Œuvre de secours aux enfants

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Œuvre de secours aux enfants

Cadre
Fondation
Fondation 1912
Identité

L'Œuvre de secours aux enfants (OSE) est une association destinée au secours des enfants et à l'assistance médicale aux Juifs persécutés. Elle a secouru plusieurs milliers d'enfants juifs pendant la Seconde Guerre mondiale.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'OSE est créée en 1912 à Saint-Pétersbourg par des médecins, pour aider les populations juives défavorisées. Elle se nomme alors Société pour la protection sanitaire de la population juive, en russe Общество Здравоохранения Евреев (Obshchetsvo Zdravookhraneniya Yevreyiev), en abrégé OZE.

En 1923, l'union OSE, qui « fédère de multiples branches en Europe centrale et dans le reste du monde, s'établit à Berlin sous la présidence honoraire d'Albert Einstein». L'organisation se nomme alors Union OSE des sociétés pour la protection des populations juives ou, en anglais,OSE World Union[1]

En 1933, l'OSE fuit le nazisme et se réfugie en France, où elle devient l'Œuvre de secours aux enfants, OSE ; son siège est resté depuis lors à Paris. Elle ouvre ses premières maisons en région parisienne pour accueillir les enfants juifs fuyant l'Allemagne et l'Autriche, puis très vite les enfants résidant en France.

Restée à Paris autour d'Eugène Minkowski, une partie de l'OSE crée un réseau de patronages qui traversera toute la guerre. Ses maisons d'enfants hébergent jusqu'à 1349 enfants au printemps 1942. L'OSE participe à la mise en place du dispositif d'émigration de 311 enfants juifs vers les États-Unis via Lisbonne[2]. À partir des rafles de l'été 1942 (rafle du Vélodrome d'Hiver notamment), quand le docteur Minkowski donne comme mot d'ordre « Sauvons les enfants et dispersons les », l'OSE organise clandestinement le sauvetage des enfants menacés de déportation et en sauve plus de 5000. Ce réseau s'appelait "Circuit Garel" quand Georges Garel en prend la direction[3]

À la Libération en 1945, l'OSE est chargée de plus de 2000 enfants devenus orphelins, dont 427 rescapés du camp de Buchenwald.

Dans les années 1960, « l'OSE perpétue sa mission d'accueil et de protection sanitaire des populations juives en difficulté en prenant en charge les enfants exilés d'Égypte et d'Afrique du Nord ainsi que leurs familles » (source OSE).

L'action actuelle de l'OSE repose sur trois pôles :

  • L’accueil médical dans plusieurs centres.
  • L’enfance (placement familial, maisons d’enfants).
  • La mémoire (Mémoire et Histoire, Écoute Mémoire).

Association régie par la loi de 1901, l'OSE est reconnue d’utilité publique depuis 1951.

Ils sont passés par l'OSE ...[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en)OZE
  2. Emigration d'enfants juifs vers les États-Unis
  3. [1] Cf. Carte de France: Réseau clandestin 1943-1944
  4. « OSE- Maison d’enfants Elie Wiesel », sur le site de la ville de Taverny,‎ 13 novembre 2008 (consulté le 28 avril 2011)
  5. (de) Wenn die Erinnerung kommt Beck, Munich 2007 (ISBN 3406566804) p. 46, et Les maisons

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]