Bataille d'Arras (1940)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bataille d'Arras.
Bataille d'Arras
Carte de l'avancée allemande du 16 au 21 mai 1940.
Carte de l'avancée allemande du 16 au 21 mai 1940.
Informations générales
Date 21 mai 1940
Lieu Arras, France
Issue Victoire stratégique franco-britannique mais victoire tactique allemande
Belligérants
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Drapeau français France
Drapeau de l'Allemagne nazie Reich allemand
Commandants
Drapeau du Royaume-Uni Harold Franklyn Drapeau de l'Allemagne Erwin Rommel
Forces en présence
74 chars inconnues
Pertes
35 chars détruits
50-75 tués
170 capturés
300 tués
400 capturés
Seconde Guerre mondiale,
Bataille de France
Batailles
Bataille de France et campagne des 18 jours
Pour le front néerlandais, voir Bataille des Pays-Bas.

Prélude et traversée allemande des Ardennes

Drôle de guerre · Évacuation des civils de la ligne Maginot · Mobilisation · Offensive de la Sarre · Baie de Heligoland · Accident de Mechelen · Plan jaune · Plan Dyle · Luxembourg · Ében-Émael · Hannut

Percées de la Meuse et rupture du front belge :

Sedan · Dinant · Monthermé · Givet · La Horgne · Gembloux · Flavion · Louvain · Charleroi

Tentatives de contre-attaques alliées :

Stonne · Montcornet · La Sambre · Arras

Défense des ports de la Manche et rembarquement britannique à Dunkerque :

L'Escaut · Amiens · La Lys · Massacre de Vinkt · Boulogne-sur-Mer · Calais · Poche de Lille · Massacre du Paradis · Abbeville · Dunkerque · Capitulation belge

Effondrement de la Ligne Weygand et avancée allemande sur la Seine :

L'Aisne · L'Ailette · Opération Paula · l’Exode

Front italien et percée allemande dans le Sud :

Pont-de-l'Arche · Les Alpes · Vallon du Seuil · Bombardement de Toulon · Opération Vado · La Loire · La vallée du Rhône · Bombardements de Marseille · Pont Saint-Louis · Armistice du 22 juin

Coordonnées 50° 15′ N 2° 42′ E / 50.25, 2.7 ()50° 15′ Nord 2° 42′ Est / 50.25, 2.7 ()  

La bataille d'Arras s'est déroulée le 21 mai 1940 durant la bataille de France entre les armées franco-britanniques et la Wehrmacht. Les Alliés rencontrèrent un succès mitigé.

La contre-attaque d'Arras était une tentative alliée de contrecarrer l'avancée allemande qui se dirigeait vers le nord de la France.

En mai 1940, l'armée allemande avait envahi la majorité du nord-est de la France. Le 18 mai, Cambrai tombe aux mains des Allemands ainsi que Saint-Quentin tandis que Péronne l'est bientôt, les restes de la 9e armée française et le général Giraud sont faits prisonniers par l'ennemi[1],[2].

Le plan britannique dont l'idée d'origine germe lors de la conférence d'Ypres était donc d'effectuer une contre-attaque à partir d'Arras afin de retarder le Blitzkrieg des forces allemandes.

Ordre de bataille[modifier | modifier le code]

Forces alliées[modifier | modifier le code]

Forces allemandes[modifier | modifier le code]

Déroulement de la bataille[modifier | modifier le code]

Le 21 mai 1940, des chars britanniques (nom de code Frankforce), principalement des Matilda, soutenus par 2 000 soldats avancèrent vers le sud d'Arras. Ils progressèrent rapidement rencontrant peu de résistance et en prenant un certain nombre de prisonniers de guerre allemands. Toutefois, ils se heurtèrent très vite à de l'artillerie lourde (8,8 cm Flak et obusiers 10,5 cm leFH18) et à de l'infanterie. L'avancée britannique fut donc stoppée au prix de lourdes pertes chez les Allemands.

Les Allemands en profitèrent pour lancer une offensive sur Arras mais furent stoppés par des blindés français de la 3e division légère mécanisée. Les forces françaises firent prisonniers de guerre environ 400 soldats allemands et détruisirent un certain nombre de chars allemands. La riposte française fut si féroce que le commandant en chef de la 7e Panzerdivision, Rommel, estima qu'il avait été attaqué par 5 divisions françaises.

Ce n'est qu'avec le soutien aérien de la Luftwaffe que Rommel arriva à repousser les blindés français dans la soirée du 21 mai.

Conséquences[modifier | modifier le code]

Le succès de la contre-attaque française permit à l'armée française d'établir des lignes de défense à l'ouest de Dunkerque. Ainsi, les troupes allemandes arrêtèrent leur progression le 24 mai 1940 sur le fleuve Aa avant de progresser vers Dunkerque, ce qui permit de retarder leur Blitzkrieg de quelques jours.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La bataille d'Arras : 20-24 mai 1940, Marcel Dégardin, Souvenir Français Arras, 31 mai 2010
  2. 18 mai 1940 - La seconde guerre mondiale au jour le jour, consulté le 26 avril 2013

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Brian Bond : Britain, France and Belgium 1939 - 1940. (ISBN 0080377009)
  • (en) Nicholas Harman : Dunkirk; the necessary myth. (ISBN 034024299X)
  • (en) Taylor, A.J.P. et Mayer, S.L : A History Of World War Two. (ISBN 0706403991)