Bottega Veneta

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Bottega Veneta

Description de l'image  BVlogo.jpg.
Création 1966
Personnages clés Tomas Maier - Directeur Artistique Marco Bizzarri – Président et PDG
Siège social Drapeau d'Italie Vicence, Vénétie (Italie)
Activité Mode
Produits Collections prêt à porter
Société mère Kering
Site web http://www.bottegaveneta.com/

Bottega Veneta est une maison italienne spécialisée dans le luxe, réputée notamment pour ses articles en cuir. Fondée en 1966, elle est rachetée en 2001 par le Groupe Gucci, et fait désormais partie du groupe multinational français Kering. Le siège de Bottega Veneta se trouve à Vicenza, en Vénétie, au nord-est de l’Italie.

Histoire[modifier | modifier le code]

Bottega Veneta a été fondée en 1966 par Michele Taddei et Renzo Zengiaro. La société, dont le nom signifie « atelier vénitien », commence alors par fabriquer des produits d’artisanat en cuir. Ses artisans développent leur propre technique de tressage du cuir, l’intrecciato, qui constitue encore à ce jour la signature de la marque.

Au fil du temps, Bottega Veneta se fait un nom grâce à la qualité irréprochable de son travail artisanal et au succès de sa philosophie de design tout en discrétion, sans logo apparent. Dans les années 1970 apparaît le slogan « Quand vos initiales suffisent ». Au début des années 1980, Bottega Veneta est l’une des marques favorites de la Jet-Set. Andy Warhol, en visite dans la boutique new-yorkaise pour ses achats de Noël, réalise alors un court-métrage pour la société.

Boutique Bottega Veneta Paris.

Renzo Zengiaro quitte Bottega Veneta à la fin des années 1970, puis Michele Taddei se retire quelques années plus tard. Vittorio et Laura Moltedo (un temps l’épouse de Michele Taddei) viennent alors s’installer à Vicenza depuis New York pour reprendre les rênes de l’entreprise. Mais la situation de Bottega Veneta se dégrade et dès les années 1990 la marque abandonne son style épuré pour s’aventurer sur des territoires plus tendances.

Le tout dernier chapitre de l’histoire de Bottega Veneta commence en février 2001, au moment du rachat par le Groupe Gucci. Tomas Maier y entre en juin de la même année en tant que Directeur Artistique et présente dès l’automne sa première collection, pour le printemps et l’été 2002. Ce natif d’Allemagne à l’impressionnant CV, où figurent des maisons comme celles de Sonia Rykiel et Hermès, fait en sorte de renouer avec l’identité d’origine de la marque. Il retire les logos visibles des produits, met en exergue le motif intrecciato emblématique et revient au mode de production artisanal des débuts.

Dans les années qui suivent, Bottega Veneta élargit sa gamme pour y ajouter des bijoux, des lunettes, des parfums d’intérieur et du mobilier, tout en continuant à proposer une très large sélection de sacs à main, chaussures, petits articles de maroquinerie, bagages, accessoires pour la maison et cadeaux. Bottega Veneta présente son premier défilé de prêt-à-porter féminin en février 2005 et son premier défilé homme en juin 2006. Aujourd’hui, les présentations du prêt-à-porter et du mobilier se déroulent dans les locaux milanais de la griffe.

Au cours de l’été 2006, pour souligner l’importance du savoir-faire artisanal et tenter d’enrayer la diminution du nombre de maîtres maroquiniers en Italie, Bottega Veneta ouvre la Scuola della Pelletteria, une école destinée à former et encourager les futures générations d’artisans du cuir.

En 2011, Bottega Veneta réalise plus de 500 millions d'euros de chiffre d'affaires[1].

Boutiques[modifier | modifier le code]

Les produits Bottega Veneta sont distribués à l’international, en Europe, en Asie et en Amérique du Nord, via plus de 140 boutiques en nom propre. La distribution en multimarques de luxes et en grands magasins est renforcée par un nombre croissant de boutiques appartenant à Bottega Veneta.

Campagnes Publicitaires[modifier | modifier le code]

Des artistes renommés ont contribué aux campagnes publicitaires de Bottega Veneta, comme Nan Goldin (printemps 2010), Steven Meisel (automne 2009), Larry Sultan (printemps 2009), Todd Eberle (collection croisière 2009), Nick Knight (automne 2008), Sam Taylor-Wood (printemps 2008), Annie Leibovitz (automne 2007), Tina Barney (printemps 2007), Lord Snowdon (automne 2006), Stephen Shore (printemps 2006) et Philip-Lorca diCorcia (automne 2005).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Thiébault Dromard, « François-Henri, le manager », Challenges, no 287,‎ 9 février 2012, p. 55 à 58 (ISSN 0751-4417)

Lien externe[modifier | modifier le code]