André Silbermann

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Silbermann.

André Silbermann – ou Andreas Silbermann –, né le 16 mai 1678 à Kleinbobritsch[1] en Saxe et décédé le 16 mars 1734 à Strasbourg[1], est le premier d'une lignée de facteurs d'orgue réputés, actifs en Alsace au XVIIIe siècle. Lui-même réalisa 34 instruments, la plupart en Alsace, dont 13 dans des églises protestantes et 16 dans des églises catholiques. Les plus connus sont ceux des abbayes bénédictines de Marmoutier[2] et d'Ebersmunster[2], fort bien conservés.

Biographie[modifier | modifier le code]

Originaire de Saxe, fils de charpentier, il arrive en Alsace vers l'âge de 20 ans et se forme auprès du facteur de clavecins Frédéric Ring (ou Rinck). Il s'installe à son compte à Strasbourg, rejoint par son frère cadet Gottfried. En 1702 ils construisent ensemble un premier orgue dans le couvent des Dominicaines de Sainte-Marguerite à Strasbourg. Puis André Silbermann part se perfectionner pendant deux ans à Paris, auprès de François Thierry[1]'[2], l'organier du roi. Il rentre en Alsace le 3 mai 1706. Le 13 juin 1708, à Strasbourg, il épouse Anne Marie Schmidt. Ils auront 13 enfants, dont quatre fils ont survécu : Jean André (1712-1783), facteur d'orgues et archéologue ; Jean Daniel (1717-1766), facteur d'orgues ; Gottfried (1722-1762), facteur d'orgues et peintre ; Jean Henri (1727-1799), facteur d'orgues et de clavecins.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Marc Honegger, Dictionnaire de la musique : Tome 2, Les Hommes et leurs œuvres. L-Z, Bordas,‎ 1979, 1232 p. (ISBN 2-04-010726-6), p. 1041
  2. a, b et c Dictionnaire de la musique : sous la direction de Marc Vignal, Larousse,‎ 2011, 1516 p. (ISBN 978-2-0358-6059-0), p. 1310

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • (de) Hermann Wettstein, Die Orgelbauerfamilie Silbermann : bibliographischer Beitrag zu ihrem leben und werk (1683. 1783. 1983), Universitätsbibliothek, Fribourg-en-Brigsau, 1983, 89 p.
  • Charles Baechler, Nouveau dictionnaire de biographie alsacienne, no 23, Fédération des sociétés d'histoire et d'archéologie d'Alsace, 1982, p. 3638-3639 Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Les Silbermann : histoire et légendes d'une famille de facteurs d'orgues, catalogue édité à l'occasion de l'exposition présentée au Franziskanermuseum de Villingen-Schwenningen (13 mai-6 août 2006), au Badisches Landesmuseum de Karlsruhe (26 août-12 novembre 2006), aux Archives de la Ville et de la Communauté urbaine de Strasbourg (28 janvier-30 mars 2007), Strasbourg, 2007, 239 p.
  • Charles-Léon Koehlhoeffer, Les Silbermann : facteurs d'orgues en Alsace et en Saxe, J. Do Bentzinger, Colmar, 2008, 416 p. (ISBN 978-2-84960-143-3)
  • Marc Schaefer, Recherches sur la famille et l'œuvre des Silbermann en Alsace, Université de Strasbourg, 1984, 1066 p. (thèse de musicologie)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]