de son inauguration. En 1935 on lui donna le nom de Rendano en l'honneur du compositeur Alfonso Rendano.

Le château, érigé sur la colline du Pancrazio, fut construit en 1184 et modifié par Frédéric II, puis par les Angevins. Son plan est rectangulaire, avec une grosse tour polygonale du XIIIe siècle.

La bibliothèque est l'une des plus importantes du Mezzogiorno, avec plus de 200 000 livres et divers manuscrits des XVIe et XVIIe siècles. Une section est entièrement dédiée aux documents relatifs à l'histoire et à la culture de la Calabre.

L'Académie cosentine fut fondée au XVIe siècle par le poète Paulus Parrasius (Paulo Parrasio). Elle alterna des périodes d'intense activité culturelle et des périodes de déclin. Elle fut relancée par le philosophe Telesius (Bernardino Telesio), qui lui rendit ses splendeurs anciennes. Elle reste une des académies les plus anciennes d'Italie.

La place du 15 mars est le principal lieu de rencontre des cosentins. C'est là que se trouvent le palais du gouvernement, le théâtre Rendano, l'Académie cosentine, la Bibliothèque municipale, le lycée Telesio. Elle est dédiée aux Martyrs cosentins de la Renaissance.

Monuments et patrimoine[modifier | modifier le code]

Église de Saint François d'Assise Elle aurait été fondée en 1217 par Pierre Cathin, compagnon de François d'Assise. Il y a un merveilleux portail du XIIIe siècle et, à l'intérieur, une chapelle du même siècle.

Le cloître a des piliers gothiques taillés en forme de prisme.

Le théâtre siège sur la place principale.

Administration[modifier | modifier le code]

Les maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1993 2002 Giacomo Mancini PSI  
9 juin 2002 15 juin 2006 Eva Catizone DS  
15 juin 2006 30 mai 2011 Salvatore Perugini PD  
30 mai 2011 en cours Mario Occhiuto PdL  
Les données manquantes sont à compléter.

Hameaux[modifier | modifier le code]

Borgo Partenope, Donnici, Sant'Ippolito

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Aprigliano,Carolei, Casole Bruzio, Castrolibero, Dipignano, Mendicino, Paterno Calabro, Pedace, Piane Crati, Pietrafitta, Rende, Rovito, Trenta, Zumpano

Personnalités nées à Cosenza[modifier | modifier le code]

Jumelage[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) Popolazione residente e bilancio demografico sur le site de l'ISTAT.