Ahriman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Angra.
Groupe en bois d'orme sculpté par Rudolf Steiner et Edith Maryon, situé au Goetheanum, à Dornach, en Suisse.
Il manifeste au centre le représentant de l'humanité luttant entre Lucifer et Ahriman pour les équilibrer. Ce combat se déroule à l'intérieur de chaque homme, qui a le choix de favoriser l'un ou les deux autres protagonistes par sa manière de vivre. À gauche est représenté la possibilité de victoire de Lucifer et Ahriman se rejoignant. En haut à gauche est représenté le regard du monde spirituel sur ce combat, ce regard est aussi décrit comme l'humour du monde.

Angra Mainyu (nom avestique), ou Ahriman (en moyen-persan) est l'esprit démoniaque opposé au dieu Ahura Mazda dans le zoroastrisme. Son nom signifie « la pensée angoissée » ou « la mauvaise pensée »[1].

Initialement Ahura Mazdâ, en tant que Dieu suprême, crée deux esprits qui s'opposeront, Spenta Mainyu (l'esprit du Bien, l'esprit saint) et Angra Mainyu (l'esprit du Mal). Ultérieurement, Spenta Mainyu sera remplacé par Ahura Mazdâ (ou Ohrmazd en pehlevi) en tant qu'adversaire d'Ahriman. Par la suite encore, les mages zervanistes réintroduiront un Dieu suprême, Zervan, le Temps-sans-bornes. Il est dit d'Ahriman, qu'il est le responsable de la création matérielle, qu'il est le père de l'illusion et de l'erreur, du mensonge cosmique, l'esprit trompeur, l'esprit des Ténèbres, du Mal et de la mort[1].

Ahriman dans l'ésotérisme[modifier | modifier le code]

Dans l'anthroposophie de Rudolf Steiner, Ahriman est l'une des deux entités, avec Lucifer, qui s'opposent à l'évolution de l'humanité, mais qui la rendent aussi possible. Steiner identifie Ahriman à Satan, lequel est bien distinct de Lucifer. Il est l'être qui fait de l'homme un être terrestre assujetti à la matière, alors que Lucifer et les forces lucifériennes tendent à l'en détacher. Ahriman agirait tout spécialement depuis et dans le corps éthérique. Il conférerait aux humains une intelligence froide et abstraite dénuée de sentiments, il les rendrait prosaïques et philistins, et amoraux. Steiner le considère aussi comme l'esprit du mensonge, de l'erreur, et de la corruption. Il s'incarnerait au début du IIIe millénaire en Occident[2],[3].

Ahriman dans la littérature[modifier | modifier le code]

Dans son poème dramatique Manfred, Lord Byron met en scène un seigneur des esprits nommé "Arimane".

D'après Viatcheslav Ivanov, le roman dostoïevskien met en scène très précisément l'action d'« Ahriman » : il est celui qui pervertit la volonté humaine, en lui faisant croire qu'il n'est pas nécessaire de naître « d'en haut »[4].

Ahriman dans les œuvres modernes[modifier | modifier le code]

Dans l'univers des jeux de la serie Kohan (en) (à savoir: Kohan: Immortal Sovereigns; Kohan: Ahriman's Gift (en) et Kohan II: Kings of War (en)), Ahriman est la Divinité des forces de l'ombre que le joueur combat tout au long de la campagne.

Dans l'univers fictif de Warhammer 40,000, Ahriman est le Maître-Archiviste des Thousand Sons.

Dans l'univers du jeu Shin Megami Tensei : Lucifer's Call, Ahriman est le dieu du néant et du vide créé par Hikawa et qui donne son enérgie au Kagutsuchi.

Dans l'univers du jeu The Elder Scrolls, le Deadra Namira est un quasi-anagramme de Ahriman.

Dans l'univers du jeu Final Fantasy 3, l'un des gardiens des cristaux des ténèbres se nomme Ahriman. Il garde le Cristal du Vent.

Dans l'univers du jeu Final Fantasy 11, le dernier boss de Dynamis-Beaucedine se nomme Angra Mainyu et Arhiman est le nom d'une famille de monstres se ressemblant, et dont Angra Mainyu est le plus puissant.

Dans l'univers de jeu de Donjons et Dragons, il est le nom originel d'Asmodée, sous sa forme de serpent créateur (au côté de "Jazirian") qui, dépourvu d'ailes, est tombé au plus profonds de la neuvième strate des enfers ("Baator") et en est devenu le seigneur, ainsi que le suzerain de tout le plan[5].

Dans l'univers de jeu du Monde des ténèbres, les Lasombras ont un pouvoir d'Obténébration nommé « Bras d'Ahriman ».

Dans le roman A.N.G.E. d'Anne Robillard,Ahriman est le bras droit de l'Antéchrist, qui est le maître de l'Alliance

Dans le jeu Prince of Persia: Warrior Within sorti sur PC, Mainyu est le nom d'une arme.

Dans le jeu Prince of Persia: Prodigy sorti sur Playstation 3, Xbox 360 et PC, Ahriman est l'entité maléfique à combattre.

Dans le groupe de black metal Dark Funeral, Lord Ahriman est le guitariste principale Lord Ahriman (en)

Le groupe de power métal, Angra (groupe).

La transition de la 5e à la 6e saison de Highlander est basée sur le retour d'Ahriman, qui veut établir son royaume sur terre, et dont Duncan McLeod est l'ennemi qui doit le détruire.

Dans l'univers de Fate Stay Night, Angra Mainyu est devenu le contenu du Saint Graal, par la contamination d'une invocation vengeresse informe lors de la 3ème guerre. Désigné comme étant "Tout le mal du monde", les incarnations d'Angra Mainyu se verront attribuer d'office la classe Avenger.

Dans l'univers médiéval-fantastique de La Moïra par Henri Loevenbruck, Ahriman et Saïman sont les deux "forces" mystérieuses de la Nature et du Monde, un peu comme "la Force" dans Star Wars et son côté obscur ...

Dans "Cobra, the space pirate" de Buichi Terasawa, Ahriman apparait dans l'épisode "Les six braves".

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Paul Breuil, Zarathoustra et la transfiguration du monde, Éditions Payot, Paris, 1978.
  2. Rudolf Steiner, La science de l'occulte, 1910, Éditions Triades, Paris
  3. Rudolf Steiner, Lucifer et Ahriman, Éditions Anthroposophiques Romandes
  4. Viatcheslav Ivanov Dostoïevski, Tragédie, Mythe, Religion, 1932.
  5. Pramas, Chris. Guide to Hell (TSR, 1999)