Église Saint-Étienne de Strasbourg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Église Saint-Étienne et Saint-Étienne (homonymie).
Église Saint-Étienne de Strasbourg
Abside romane de la chapelle
Abside romane de la chapelle
Présentation
Culte Catholique romain
Type église
Début de la construction VIIIe siècle
Style dominant romano-gothique
Protection Logo monument historique Classé MH (1862, église)
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Alsace
Département Bas-Rhin
Commune Strasbourg
Coordonnées 48° 35′ 00″ N 7° 45′ 21″ E / 48.58333, 7.75583 ()48° 35′ 00″ Nord 7° 45′ 21″ Est / 48.58333, 7.75583 ()  

Géolocalisation sur la carte : Strasbourg

(Voir situation sur carte : Strasbourg)
Église Saint-Étienne de Strasbourg

L’église Saint-Étienne de Strasbourg se situe place Saint-Étienne, dans l’enceinte du collège épiscopal du même nom, dans le centre historique de la ville.

Elle fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis 1862[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

La crypte présente les vestiges de la basilique romaine du Ve siècle. Cependant l'édifice a été réalisé au VIIIe siècle par le duc Adalbert d'Alsace. L'abside mérovingienne découverte sous les fondations de l'ancienne tour en 1956 dissipe en grande partie la suspicion qui entourait les origines légendaires de l'abbaye[Laquelle ?].

Elle fut reconstruite en 1220 en style romano-gothique.

En 1802, l'église fut privée de son clocher puis transformée en 1805 en salle de spectacle. Malheureusement les bombardements alliés de 1944 détruisirent une grande partie de cet édifice : il ne reste d'origine que le large transept voûté avec sa triple abside.

En 1961, une nouvelle nef à piliers élancés et charpente apparente fut reconstruite tandis qu'actuellement un mur en bossage fait fonction de façade.


Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Suzanne Braun, « L'église Saint-Étienne », in Églises de Strasbourg (photographies de Jacques Hampé, préface de Victor Beyer), Oberlin, Strasbourg, 2002, p. 33-40 (ISBN 2-85369-237-X)
  • Jean-Jacques Hatt, « Les fouilles de l'église Saint-Étienne en 1959. Rapport provisoire », in Cahiers alsaciens d'archéologie, d'art et d'histoire, 1959, p. 39-55
  • Andreas Jung, Inscriptions du monastère de Saint-Étienne à Strasbourg, Strasbourg, 1858
  • Xavier Ohresser (chanoine), L'église Saint-Étienne de Strasbourg : album avec 38 gravures, F. X. Le Roux & Cie, Strasbourg, 1935, 60 p.
  • Xavier Ohresser, Les tapisseries de l'église Saint-Étienne de Strasbourg, Imprimerie Lescuyer, Lyon, 1968, 32 p. + pl.
  • Xavier Ohresser, « L'abbaye Saint-Étienne de Strasbourg. Origines et fondations », in Annuaire de la Société des amis du Vieux Strasbourg, 1971, p. 13-26
  • Roland Recht, Jean-Pierre Klein et Georges Foessel (dir.), « Église Saint-Étienne de Strasbourg  » in Connaître Strasbourg : cathédrales, musées, églises, monuments, palais et maisons, places et rues, Alsatia, Colmar ?, 1998 (nouvelle édition remaniée), p. 95-97 (ISBN 2-7032-0207-5)
  • Robert Will, « Deux chapiteaux romans découverts à Saint-Étienne de Strasbourg », in Cahiers alsaciens, d'archéologie, d'art et d'histoire, 1964, p. 65-100
  • Robert Will, « L'ancien portail roman de l'église Saint-Étienne de Strasbourg », in Cahiers alsaciens, d'archéologie, d'art et d'histoire, 1981 p. 59-64

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :