Catherine Robbe-Grillet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Robbe-Grillet.

Catherine Robbe-Grillet

Nom de naissance Catherine Rstakian
Autres noms Jeanne de Berg, Jean de Berg, Catherine Carayon
Activités Romancière, essayiste, actrice, organisatrice expérimentée de soirée SM
Naissance 24 septembre 1930 (84 ans)
Paris
Langue d'écriture française
Mouvement Réalisme, BDSM, érotisme
Genres Roman, essai

Œuvres principales

L'image
Cérémonies de Femmes

Catherine Marie Sophie Robbe-Grillet, née Rstakian le 24 septembre 1930 à Paris XIVe, de son nom de plume Jean(ne) de Berg, est une femme de lettres, actrice française, et une maîtresse de cérémonie sadomasochiste. Son œuvre traite de bondage et discipline, domination et soumission et sado-masochisme (BDSM).

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et études[modifier | modifier le code]

Elle fait ses études secondaires à Paris dans une institution religieuse (Notre-Dame de Sion)[1], puis elle entre à l'école des hautes études commerciales (HEC)[2].

L'écriture et le cinéma[modifier | modifier le code]

Elle rencontre en 1951 Alain Robbe-Grillet, écrivain du Nouveau roman mais également ingénieur agronome, durant un voyage en Turquie. Celui-ci l'initie dès le début de leur relation aux pratiques sadomasochistes[3]. Elle l'épouse le 23 octobre 1957[1],[4]. Après avoir été actrice de théâtre et de cinéma et photographe de plateau, elle se tourne vers la publication de livres traitant de BDSM. Sous le pseudonyme de Jean de Berg, elle écrit d'abord L'Image (éditions de Minuit, 1956), un récit sadomasochiste, censuré à deux reprises[1]. Revenant sur cet ouvrage, elle précise qu'à l'époque « on a décrété qu'il ne pouvait pas s'agir de fantasmes féminins. Certains sont allés jusqu'à dire que c'était un homme qui l'avait écrit[3] ! » Ses relations de couple avec Alain Robbe-Grillet sont très volages, mais avec une transparence : chacun raconte à l'autre les détails de ses propres aventures extra-conjugales[3].

Elle publie en 1985 Cérémonies de femmes (Grasset).

En 2002, paraît Entretien avec Jeanne de Berg (Les Impressions nouvelles), publié sous son nom d'épouse : Catherine Robbe-Grillet.

En 2003, elle publie, avec Catherine Millet et Marcela Iacub, Ni coupables ni victimes : libres de se prostituer, une lettre ouverte contre la loi punissant le racolage passif[5],[6].

En 2004, c'est également sous son propre nom que paraît Jeune mariée : journal, 1957-1962 (Fayard), récit autobiographique, sous forme de journal intime, de ses premières années de mariage[7].

En 2005, elle écrit, avec Dennis Cooper, une pièce de théâtre présentée au Festival d'Avignon, Une belle enfant blonde, dans laquelle elle interprète son propre rôle de maîtresse SM[8].

En 2007, elle publie, de nouveau sous le nom de plume de Jeanne de Berg, Le Petit Carnet perdu, chez Fayard.

En 2008, elle participe au célèbre colloque de Cerisy-la-Salle, consacré à l'autofiction[9].

En 2012, elle lit au centre Pompidou, avec Beverly Charpentier, un texte intitulé La Chasse[10], qui est la narration d'une chasse à l'homme dans un parc, constituée de plusieurs textes : celui de l'organisatrice, des participantes et du « gibier ». Elle publie Alain, livre de souvenirs rendant hommage à son mari, précisant qu'elle a « voulu corriger cette réputation d'homme dur, sectaire, par le portrait intimiste d'un mari très sentimental. »[3].

En 2010 elle joue, avec Beverly Charpentier, dans "Le contrat", un court métrage consacré aux rapports entre les deux femmes. 2014 a vu la première, par Lina Mannheimer, de "La cérémonie", un long métrage consacré à sa vie, dans lequel elle joue, avec Beverly Charpentier. En 2014, elle joue Madeleine dans "Savannah Bay" de Marguerite Duras, mise en scène par Beverly Charpentier, à Canton, Nankin et Shanghai.

