Santiago Calatrava Valls

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Calatrava et Valls.
Santiago Calatrava
Image illustrative de l'article Santiago Calatrava Valls
Santiago Calatrava devant l'Auditorium de Ténérife
Présentation
Nom de naissance Santiago Calatrava Valls
Naissance 28 juillet 1951 (62 ans)
Benimàmet, Valence
Drapeau de l'Espagne Espagne
Nationalité Drapeau d'Espagne Espagnole
Diplôme Génie civil, architecture
Formation Université de Valence
École polytechnique fédérale de Zurich
Œuvre
Réalisations Gare de Lyon-Saint-Exupéry TGV
Cité des arts et des sciences
Complexe olympique d'Athènes
Pont de l'Alamillo
Pont de Cordes
Auditorium de Ténérife
Gare de Liège-Guillemins
Distinctions Prix Prince des Asturies des Arts
Médaille d'or de la AIA
Creu de Sant Jordi
Vignoble Ysios upategia, réalisé au nord-ouest de la ville de Laguardia.
Jérusalem : le pont suspendu du tramway (inauguré le 25 juin 2008).

Santiago Calatrava Valls est un architecte, artiste et ingénieur espagnol, né le 28 juillet 1951 à Benimàmet (Valence).

Biographie[modifier | modifier le code]

Architecte, artiste, et ingénieur, Santiago Calatrava Valls est mondialement connu sous le nom de Santiago Calatrava. Calatrava a suivi des études primaires et secondaires à Valence. À 8 ans, il entre à l'école des arts et métiers pour y apprendre le dessin et la peinture. Quand il a 13 ans, sa famille profite de l'ouverture des frontières pour l'envoyer à Paris dans le cadre d'un échange étudiant. Plus tard, il voyage et étudie également en Suisse. Après ses études secondaires à Valence, il part pour Paris dans l'intention de s'inscrire à l'École des Beaux-Arts ; mais lorsqu'il arrive en juin 1968, il doit renoncer à son projet. Il retourne à Valence et s'inscrit à l'Escuela Tecnica Superior de Arquitectura, une institution relativement récente, où il obtient un diplôme d'architecture et suit un cours d'urbanisme. Pendant sa scolarité, il entreprend aussi des projets indépendants avec un groupe de condisciples, publiant deux livres consacrés à l'architecture indigène de Valence et d'Ibiza.

Attiré par la rigueur mathématique de certains grands ouvrages de l'architecture historique, et sentant que ses travaux à Valence ne lui donnaient pas d'orientation claire, Calatrava décide de poursuivre des études de 3e cycle en génie civil et s'inscrit en 1975 à l'EPFZ (École polytechnique fédérale de Zurich). Il obtient son diplôme d'ingénieur en 1979. C'est à cette époque qu'il rencontre puis épouse sa femme, qui était étudiante en droit à Zurich.

Après ses études, Calatrava occupe un poste d'assistant à l'EPFZ et commence à accepter de modestes commandes de génie civil, telles que la conception du toit d'une bibliothèque ou d'un balcon pour une résidence privée. Il commence également à répondre aux concours, persuadé qu'il s'agit du meilleur moyen de s'assurer des commandes. Il gagne son premier concours en 1983, pour la conception et la construction de la gare de Stadelhofen à Zurich, la ville où il installe son bureau.

En 1984, Calatrava a dessiné et construit le Pont Bach de Roda, commandé pour les Jeux olympiques de Barcelone. Ce fut le début des projets de ponts qui établirent sa réputation internationale. Parmi les autres ponts remarquables qui suivirent, il y eut :

Calatrava inaugura le deuxième bureau de son cabinet à Paris, en 1989, alors qu'il travaillait sur le projet de la gare de Lyon-Saint-Exupéry TGV (1989-94). Depuis mai 2004, le bureau à Paris est fermé après le licenciement de tous les collaborateurs. Il ouvrit son troisième bureau, à Valence, en 1991 pour faciliter ses travaux sur un concours, celui de la Cité des Arts et des Sciences à Valence (en cours), un très grand projet de complexe culturel et d'intervention urbaine. Parmi les autres projets publics importants, de la fin des années 1980 au milieu des années 1990, on peut citer :

Les expositions des œuvres de Calatrava commencèrent en 1985, avec la présentation de neuf sculptures dans une galerie d'art de Zurich. Une nouvelle étape dans la reconnaissance de son art fut marquée par deux expositions en solo : une rétrospective à l'Institut royal des architectes britanniques (Royal Institute of British Architects), à Londres, en 1992, et l'exposition Structure and Expression au Museum of Modern Art de New York, en 1993. La dernière exposition comprenait l'installation dans le Sculpture Garden of Shadow Machine du musée d'une sculpture monumentale avec des « doigts » ondulants en béton. L'exposition la plus complète consacrée à son œuvre fut Santiago Calatrava : artiste, architecte, ingénieur, présentée au palais Strozzi à Florence, en Italie (2000-2001). Des expositions comparables furent montées en 2001 à Dallas, au Texas (à l'occasion de l'inauguration du nouveau Meadows Museum) et à Athènes, à la Galerie nationale, Musée Alexandro Soutzos.

