Christian Vander

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Vander.

Christian Vander

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Christian Vander, batteur du Christian Vander Quartet au festival Fort en Jazz 2009

Informations générales
Naissance 21 février 1948 (66 ans)
Nogent-sur-Marne, France
Activité principale batteur, pianiste, chanteur et compositeur
Genre musical jazz
Instruments batterie
Site officiel www.christian-vander-jazz.

Christian Vander né le 21 février 1948 à Nogent-sur-Marne, est un batteur, pianiste, chanteur et compositeur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Reconnu comme batteur incomparable, notamment pour son travail au sein du groupe Magma, il possède un style dense et nuancé, influencé par certains batteurs de jazz, notamment Elvin Jones. Il a la particularité d'utiliser une grosse caisse de 18 pouces et de placer des cymbales derrière lui. Christian Vander est également compositeur, auteur de longues pièces, telle que Mekanïk Destruktïw Kommandöh (quarante minutes). Il a inventé une langue, le kobaïen, aux consonances germaniques ou slaves, majoritairement utilisée dans sa musique.

Il a également cofondé Seventh Records, le label qui produit et distribue la plupart de ses enregistrements, tant au sein de Magma que de ses formations satellites.

Il est le fils adoptif de Maurice Vander (entre autres pianiste de Claude Nougaro).

Carrière musicale[modifier | modifier le code]

La carrière de Christian Vander s'axe autour de la quête de la note suprême ou de la musique céleste[réf. nécessaire] (zeuhl), quête inspirée par son idole John Coltrane. Son jeu de batterie hors normes et ses frisés très rapides font de lui un batteur reconnu internationalement. Très jeune, il écoute sur le vieux phono de sa tante les morceaux d'Art Blakey et les Jazz Messengers. Puis, il côtoie grâce à sa mère des batteurs prestigieux tels que Kenny Clarke, le virtuose Elvin Jones avec lequel il prendra quelques cours de batterie, ou encore le trompettiste Chet Baker, qui lui offre sa première batterie à l'âge de 13 ans. Il voue une forte passion à John Coltrane, dont la quête spirituelle l'influencera profondément dans toutes ses recherches musicales. Il écoute également d'autres compositeurs : Otis Redding, Bach, Wagner, Carl Orff et surtout Stravinski, dont l'influence sur la musique de Magma est indéniable. En 1964, il fonde les Wurdalaks avant de rejoindre les Chineses de Bernard Paganotti où il écrira ses premières compositions. Il est très affecté par la mort de Coltrane en 1967 et il part en Italie où il joue dans divers clubs de jazz.

Il fonde Magma avec Laurent Thibault en 1969, groupe qui deviendra rapidement l'un des groupes français les plus connus au monde. Les deux premiers albums sont encore assez proches du jazz, mais très écrits et avec une atmosphère sombre (pour l'époque) et puissante. Christian Vander compose ensuite plusieurs pièces majeures comme Theusz Hamtaahk, Mekanïk Destruktïw Kommandöh, Ẁurdah Ïtah ou Köhntarkösz, ponctuées par divers autres projets comme Üdü Wüdü.

En 1979 il fonde l'Alien Quartet (avec Benoît Widemann et Dominique Bertram, puis Michel Graillier et Alby Cullaz) qui deviendra le Christian Vander Trio, et enregistrera deux albums, fortement influencés par la musique de John Coltrane.

Le départ du chanteur de Magma Klaus Blasquiz en 1980 lui permet de prendre une place de plus en plus importante au chant, changement de fonction qui aboutira en 1983, à la création d'une formation complémentaire à Magma, Offering, possédant une orientation résolument acoustique, fortement axée sur les voix et l'improvisation. Parallèlement, il sort en 1981 l'album Fusion avec Didier Lockwood, Jannick Top et Benoît Widemann.

Il gravera en 1988 un disque particulièrement épuré, To Love, composé d'improvisations au chant et au piano dévoilant ainsi son mode de composition. Dans les années 1990, la formation Les Voix de Magma jouera des pièces de ce groupe telles que Zëss ou Ẁurdah Ïtah, mais dans un esprit plus proche d'Offering (voir le CD du même nom enregistré à Douarnenez en 1992. En 2002, après quatre années de travail en studio, il publie Les Cygnes et les Corbeaux, ambitieuse pièce de plus d'une heure, sorte de synthèse entre les univers de Magma et d'Offering.

Depuis 1999, Christian Vander s'attache à mettre de l'ordre dans ses compositions majeures, souvent enregistrées dans le désordre dans les années 1970. Tout d'abord avec la trilogie Theusz Hamtaahk en 2000 (composée de Theusz Hamtaahk, Wurdah Itah et Mekanïk Destruktïw Kommandöh) enregistrée d'un seul tenant. En 2004 il publie K.A, composé en 1972 et conçu pour être la "suite" de M.D.K. De 2005 à 2009 il achève Ëmëhntëhtt-Rê, composé entre 1974 et 1977 et qui n'avait pas été terminé à l'époque.

Discographie (sous son propre nom)[modifier | modifier le code]

  • 1972 : Christian Vander et les trois Jeff [1]
  • 1973 : Fiesta in Drums (avec Frank Raholison)
  • 1988 : To love
  • 1990 : Jour après Jour (Christian Vander Trio)
  • 1993 : 65! (Christian Vander Trio)
  • 1993 : Les Voyages de Christophe Colomb
  • 1995 : À Tous les Enfants
  • 1995 : Welcome
  • 1999 : Au Sunset (Christian Vander Quartet)
  • 2000 : Korusz (A la recherche du chorus suprême)[2]
  • 2002 : Les Cygnes et les Corbeaux
  • 2011 : John Coltrane l'Homme Suprême

Vidéo

  • Un homme… une batterie : documentaire pédagogique dans lequel Christian Vander raconte quelques anecdotes sur sa carrière de batteur et ouvre quelques portes sur sa technique, réalisé par Marc Salama.


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jeff Saeffer (Yochk'o Seffer) - Jef Catoire - Jef Gilson - Enregistré en 1969.
  2. 2 CD - Enregistré entre 1992 et 2000.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]