Anne-Marie Lizin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Anne-Marie Lizin
Anne-Marie Lizin au Sénat, le 11 mars 2005.
Anne-Marie Lizin au Sénat, le 11 mars 2005.
Fonctions
Présidente du Sénat de Belgique
Monarque Albert II
Prédécesseur Armand De Decker
Successeur Armand De Decker
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Huy (Belgique)
Nationalité Drapeau de la Belgique Belgique
Parti politique Parti socialiste

Anne-Marie Lizin (née Vanderspeeten, elle utilise le nom de son mari Michel Lizin dans sa vie publique) est une personnalité politique belge, née le à Huy. Elle est l'auteur de propositions de lois concernant l’énergie nucléaire, les milices privées, la sécurité des personnes ainsi qu'en matière de droit des étrangers.

Elle est, depuis 2003, professeur à l’Institut d'études politiques de Paris où elle enseigne le fonctionnement des organisations internationales[1].

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Lors des élections législatives fédérales belges de 2007, Anne-Marie Lizin est la tête de liste du PS au Sénat et obtient 148 927 voix, deuxième score du collège électoral francophone derrière le libéral Louis Michel mais très nettement en dessous des 442 537 voix obtenues par Elio Di Rupo, Président du parti socialiste et tête de liste du PS au Sénat lors des élections législatives fédérales belges de 2003.
Suite à la défaite des socialistes, elle doit quitter, le 12 juillet 2007, la présidence du Sénat au profit du libéral Armand De Decker.

Sous la pression d'une enquête du parlement wallon, elle quitte, le 16 février 2009, ses fonctions de bourgmestre, mais annonce son "retour" pour les élections de 2012.

Féministe[modifier | modifier le code]

Fondatrice d'une asbl intitulée Terre des Femmes[réf. nécessaire], Anne-Marie Lizin promeut un projet d’extension de l’asile politique aux victimes de persécutions pour des raisons de sexe[3].

Anne-Marie Lizin a assumé la présidence du Conseil des Femmes Francophones de 1996 à 2002 et assure la présidence de la Commission wallonne du CFFB depuis lors.

Elle est cofondatrice de l'association Atlanta+ qui milite, notamment, pour le respect de la charte olympique à l'égard des athlètes féminines (pas de voile, par exemple).

Au niveau international[modifier | modifier le code]

Chef de la délégation belge à l'OSCE sous la législature 2003-2007, elle fut également présidente du Comité des Droits de l'Homme de l'assemblée parlementaire de l'OSCE. À ce titre, elle est chargée, de décembre 2005 à juillet 2008, par le président de l'Assemblée Plénière de l'OSCE d'enquêter sur le centre de détention américain de Guantanamo, centre qu'elle visitera en mars 2006, juin 2007 et mars 2008.

Interviewée par la RTBF (JT 09/12/05) sur sa mission à Guantanamo, elle parla de « Belges entre guillemets » à propos de deux ressortissants belges qui y étaient détenus, ce qui provoqua de nombreuses réactions dans la communauté "allochtone"[4]. Ces propos de madame Lizin seront critiqués par le MRAX (Mouvement contre le racisme, l'antisémitisme et la xénophobie) et par Amnesty International qui déplore ses déclarations sur les conditions de détention, les interrogatoires et la « clarté » des réponses apportées par les gardes[5]. Différents autres articles de presse observent ses rapports et font états des avancées obtenues sur le plan juridique. Anne-Marie Lizin a publié un livre sur Guantanamo en mars 2008 ("Mission guantanamo: les négociations secrètes pour vider la prison", édition Perrin).

Fin 2007, elle fait partie d'une mission d'observation de l'OSCE pour les élections russes, et estime que les élections se sont déroulées sans problème[6] et rencontre Mouammar Kadhafi à Paris[7].

Depuis juillet 2007, Anne-Marie Lizin est vice-Présidente de l'OSCE AP.

En 2009, elle prend position au Sénat en faveur de la démarche du Tribunal Russell sur la Palestine[8].

