Ascension (album)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ascension.

Ascension

Album par John Coltrane
Sortie 1965
Enregistré 25 Juin 1965
Durée 79:26
Genre Jazz
Producteur Bob Thiele
Label Impulse!
Critique

Albums par John Coltrane

Ascension de John Coltrane est un disque de jazz, enregistré le 25 juin 1965 par Rudy Van Gelder et produit par Bob Thiele sur le label Impulse!.

Historique[modifier | modifier le code]

« J'avais envoyé des exemplaires de Ghosts et Spiritual Unity à Coltrane pour l'aider à trouver la voie, c'est un frère spirituel, quelqu'un qui peut vraiment entendre la musique, quelle qu'elle soit. Et après est venu Ascension. C'était beau, tout prenait corps. »

— Albert Ayler, Entretien avec Val Wilmer de septembre 1966

Ascension marque un tournant décisif dans la carrière de John Coltrane, c'est le moment où il commence à jouer sous la banniére New Black Music. Ces enregistrements constituent les débuts discographiques de sa collaboration avec Pharoah Sanders, montrant sa volonté d'élargir son quartette à d'autres musiciens. Plus important encore, cet album fut considéré alors comme la caution du musicien de jazz phare des années 1960[1] au mouvement du Free Jazz. Les jeunes musiciens invités à la séance participaient pour la plupart d'entre eux à ce mouvement, dont l'influence sur la performance est manifeste. De par sa forme et son collectif, on peut considérer que c'est un prolongement de Free Jazz (A Collective Improvisation), l'album enregistré par le double quartette d'Ornette Coleman 5 ans plus tôt. Le theoricien et critique Bill Mathieu commence sa chronique D'Ascension dans Down Beat en 1966, par cette phrase qui a gardé toute sa justesse: "Il s'agit certainement du son humain le plus puissant jamais enregistré". (cf Free Jazz de Ekkehard Jost)

Nous fîmes deux prises, et chacune d'elles avait cette capacité de faire pleurer les gens. Les gens qui étaient dans le studio pleuraient réellement.| Marion Brown

Rashied Ali, qui finira par remplacer Elvin Jones, avait d'ailleurs été invité à la séance mais avait décliné l'invitation car il ne souhaitait pas jouer avec Elvin Jones : « J'aurais pu en être si je n'avais pas été aussi imbu de moi-même » confiera-t-il en 2001[2].

« J'ai beaucoup aimé à l'écoute du disque. J'ai apprécié toutes les contributions individuelles. »

— John Coltrane, Entretien avec Frank Kofsky de l'été 1966

Lors de la tournée européenne qui suivit la session, le quartette de Coltrane interpréta à différentes reprises le même thème : au festival de Juan-les-Pins à Antibes le 27 juillet 1965, puis Salle Pleyel à Paris le lendemain. On retrouve ces enregistrements sous le titre Blue Valse (ou Blue Waltz) sur les albums (non officiels) publiés après le décès de Coltrane consacrés à ces performances.

Titres[modifier | modifier le code]

Première édition[modifier | modifier le code]

En raison de sa durée, Ascension était à l'origine répartie sur les deux faces[3] :

Face 1

  1. Ascension - Part I - 18:55

Face 2

  1. Ascension - Part II - 19:42

Seconde édition[modifier | modifier le code]

Face 1

  1. Ascension - Part I - 18:35

Face 2

  1. Ascension - Part II - 19:55

Rééditions CD[modifier | modifier le code]

Depuis The Major Works Of John Coltrane, les deux versions sont désormais disponibles sur un seul support, et sans coupure :

  1. Ascension - Edition II - 40:56
  2. Ascension - Edition I - 38:30

Musiciens[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Miles Davis lui-même reconnaît à Coltrane ce leadership dans son autobiographie
  2. C'est ainsi qu'il s'est exprimé au Lincoln Center en février 2001 aux côtés d'Ashley Kahn
  3. Discographie de David Wild