Pratiques BDSM[modifier | modifier le code]

Initiée aux pratiques sadomasochistes par son mari, Alain Robbe-Grillet, Catherine Robbe-Grillet épouse en premier lieu la position de soumise, avant de devenir dominatrice[1]. Elle décrira son couple comme « une relation sexuelle et sentimentale qui les a épanouis tous les deux mais ne peut pas convenir à tout le monde »[3]. Elle se définit aujourd'hui comme une scénographe du BDSM[11], une maîtresse de cérémonie[12] :

« Je me veux « femme-sujet », maîtresse du jeu, des jeux sur le retard, les préambules, l'ornementation du désir, le déplacement du sexuel. Une gifle est une gifle, un coup de fouet est un coup de fouet et il peut faire très mal (...) mais ces pratiques sont encadrées, reprises dans une dramatisation assumée[13]. »

Elle est considérée comme l'une des maîtresses SM françaises les plus connues[14],[15].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sous le nom de Jean ou Jeanne de Berg [modifier | modifier le code]

  • Jean de Berg, L'image, éditions de Minuit, 1956.
    • rééd. Cercle du livre précieux, 1963.
    • rééd. J'ai lu, 1984.
  • Cérémonies de Femmes, Paris, Grasset, 1985.
  • Le Petit Carnet perdu, Paris, Fayard, 2007.

Sous le nom de Catherine Robbe-Grillet[modifier | modifier le code]

  • Entretien avec Jeanne de Berg, Bruxelles, Les Impressions nouvelles, 2002.
  • Jeune mariée : journal, 1957-1962, Paris, Fayard, 2004.
  • Catherine Robbe-Grillet et Leonardo Marcos, Images publiques, images privées, Paris, Épithème, 2011.
  • Catherine Robbe-Grillet, Alain, Paris, Fayard, 2012.
  • Alain & Catherine Robbe-Grillet, Correspondances, 1951-1990, Fayard, 2012.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Actrice[modifier | modifier le code]

   2010 : "Le contrat", de Lina Mannheimer, avec Beverly Charpentier.
   2014 : "La cérémonie", de Lina Mannheimer, avec Beverly Charpentier.

Scénariste[modifier | modifier le code]

  • 1975 : L'image de Radley Metzger, également connu sous le titre de The Punishment of Anne.

Théâtre[modifier | modifier le code]

   2014 : "Savannah Bay", de Marguerite Duras, mise en scène par Beverly Charpentier


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Judith Perrignon, « Livre échange », Libération, 22 juin 2002.
  2. Ce soir ou jamais, émission du 29 mars 2007, france3.fr, consulté le 4 juin 2012.
  3. a, b, c, d et e Emily Barnett, « L'amour carvache », Grazia, no 165,‎ 9 novembre 2012, p. 62 à 64
  4. Valérie Marin la Meslée, « Petit entretien avec Catherine Robbe-Grillet », Le Point, 19 février 2008.
  5. Zineb Dryef Et Blandine Grosjean, « Dix ans après, Catherine Millet vous reparle de sexe (et d'amour) », Rue89, 24 juin 2011.
  6. Pour le PS, prostitution = sida, actupparis.org, 23 janvier 2003.
  7. Christine Arthony, « Jeune Mariée. Journal 1957-1962 de Catherine Robbe-Grillet », Le Parisien, 30 octobre 2004.
  8. Notice de spectacle : Une belle enfant blonde, BnF, consulté le 4 juin 2012.
  9. Colloque de Cerisy-la-Salle, du 21 au 31 juillet 2008, autofiction.org, consulté le 3 juin 2012.
  10. Catherine Robbe-Grillet. La Chasse, centrepompidou.fr, 10 mars 2012.
  11. [PDF] Alexandra Destais, « Entretien avec Catherine Robbe-Grillet », alexandra-destais.fr, 20 avril 2005.
  12. [PDF] Jean-Max Colard, « "Maîtresse de cérémonie", entretien avec Catherine Robbe-Grillet », jeanmaxcolard.com, consulté le 4 juin 2012.
  13. Claire Devarrieux, « Catherine Robbe-Grillet, Entretiens avec Jeanne de Berg », Libération, 12 juillet 2002.
  14. Julie Estève et Agnès Vannouvong « Rencontre avec Catherine Robbe-Grillet : plaisir du déplaisir », Causette, 14 décembre 2009
  15. Richard Gaitet, « Madame Robbe-Grillet : "La recherche d'un trouble" », Standard, 7 juillet 2009.

Liens externes[modifier | modifier le code]