Degree Confluence Project

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Confluence project)
Aller à : navigation, rechercher

Le Degree Confluence Project est un projet international qui consiste à visiter à l'aide d'un récepteur GPS le point d'intersection de tous les méridiens de longitude entière et de tous les parallèles de latitude entière. Le nom anglais du projet peut être librement traduit en français par « Projet d'intersection des degrés ».

Principe du projet[modifier | modifier le code]

Il existe sur Terre 64 442 points d'intersection entre des méridiens et des parallèles entiers, 21 541 sur terre, 38 411 en mer et 4 490 sur les calottes glaciaires arctique et antarctique. Le Degree Confluence Project vise à les visiter tous.

Le projet différencie les points d'intersection primaires et les points d'intersection secondaires. Une intersection est primaire seulement si elle est sur la terre ferme, ou en vue de la terre ferme. Aux latitudes élevées, seuls quelques points sont considérés comme primaires afin d'éviter d'avoir plusieurs points primaires trop proches l'un de l'autre.

En quelque sorte, le projet est un échantillonnage du globe terrestre.

Visite des points d'intersection[modifier | modifier le code]

L'endroit précis d'une intersection est déterminée par un récepteur GPS. Pour pouvoir prétendre à une visite réussie, un visiteur doit arriver à moins de 100 m du point d'intersection (données WGS84), prendre au moins deux photos (l'une du récepteur GPS n'indiquant que des zéros après la virgule, l'autre des environs du point) et écrire un résumé de son expédition sur le site du projet. Si le visiteur ne réussit pas à satisfaire à ces conditions, par exemple parce que le point est inaccessible, la visite est inscrite comme incomplète.

Il est bien sûr possible de visiter une intersection déjà visitée auparavant. D'ailleurs, de nombreuses intersections ont déjà été visitées plusieurs fois, tout particulièrement en Amérique du Nord et en Europe. De telles visites multiples peuvent rendre compte des évolutions produites sur le lieu.

Presque tous les pays du monde possèdent au moins une intersection présentant des coordonnées entières. De très nombreux points ont été visités, mais il en reste toujours un certain nombre qui sont difficiles d'accès et donc toujours vierges. Des conditions climatiques extrêmes, une altitude élevée, une forêt dense, une étendue désertique, des conflits locaux sont autant d'obstacles à la visite de points d'intersection dans certains pays.

Exemples[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]