Arthur Adamov

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Adamov.

Arthur Adamov, de son vrai nom Adamian, est un écrivain et auteur dramatique français d'origine russo-arménienne, né le 23 août 1908 à Kislovodsk et mort le 15 mars 1970 à Paris des suites d'une overdose de barbituriques.

Son théâtre, d'abord influencé par le surréalisme, a été rattaché au courant du théâtre de l'absurde. Subissant ensuite l'influence de Brecht, il écrit des œuvres ouvertement « politisées ». Dans ses dernières œuvres, il mêle l'intime et le politique.

Sa femme, Jacqueline Autrusseau, était une journaliste et psychanalyste française, née le 5 février 1922 et morte le 14 janvier 2004 à Villejuif dans le Val-de-Marne. Elle fut secrétaire de rédaction de la revue de « l'Institut français de psychanalyse ».

Œuvres[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Traductions[modifier | modifier le code]

  • Le livre de la pauvreté et de la mort, Rainer Maria Rilke, éd° Actes Sud, traduit en 1940 dans la collection Fontaine
  • Crime et Châtiment, F.M Dostoievski, ed° Le Club Du Livre Français (1957)
  • Le Moi et l'inconscient, C.-G. Jung, ed° Gallimard (1938)
  • L'esprit des bois, A. Tchekhov, éditions Gallimard, 1958
  • Oblomov, Gontcharov, club français du livre, 1959

Études[modifier | modifier le code]

  • Arthur Adamov, L'expérience du gouffre, Entretiens, Roger Vailland, éditions Subervie, 1970
  • La Nouvelle Critique, numéro spécial Arthur Adamov, août-septembre 1973.
  • Chahine Samia Assad, Regards sur le théâtre d’Arthur Adamov, Paris, Nizet, 1982.
  • Jacqueline Adamov, « Censure et représentation dans le théâtre d’Arthur Adamov », in P. Vernois (Textes recueillis et présentés par), L’Onirisme et l’insolite dans le théâtre français contemporain. Actes du colloque de Strasbourg, Paris, Éditions Klincksieck, 1974.
  • Bernadette Bost, « Les répétitions-variations ou l’impossible même dans Si l’été revenait d’Arthur Adamov », in B. Bost, J.-F. Louette, B. Vibert (contributions réunies par), Impossibles théâtres. XIXeXXe siècles, Éditions Comp’Act (« L’Acte même »), 2005.
  • René Gaudy, Arthur Adamov, Paris, Stock, coll. « Théâtre ouvert », 1971.
  • Marie-Claude Hubert, Langage et corps fantasmé dans le théâtre des années cinquante : Ionesco, Beckett, Adamov, Paris, Corti, 1987.
  • Marie-Claude Hubert, « La Grande et la Petite Manœuvre ou la “révolution trahie” », Jeanyves Gérin (dir.), Fiction et engagement politique : la représentation du parti et du militant dans le roman et le théâtre du XXe siècle, Paris, Presses de la Sorbonne Nouvelle, 2008.
  • Emmanuel Jacquart, Le Théâtre De Dérision - Beckett, Ionesco, Adamov, Paris, Gallimard (« Tel »), 1998.
  • Alexandra Marié, « Adamov rêvé par Planchon. A.A. Théâtres d'Arthur Adamov ou la réhabilitation des fantômes », in Brigitte Ferrato-Combe et Agathe Salha (textes réunis par), Recherches & Travaux : Fictions biographiques et arts visuels XIXeXXIe siècles, no 68, 2006, Ellug / Revues (Éditions Littéraires et Linguistiques de l'université de Grenoble).
  • Pierre Mélèse, Arthur Adamov, Paris, Seghers, coll. « Théâtre de tous les temps », 1973.
  • Olivier Neveux, « La mélancolie d’Etat : Si l’été revenait. Persistance politique du théâtre d’Arthur Adamov », in Journées de l'action culturelle. Œuvre ultime, Strasbourg, Université Marc Bloch, 2005.
  • Jean-Pierre Sarrazac, « Adamov devant Strindberg : la dramaturgie de l’aveu », Théâtres du moi, théâtres du monde, Rouen, Éditions Médianes, coll. « Villégiatures - Essais », 1995.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Biographie d'Arthur Adamov par Geneviève Latour sur le site de l'Association de la Régie théâtrale