Église Saint-Pierre-le-Vieux de Strasbourg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Pierre-le-Vieux.
Église Saint-Pierre-le-Vieux de Strasbourg
L'église Saint-Pierre-le-Vieux vers 1900, depuis les quais de l'Ill.
L'église Saint-Pierre-le-Vieux vers 1900, depuis les quais de l'Ill.
Présentation
Culte protestant luthérien et catholique romain
Type Temple et église paroissiale catholique
Autres campagnes de travaux 1867
Protection  Inscrit MH (1981, église)[1].
Géographie
Pays France
Région Alsace
Département Bas-Rhin
Commune Strasbourg
Coordonnées 48° 34′ 58″ N 7° 44′ 23″ E / 48.582778, 7.739722 ()48° 34′ 58″ Nord 7° 44′ 23″ Est / 48.582778, 7.739722 ()  

Géolocalisation sur la carte : Strasbourg

(Voir situation sur carte : Strasbourg)
Église Saint-Pierre-le-Vieux de Strasbourg

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

(Voir situation sur carte : Bas-Rhin)
Église Saint-Pierre-le-Vieux de Strasbourg

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Église Saint-Pierre-le-Vieux de Strasbourg

L'église Saint-Pierre-le-Vieux se situe à Strasbourg sur la grande Île aux abords du Fossé du Faux Rempart dans le quartier de la gare.

Histoire[modifier | modifier le code]

C’est qu'en 1130 qu'il est fait pour la première fois mention publique de son nom. Construite le long de l'une des plus importantes voies romaines de la ville, la Strata Superior, l'église comporte, en effet, certains vestiges datés de l'époque mérovingienne.

La construction gothique dont il subsiste quelques vestiges est édifiée en 1382.

En 1529, l’église passe dans le giron luthérien.

En 1683, deux ans après la conquête de Strasbourg, Louis XIV ordonne la restitution du chœur de l’église aux catholiques, et fait construire un mur au niveau du jubé, pour limiter le culte protestant à la nef. Cette séparation est ouverte par une porte le 12 octobre 2012[2].

L'église catholique[modifier | modifier le code]

Deux siècles plus tard, l'augmentation du nombre des fidèles oblige les autorités religieuses à envisager l'extension de l'église catholique. C'est l'architecte Conrath qui prend ce chantier en main en 1867. Le nouvel édifice est construit perpendiculairement à la première église.

Selon une tradition orale locale, une partie des reliques entreposées à la sacristie sont celle de Sainte Brigide.

Décoration[modifier | modifier le code]

L'église à un certain nombre d'objets classés :

  • Scènes de la vie de St-Pierre, panneaux gravé[3] sur bois de tilleul par Veit Wagner et provenant du retable du chœur du XVe siècle.
  • Un ensemble de peinture sur la Passion du Christ[4], par Henri Lutzelmann qui se trouvent dans le chœur.
  • Un chemin de croix.
  • Quatre tableaux de la scène de la vie du Christ après la résurrection[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Notice no PA00085031 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. Cyprien Viet, « États généraux du christianisme : la porte de l’œcuménisme s'est ouverte à Strasbourg », sur lavie.fr,‎ 12 octobre 2012 (consulté le 12 octobre 2012)
  3. « bas relief », base Palissy, ministère français de la Culture
  4. « tableaux », base Palissy, ministère français de la Culture
  5. « tableaux », base Palissy, ministère français de la Culture

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (de) J. Klein, « Geschichte der Alt St. Peterskirche in Strassburg », in Bericht der Gesellschaft zur Förderung der Wissenschaften, des Ackerbaues und der Künste im Unter-Elsass, Strasbourg, 1910, p. 281-301
  • (de) A. Strobel, Geschichte der Kirche zum alten St. Peter, Dannbach, Strasbourg, 1824, 60 p.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]