Critiques, controverses et condamnations[modifier | modifier le code]

La pertinence de cette section est remise en cause, considérez son contenu avec précaution. En discuter ?

Anne-Marie Lizin était une personnalité puissante du PS, dont elle a été exclue au début de l'année 2009, et subit régulièrement des critiques relatives aux actes qu'elle posa lorsqu'elle était au pouvoir à Huy[9].

Ces critiques se cristallisent à Huy, ville qu'elle dirigea pendant vingt-six ans, elle dut composer une alliance avec le MR en 2006. L'opposition politique de Huy accusait Anne-Marie Lizin de porter atteinte aux libertés publiques pour avoir interdit l'accès de la salle du conseil communal à la presse radio et télévisée lors d'une réunion du conseil communal[10],[11],[12] sans résultat judiciaire. Certains journalistes affirment que cette discrétion dans la tenue des conseils communaux aurait permis de l'obstruction et un musèlement, voire des insultes, de l'opposition[13].

L'affaire dite du parc des Récollets, en 2005 n'est sans doute pas étrangère à la perte de la majorité absolue du PS en 2006 : alors que l'aménagement du parc avait fait l'objet d'une consultation populaire locale, Anne-Marie Lizin annonça que l'option soutenue par 95 % des votants, l'espace vert, ne serait pas suivie en raison du faible taux de participation (27 %) car elle estimait que les 73 % de citoyens n’ayant pas voté soutenaient implicitement le projet immobilier qui avait sa faveur[14]. Seule la décision des autorités régionales avait finalement arrêté le projet.

La même année, un courrier envoyé à une magistrate pour soutenir une habitante de Huy au sujet d'un dossier de garde d'enfant, signée avec la mention Bourgmestre - Présidente du Sénat, contrevient à la séparation des pouvoirs. Elle s’en excusera devant le Sénat[15]. Déjà précédemment, Madame Lizin s'était adressée par courrier à une juge d'instruction bruxelloise qui instruisait un dossier de coups et blessures et de harcèlement[16].

Depuis lors, on a encore relevé[non neutre] en 2007 une intervention dans un dossier d'action sociale où Mme Lizin avait transmis à l'adresse privée d'un magistrat hutois le recours d'une dame exclue du CPAS de Huy, recours qui fut alors transmis par le magistrat au Tribunal du Travail, seul compétent en cette matière. D'après le secrétariat de la Bourgmestre, il s'agissait d'une erreur d'encodage; le listing ayant sorti l'adresse privée et non professionnelle[17],[18],[19]

Les critiques se sont multipliées à un tel point, ainsi que les incidents et les accusations, que d'aucuns parlent[Qui ?] de système Lizin[20].

Au début 2008, une affaire retient l'attention des médias : la participation d'employés communaux à la campagne électorale fédérale 2007 de Madame Lizin pendant leurs heures de service[21]. Les faits n'avaient pas été apportés à la connaissance du secrétaire communal. Dans un rapport, il conclut ensuite que 5 employés ont oublié de prendre congé[22], mais ce qui retient l'attention de la presse est le fait que les accusations viennent d'une échevine socialiste, Micheline Toussaint, et que les critiques les plus virulentes proviennent de membres du PS[23], tandis que Anne-Marie Lizin contre-attaque[24] et porte plainte contre le journaliste de la RTBF, suivie en cela par deux employées de la ville de Huy. La responsabilité de Mme Lizin dans l'affaire dite des Tracts électoraux[25] sera finalement politiquement démentie par le Ministre wallon des Affaires Intérieures Philippe Courard (PS) qui s'est prononcé en mars 2008 au parlement wallon, suite à l'interpellation de députés libéraux, centristes et écologistes. Ce dernier a toutefois transmis le dossier à la justice qui l'a mis à l'instruction[26] dans la mesure où il y a présomptions de faux et d'usage de faux. Le Ministre Courard a encore déploré la gestion du personnel dans la cité hutoise et fustigé des pratiques d'un autre âge empreintes d'un grand amateurisme[27].

