Alexander Hore-Ruthven

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Alexander Hore-Ruthven.

Alexander Gore Arkwright Hore-Ruthven (6 juillet, 18722 mai, 1955), 1er comte de Gowrie, fut le dixième gouverneur général d'Australie et celui qui occupa le plus longtemps le poste (9 ans et 7 jours).

Il est né à Windsor dans le Berkshire. Il était le second fils de Walter Hore-Ruthven, 8e Lord Ruthven of Freeland. Il commença ses études au collège d'Eton mais dut en être retiré en raison de sa mauvaise acuité visuelle.

En 1898, Hore-Ruthven s'engagea dans l'armée britannique. Pendant la campagne du Soudan, il fut capitaine dans le 3e bataillon de l'"Highland Light Infantry". Pendant une bataille à Gedarif, Hore-Ruthven vit un officier égyptien blessé gisant à moins de 50 mètres des rebelles soudanais qui s'avançaient vers eux en faisant feu. Il ramassa l'officier blessé et le ramena vers son bataillon. Il dut plusieurs fois s'arrêter pour poser le blessé, faire feu contre les rebelles qui se rapprochaient afin de ralentir leur avance et il put ainsi certainement sauver la vie du blessé. Cette action d'éclat lui valut la croix de Victoria.

En 1905, Hore-Ruthven devint l'aide-de-camp de Lord Dudley, alors Lord lieutenant d'Irlande. En 1908 Dudley fut nommé gouverneur général d'Australie et Hore-Ruthven le suivit comme attaché militaire. La même année, il épousa Zara Pollok, avec qui il eut deux fils. Il quitta l'Australie en 1910 et revint à la vie militaire en Inde. Pendant la Première Guerre mondiale il se battit en France et dans les Dardanelles où il fut gravement blessé. Il termina la guerre alors qu'il était général de brigade et commanda les forces britanniques en Allemagne en 1919 et 1920. Il occupa ensuite différents postes à la direction de l'armée britannique jusqu'en 1928 où il fut nommé gouverneur d'Australie-Méridionale.

Il était à Londres quand le troisième match de cricket à Adélaïde entre les anglais et les australiens causa une tension politique entre les deux pays en 1933 et il joua un rôle important pour calmer la situation lors de ses rencontres avec le Secrétaire d'État britannique aux Affaires Coloniales, J.H. Thomas. Son mandat s'acheva en 1934 et il fut ensuite nommé gouverneur de Nouvelle-Galles du Sud avec le titre de Baron Gowrie.

Avec son passé et sa réputation de militaire, Gowrie apparaissait comme le candidat évident pour succéder à Sir Isaac Isaacs quand il quitta ses fonctions de gouverneur général d'Australie en 1936. Selon les traditions, le Premier Ministre australien, Joseph Lyons, se vit proposer plusieurs candidats mais Gowrie eut bien le poste car Lyons ne voulait pas nommer un autre australien gouverneur général.

Dans sa fonction, Gowrie se rendit très populaire en n'intervenant pas dans les affaires australiennes. Le gouverneur général avait perdu tout pouvoir, toute capacité de négociation entre les gouvernements australien et britannique mais Gowrie créa tout de même un précédent en 1938 quand il visita en tant que gouverneur les Indes orientales néerlandaises à l'invitation de l'administration coloniale hollandaise. C'était la première fois qu'un gouverneur général représentait l'Australie à l'étranger.

En avril 1939 Lyons mourut subitement et Gowrie chargea Sir Earle Page, le leader du Country Party, d'assurer les fonctions de Premier Ministre jusqu'à ce que l'"United Australia Party" (UAP) se choisisse un nouveau leader; ce fut la seule fois où le gouverneur général prit une décision de son simple chef.

L'habileté politique de Gowrie fut testée une nouvelle fois après les élections de 1940 où le Premier Ministre, Robert Menzies eut une majorité dépendante du vote de deux parlementaires non-inscrits. Quand l'UAP lâcha Menzies, les parlementaires indépendants votèrent le renversement du gouvernement. Gowrie les convoqua et leur demanda de lui garantir qu'ils soutiendraient le chef du parti travailliste, John Curtin s'il le nommait Premier Ministre et ce afin de mettre fin à l'instabilité des gouvernements.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, Gowrie se fit un devoir de soutenir le gouvernement et l'empire britanniques ainsi que les armées alliées. En 1943, il entreprit une tournée de quatre semaines dans le Nord de l'Australie et en Nouvelle-Guinée pour inspecter les forces de défenses alliées.

Son mandat s'acheva en septembre 1944 et il retourna en Grande-Bretagne ou il fut nommé Comte de Gowrie et affecté à la surveillance du château de Windsor. Il mourut chez lui en mai 1955 dans le Gloucestershire.