Ténéré

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ténéré
Image illustrative de l'article Ténéré
Localisation
Pays Drapeau du Niger Niger
Superficie 400 000 km2
Coordonnées 20° N 12° E / 20, 1220° Nord 12° Est / 20, 12  
Température
Maximale 42,4 °C
Minimale 8,4 °C
Autre
Précipitations 12,3 mm/an
Ressources naturelles Sel

Géolocalisation sur la carte : Niger

(Voir situation sur carte : Niger)
City locator 10.svg

Le Ténéré, « désert des déserts », est situé dans la partie sud du Sahara qui s'étend au Niger. Le terme vient du tamasheq — la langue des Touaregs — et signifie simplement « désert ».

Le désert du Ténéré

Géographie[modifier | modifier le code]

Topographie[modifier | modifier le code]

Le Ténéré s'étend sur 400 000 km². Il est encadré par :

Il est coupé du nord au sud par la falaise de Kaouar le long de laquelle se trouve plusieurs oasis, dont Dirkou et Bilma.

La majeure partie du Ténéré se trouve au Niger dans la région d’Agadez et en particulier dans le département de Bilma. Il déborde :

Sa frange ouest fait partie des Réserves naturelles de l'Aïr et du Ténéré.

Le Ténéré est caractérisé par ses ergs qui peuvent atteindre près de 300 mètres de haut et qui s'étendent sur des centaines de kilomètres. Le Grand erg de Bilma s’étend vers l’est à partir de l’oasis de Fachi jusqu’au Tchad.

Climat[modifier | modifier le code]

Le Ténéré possède un climat désertique chaud, typique du grand Sahara. Le climat y est hyperaride, extrêmement sec, extrêmement chaud et extrêmement ensoleillé toute l'année et la vie végétale y est totalement absente. Les températures moyennes maximales sont supérieures à 40 °C pendant à peu près 5 mois, et même plus dans les régions les plus chaudes et des températures maximales absolues de 50 °C ou plus sont possibles en saison chaude. Les températures moyennes maximales annuelles tournent autour de 35 °C, voire plus. Pendant la « saison la plus fraîche », les températures moyennes maximales restent tout de même supérieures à 25 °C, et tournent souvent autour des 30 °C. Les précipitations annuelles sont extrêmement faibles, quasiment inexistantes, sporadiques et irrégulières. La moyenne annuelle des précipitations est une des moyennes les plus basses jamais observées sur Terre, autour de 10 mm et 15 mm et il peut passer très facilement plusieurs années sans aucune pluie du tout. Le Ténéré est aussi situé dans une des régions les plus ensoleillées du globe, le désert reçoit près de 85% voire 90% de rayonnement solaire sur de la durée totale du jour, entre le lever et le coucher du soleil. De plus, selon une sérieuse étude de la NASA, l'endroit le plus exposé au rayonnement solaire au monde serait un fort en ruine à Agadem, situé au sud-est du Ténéré, et où la productivité d'énergie solaire serait inégalée et cette zone désertique verrait passer encore moins de nuages que le reste du monde[1] Le Ténéré, ainsi que le reste du Sahara, fait partie des environnements les plus hostiles et les plus extrêmes sur Terre.

Population[modifier | modifier le code]

Il n’est pas surprenant que la densité de population soit 0,1 habitant par km² dans le département de Bilma. La majorité de la population est sédentarisée dans des oasis, comme Bilma, Chirfa, Djado, Fachi, Séguédine et Dirkou, principalement peuplées de Touaregs et de Haoussas. Des villes ont été abandonnées pour des raisons encore inconnues, comme celles de Djaba et de Debessa.

Économie[modifier | modifier le code]

Le climat et la nature des sols ne permettent que quelques cultures vivrières et la production de dattes dans les oasis. Des pasteurs nomades élèvent des chèvres et des dromadaires.

Le sel est extrait des salines situées le long de la falaise de Kaouar.

En l'absence de véritables voies de communication si ce n’est l’aéroport de Dirkou, les échanges se font encore par les caravanes des Touaregs.

Histoire[modifier | modifier le code]

Entre 8 000 et 6 000 ans avant JC, le Ténéré connait une période humide. La région fut alors habitée par des chasseurs cueilleurs dénommés Kiffians.

Du 5ème millénaire jusqu'au milieu du 3ème millénaire avant JC, une autre culture préhistorique dite Ténéréenne se développe. Jusqu'à l'assèchement de la région qui voit les Ténéréens disparaître, peut-être en suivant ailleurs les animaux.

L’Arbre du Ténéré était un acacia, seul arbre fiché dans le désert à 150 km à la ronde [2] . En 1973, il fut renversé par un camion. Aujourd’hui, ses restes reposent au musée de Niamey, tandis qu’un arbre en métal a été érigé sur le lieu ou il vécut près de 300 ans.

De 1983 à 1992, le Ténéré est traversé par le Paris-Dakar. C'est une étape prestigieuse car très difficile.

Le 19 septembre 1989, le vol 772 UTA, victime d'un attentat, explose au-dessus du Ténéré. Un mémorial y a été construit en juin 2007[3].

Notes[modifier | modifier le code]

  1. http://articles.latimes.com/2007/dec/17/business/ft-climate17
  2. 165 km de l’oasis de Fachi et 155 km de l’oasis de Timia, mesurés à l'aide de Google Earth
  3. "Les familles du DC10 UTA en colère !"

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]