Finalement, c'est suite à des détournements et des abus de biens sociaux au Centre Hospitalier Régional de Huy (CHRH) que le PS demande à son Comité d’audit d’entendre la sénatrice et bourgmestre de Huy, Anne-Marie Lizin. Le 27 janvier 2009, Anne-Marie Lizin est suspendue de sa qualité de membre du Parti Socialiste par le comité central du parti et le Parlement Wallon diligente une enquête disciplinaire sur ses actes de Madame Lizin qui risque de lui valoir une révocation de sa fonction mayorale. Elle annonce alors, le 16 février, son intention de démissionner de sa fonction mayorale, ce qui met fin à l'enquête disciplinaire, mais annonce son "retour" pour les élections de 2012[28].

Le 23 mars 2009, Micheline Toussaint-Richardeau (PS), avec laquelle elle était en conflit ouvert depuis plus d'un an, succède officiellement à Anne-Marie Lizin et devient Bourgmestre de Huy. Anne-Marie Lizin reste toutefois conseillère communale, et anime encore la vie politique locale par l'une ou l'autre polémique ou incident[Quoi ?] [29].

Le , elle est victime d'une attaque cardiaque à Helsinki où elle avait participé aux travaux du Bureau de l'OSCE dont elle assume la vice-présidence de l'assemblée. Elle démissionne le suite aux soupçons de malversations qui l'entourent, aux conseils de ses médecins et aux pressions exercées par son mari mais annonce qu'elle se représentera aux prochaines élections communales, en 2012[30]. Le , Anne-Marie Lizin est renvoyée devant le tribunal correctionnel par la chambre du conseil de Huy pour faux et prise illégale d’intérêt[31] pour avoir fait distribuer des tracts à l'effigie d'Anne-Marie Lizin par des employés communaux de la ville de Huy ont durant leurs heures de travail, en perspective de la campagne électorale des élections fédérales de 2007 ; elle était alors tête de liste au Sénat. Le 29 novembre 2013, Anne-Marie Lizin a été reconnue coupable de prise d'intérêt et condamnée à 1 an de prison avec sursis et €1.000 d'amende et à cinq ans d'inéligibilité[32].

Distinction[modifier | modifier le code]

Le 26 septembre 2005, l’Ambassadeur de France décore Anne-Marie Lizin des insignes de Chevalier dans l’Ordre national de la Légion d'honneur[33].

Orientation philosophique[modifier | modifier le code]

Anne-Marie Lizin fait partie de la franc-maçonnerie belge[34].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Anne-Marie Lizin est l'auteur de plusieurs publications :

  • 1982 « La sécurité nucléaire » (Institut Emile Vandervelde)
  • 1982 « Dix femmes qui ont marqué leur époque » (Éd. Labor)
  • 1983 « Femmes d’Europe et du Tiers Monde, quelle solidarité » (Éd. Nathan Labor)
  • 1987 « La gauche face aux illusions néo-libérales » (Éd. Labor)
  • 1987 « Émilienne Brunfaut » (archives de Wallonie)
  • 1990 « Demain la sociale démocratie », Préface de Willy Brandt (Éd. Labor)
  • 1997 « Femmes, paix et développement en Méditerranée » (Éd. Luc Pire), en langue française et traduit en langue arabe
  • 2001 « Objectif égalité – entretien » (Éd. Luc Pire)
  • 2004 « Au-delà du voile » (Éd. Luc Pire)
  • 2006 « Gazprom » (Éd. Luc Pire)
  • 2007 « Kosovo, l'inévitable indépendance » (Éd. Luc Pire)
  • 2008 « Mission Guantanamo: les négociations secrètes pour vider la prison » (Éd. Perrin)

