Céline (marque)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Céline est une marque de prêt-à-porter et de maroquinerie de luxe féminin fondée en 1945 par Céline Vipiana, essentiellement connue pour ses sacs à main. Elle fait partie du pôle « Mode & Maroquinerie » du groupe LVMH - Moët Hennessy Louis Vuitton, et est reconnaissable aux maillons formant un double « C », après l'existence au cours de son histoire de divers logos.

Création de la marque[modifier | modifier le code]

Céline Vipiana, née en 1920[1], fonde avec son mari en 1945 un magasin de chaussures sur mesure pour enfants à Paris, boutique connue comme « le bottier pour enfants »[2]. Le magasin est installé au 52 rue de Malte à Paris[3]. Trois ans plus tard, ce sont trois nouvelles boutiques qui voient le jour à Paris.

Le premier logo, un éléphant rouge, décliné sous forme de miniature offerte aux enfants passant par la boutique[4] est créé par Raymond Peynet[5].

Nouveau positionnement[modifier | modifier le code]

C'est seulement en 1960 que l'orientation vers la mode féminine est prise avec des accessoires de maroquinerie, dont des gants, des sacs, ou des mocassins.

Vent Fou, le premier parfum est lancé en 1964 avec suivi deux ans plus tard d'une ligne d'accessoires avec un nouvel emblème : un sulky américain[3]. Mais c'est en 1967 que la marque étend ses gammes une fois de plus avec l'apparition d'une collection de prêt-à-porter intitulée « Couture Sportswear », connue pour ses jupes culottes, et ses ensembles jupe avec chemisier[6].

Le logo change de nouveau en 1973 avec un dessin inspiré par les maillons de chaîne entourant l’Arc de Triomphe à Paris et formant deux initiales « C » entrelacées pour former un blason[7].

Trois ans plus tard, l'expansion à l'étranger commence avec l'ouverture de boutiques dans de grandes capitales européennes, suivie de l’Asie, pour atteindre le nombre de 80 en 1987.

Achat par LVMH[modifier | modifier le code]

En 1987, Bernard Arnault entre au capital de la marque[N 1] ; mais c'est seulement en 1996 que Céline entre dans le groupe LVMH[8],[9], juste après l'entrée de la marque à la fédération française de couture quelques mois auparavant. LVMH permet l’ouverture d’une boutique Céline au 36 avenue Montaigne à Paris[6].

Les designers de Céline[modifier | modifier le code]

L'Américain Michael Kors est nommé directeur artistique en 1997. Il valorise les accessoires et les sacs à main,[10] et développe un style plus luxueux pour la marque.[6] Le créateur italien Roberto Menichetti[N 2] prend la suite de Michael Kors en avril 2004[11] avec des collections plus épurées.[5] La croate Ivana Omazic (anciennement chez Prada, Jil Sander AG, ou Miu Miu) devient directrice artistique du prêt-à-porter fin 2005[N 3] et modernise la marque[12], tout en faisant référence aux modèles créés par Céline Vipiana.[5]

Une nouvelle directrice artistique : Phoebe Philo[modifier | modifier le code]

L'anglaise Phoebe Philo[N 4] arrive à la direction artistique en octobre 2008[13] ; elle occupe ce poste depuis Londres[14], et réorganise toute l'entreprise[15]

Phoebe Philo développe l'image de Céline avec un prêt-à-porter sobre, élégant, et féminin, avec l’utilisation reconnue, depuis sa première collection Printemps-été 2010 présentée en 2009[16], des tons beiges[17] et blancs, de chemisiers, de pantalons[18],[19], vanille, ou gris[15], mais pas seulement. Dans ses collections, Phoebe Philo cherche avant tout la simplicité.[20]

Phoebe Philo a étudié au Central Saint Martins College of Art and Design dès 1993.[21] Avant Céline, Phoebe Philo a occupé le poste de directrice artistique chez Chloé.[21]

Distribution[modifier | modifier le code]

De nos jours, Céline est distribué dans plus d'une centaine de points de vente dans le monde, à la décoration très épurée[15], dont quatre à Paris. La marque est également distribuée dans des grands magasins comme Barneys, Bergdorf Goodman (États-Unis), Harrods (Londres) et aux Galeries Lafayette (Paris).

Modèles de sacs[modifier | modifier le code]

Quelques modèles de sacs à main ont été remarqués par les médias et le public :

  • Le Poney[17]
  • Le Boogie (2002)[22]
  • Le Classic (fin 2009)[23]
  • Le Luggage (2010)[24]
  • Le « médecin » (été 2011)[25]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. cette année-là, Bernard Arnault achète également 24 % du capital de LVMH
  2. découvert par Claude Montana, Menichetti a travaillé auparavant pour Jil Sander et Burberry
  3. elle a avant tout rejoint la marque comme consultante en avril 2005
  4. anciennement chez Chloé de 2001 à 2006, elle quitte le mode de la mode pendant deux ans pour raisons familiales

Références[modifier | modifier le code]

  1. Clélia Zack, « Céline, la saga de la marque », Mode, sur plurielles.fr,‎ 25 mai 2011
  2. Claire Mabrut, « Celine retombe en enfance », Style, sur madame.lefigaro.fr, Le Figaro Madame,‎ 22 janvier 2008
  3. a et b Valentine H, « Céline, histoire de la marque française aux accents contemporains », Histoire de la mode, sur Meltyfashion.fr,‎ 12 septembre 2013
  4. « Celine », sur Tendances de Mode,‎ 8 février 2008 : « Céline perdure et reste une valeur sûre en terme d'élégance »
  5. a, b et c « Celine – Boutiques, histoire, actualité », sur Puretrends
  6. a, b et c Vanessa Houpert, « Céline », Mode, sur elle.fr
  7. Claire Mabrut, « Celine soigne son double C », Style, sur madame.lefigaro.fr, Le Figaro Madame,‎ 25 septembre 2007 : « deux C et qu’elle a décidé d’en faire son blason »
  8. « Achat : LVMH prend le contrôle de Céline », sur usinenouvelle.com, L'Usine nouvelle,‎ 9 mai 1996 : « Bernard Arnault cède à LVMH »
  9. « LVMH finalise le rachat de Céline », sur lesechos.fr, Les Échos,‎ 2 mai 1996 : « l'acquisition de Céline »
  10. « Céline », sur vogue.fr,‎ 9 février 2012
  11. « Roberto Menichetti prend la direction artistique de Céline », sur Boursier.com,‎ 27 avril 2004 : « rejoindre Celine, marque féminine par excellence »
  12. « Céline accueille la styliste britannique Phoebe Philo », Entreprise, sur challenges.fr, Challenges,‎ 9 septembre 2008 : « LVMH "remercie" Ivana Omazic "pour son importante contribution à la modernisation" de Céline »
  13. « Marco Gobbetti, PDG de Céline (LVMH) », sur Stratégies,‎ 5 septembre 2008 : « Phoebe Philo, directrice artistique de Céline »
  14. Séverine de Smet, « La bande des quatre », Le Nouvel Observateur, no 2484,‎ 14 juin 2012, p. 122 à 123 (ISSN 0029-4713)
  15. a, b et c Loïc Prigent, « Céline le silence, l'élégance… », Vogue, Condé Nast, no 941,‎ octobre 2013, p. 316 à 321 (ISSN 0750-3628)
  16. Virginie Mouzat, « Céline Prêt-à-porter Printemps-été 2010 », Défilés, sur madame.lefigaro.fr, Le Figaro Madame,‎ 2009 : « Phoebe Philo livre de l’intemporel »
  17. a et b « Céline », sur ykone.com
  18. Élise Hameau, « Les pantalons parfaits de Céline », sur ykone.com,‎ 10 décembre 2010 : « la recherche de la coupe impeccable »
  19. Valérie Leboucq, « Comment la mode cible les femmes de pouvoir », sur lesechos.fr, Les Échos,‎ 28 mars 2011
  20. Judith Perrignon, « Phoebe Philo met l'austérité à la mode », sur Le Monde,‎ 20 septembre 2013
  21. a et b « Phoebe Philo », sur Grazia.fr
  22. « Sac Boogie », sur ykone.com : « un des produits phares de Céline »
  23. « Le sac Classic de Céline », sur Tendances de Mode,‎ 15 mars 2010 : « le Classic a su séduire »
  24. « Le sac Luggage de Céline », sur Tendances de Mode,‎ 11 juillet 2011
  25. Élodie Mandel, « Défilé Céline : on craque pour le sac Céline », sur Plurielles.fr,‎ 6 mars 2011

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]