L'artiste[modifier | modifier le code]

Calatrava est aussi un artiste prolifique en tant que peintre, sculpteur, céramiste, ou encore concepteur de mobiles, revendiquant que l'architecture combine tous les arts. En 2003, le Metropolitan Museum of Art de New York tint une exposition de plusieurs de ses œuvres sous l'appellation Santiago Calatrava: Sculpture Into Architecture. D'autres expositions ont également été organisées en Allemagne, Angleterre, Espagne, et Italie. De mai à septembre 2010 est organisée une exposition au Grand Curtius de Liège en Belgique[1].

Principales œuvres[modifier | modifier le code]

Ouvrages achevés[modifier | modifier le code]

Pont de Lusitanie à Mérida (1992)
Le Pont de la Harpe à Haarlemmermeer (2004)
Le Pont de l'Assut de l'Or à Valence (2008)
la Gare TAV, Mediopadana, Reggio Emilia, Italie (2013)
Sculpture à Majorque

Parmi les projets les plus importants inaugurés figurent :

Ouvrages en construction et projets[modifier | modifier le code]

Parmi les projets bientôt achevés, on peut citer :

Parmi ses principales commandes, Calatrava a été retenu pour concevoir la cathédrale Christ et Lumière pour le diocèse catholique d'Oakland, en Californie.

Calatrava a également concouru pour divers autres projets, sans que ses projets ne soient retenus, dont la rénovation du palais du Reichstag à Berlin et l' East London River Crossing.

Récompenses et prix[modifier | modifier le code]

Parmi les nombreux récompenses et prix attribués à Santiago Calatrava, on peut citer :

  • la médaille d'Officier de l'Ordre du Mérite wallon ;
  • la médaille d'or de l'Institute of Structural Engineers, Londres ;
  • le prix City of Toronto Urban Design Award ;
  • la nomination au titre de Global Leader for Tomorrow par le Forum économique mondial de Davos ;
  • la Creu de Sant Jordi, Barcelone ;
  • la Médaille d'or du Mérite des Beaux-Arts, ministère de la Culture, Espagne ;
  • Chevalier des Arts et des Lettres, Paris ;
  • le prix Algur H. Meadows Award for Excellence in the Arts (Meadows School of the Arts) ;
  • la médaille d'or du Circulo de Bellas Artes, Valence ;
  • le titre Best of 2001 décerné par le magazine Time pour l'extension du Milwaukee Art Museum ;
  • la médaille Sir Misha Black Medal, Royal College of Art, Londres ;
  • la médaille Leonardo da Vinci, Société pour la Formation des Ingénieurs ;
  • et le prix Principe de Asturias Art Prize ;
  • la grande médaille d'or d'architecture de l’Académie d’architecture, Paris ;
  • les prix Silver Beam Award de l'Institut suédois de construction en acier et International llumination Design Award of Merit de l'Illuminating Engineering Society of North America pour l'éclairage intérieur de l'extension du Milwaukee Art Museum.


De plus, à ce jour, Santiago Calatrava a reçu douze titres de docteur honoris causa.

Controverses[modifier | modifier le code]

Le travail de Calatrava est parfois durement critiqué[3].

Ces critiques concernent principalement les budgets non respectés, les coûts d'entretien élevés et des carences structurelles et fonctionnelles graves.

Les projets les plus critiqués sont :

  • l'aéroport de Bilbao (avec une salle d'attente à l'air libre, sous un climat pour le moins pluvieux) ;
  • le pont blanc de Bilbao (très glissant chaque fois qu'il pleut) ;
  • le pont sur le Grand Canal de Venise ;
  • la station de métro de Ground Zero à New York (six ans de retard et budget doublé) ;
  • la Cité des arts et des sciences de Valence (gaspillage d'espace).

Bureau[modifier | modifier le code]

Santiago Calatrava SA - Parkring 11 - CH-8002 Zürich - Suisse

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.grandcurtiusliege.be/expositions/santiago-calatrava-architecte-sculpteur-ceramiste Grand Curtius]
  2. Le Figaro – Actualité en direct et informations en continu
  3. Article de Suzanne Daley dans The New-York Times International Weekly du 8 octobre 2013

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Philip Jodidio, Calatrava. Complete Works, 1979-2007, éd. Taschen, 2007. Tout sur le travail de cet architecte contemporain.
  • Constantin Chariot, Santiago Calatrava : "Sculptectures", Fonds Mercator, 2010

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Voir la catégorie : Bâtiment de Santiago Calatrava.

Liens externes[modifier | modifier le code]