En 2008, paraît un livre de photos à titre d'auteur, signé Thierry Delgaudinne, qui illustre Anne-Marie LIZIN et de nombreuses rencontres nationales et internationales qu'Anne-Marie Lizin a eu l'occasion de faire durant sa Présidence du Sénat. Ce livre, intitulé Trépidante Présidence se vend au profit d'une action humanitaire en Afrique.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. DHC : des personnalités honorées, des valeurs à défendre in esprit libre, janvier 2006
  2. Site du quotidien belge Le Jour, 24 mars 2009
  3. in : Ligue du Droit International des Femmes en abrégé (LDIF) une association militante du Mouvement de Libération des Femmes dont la première présidente a été Simone de Beauvoir.
  4. Lettre ouverte relative aux « Belges entre guillemets »...Site du MRAX 27/12/05
  5. Voir GUANTANAMO - Les oeillères de Madame Lizin, Site d'Amnesty International Belgique 26/03/06. Voir aussi le site de l'OSCE sur les visites faites à Guantanamo
  6. Voir cet article
  7. Voir cet article
  8. Compte-rendu des séances du Sénat belge. Question écrite n° 4-3287 de Anne-Marie Lizin (Indépendant) du 27 mars 2009 au vice-premier ministre et ministre des Affaires étrangères : SENAAT Schriftelijke vraag nr. 4-3287 - SENAT Question écrite n° 4-3287
  9. Voir notamment Le Vif du 11 janvier 2008
  10. Voir Plainte contre Anne-Marie Lizin, La Libre Belgique 26/08/05
  11. Voir L'instruction « Lizin » confiée à un juge liégeois, La Libre Belgique 24/11/05
  12. Voir Ph. Charpentier partie civile contre A-M Lizin, La Libre Belgique 11/05/06
  13. Voir Le Vif du 11 janvier 2008 et Les casseroles de Huy pour les Nuls, Le Soir du 6 mars 2008
  14. Voir Article de A. de Gottal, candidat aux élections communales 2006, Conséquences électorales RTBF 20/06/06, Une triste saga : La Libre Belgique 10/02/06 et L'ASBL «Les Récollets» ne mâche plus ses mots : La Libre Belgique 10/02/06
  15. Anne-Catherine Debast Lizin, une batterie de casseroles, in Le Soir, 16/02/2009, article en ligne
  16. Voir Anne Marie Lizin récidiviste (Jean-Claude Matgen), La Libre Belgique 17/03/05
  17. http://www.actu24.be/article/regions/huywaremme/infos/annemarie_lizin_a_remis_le_recours_au_juge/35279.aspx Le Jour du 6 septembre 2007
  18. http://www.dhnet.be/dhjournal/archives_det.phtml?id=746346 La Dernière Heure du 6 septembre 2007
  19. http://www.lalibre.be/article.phtml?id=10&subid=87&art_id=368448 La Libre Belgique du 6 septembre 2007
  20. Le Vif du 11 janvier 2008
  21. Les accusations sont tout d'abord portées par le Journal télévisé de la RTBF du
  22. Voir articles de La Libre et Le Soir
  23. Le Soir du 15 janvier 2008 (« Raz-de-Marie à Huy ! »)
  24. Entretien publié dans Le Soir du 15 janvier 2008 et La Libre Belgique du 15 janvier (« Un journaliste RTBF assigné par Anne-Marie Lizin »)
  25. Voir Le Vif, 27/12/2007
  26. Voir notamment RTBF Info du 4 juin 2008
  27. Voir notamment Le Jour du 18 mars 2008
  28. Lizin démissionne et promet de revenir, Le Soir du 16 février 2009
  29. Lizin s'incruste à une cérémonie et envoie une note de frais à son retour, Culottée, Anne-Marie Lizin!, Lizin emboutit la voiture de la nouvelle bourgmestre de Huy
  30. RTBF, le 17 février 2009 http://www.rtbf.be/info/belgique/politique/demission-danne-marie-lizin-81133
  31. Lizin renvoyée en correctionnelle
  32. « Anne-Marie Lizin, coupable dans l'affaire des tracts, fera appel », La Libre Belgique,‎ 29 novembre 2013 (lire en ligne)
  33. Voir Décoration de Mme Anne-Marie Lizin, présidente du Sénat, Site de l'Ambassade de France 26/09/05
  34. Isabelle Philippon, « Francs-maçons et pouvoir: le vrai et le faux », Le Vif/L'Express, no 2955,‎ 22 février 2008

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :