Joop Westerweel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Joop Westerweel

Joop Westerweel (né le 25 janvier 1899 à Zutphen; mort le 11 août 1944 au camp de concentration de Vught) était un enseignant et pacifiste néerlandais. Les membres du Groupe Westerweel procuraient aux enfants et adolescents juifs qui avaient fui l'Allemagne des papiers, des cachettes et organisaient leur exil. Ce groupe réunissait des juifs et des non-juifs, ce qui n'était alors pas une chose évidente en soi.

Biographie[modifier | modifier le code]

Le père de Westerweel était imprimeur et dirigeait une secte chrétienne. Joop fut donc confronté très jeune à la question de la croyance et devint pacifiste convaincu. Après sa formation, il travailla d'abord comme enseignant dans les Indes néerlandaises, où il prêchait la non-violence. C'est la raison pour laquelle il entra rapidement en conflit avec les autorités et fut condamné à une peine de prison puis expulsé. À son retour aux Pays-Bas, il occupa un poste à Bilthoven et commença rapidement à se préoccuper du sort des enfants juifs qui fuyaient la Pologne et l'Allemagne. En 1942, il fonda le groupe Westerweel et devint un des meneurs de la résistance néerlandaise au Nazisme. Ce groupe était alors original, regroupant des juifs et des non-juifs, œuvrant ensemble à sauver des juifs en leur procurant des faux papiers, des cachettes et en organisant leur exil. Le groupe protégea près de 400 enfants et adolescents juifs et en sauva une grande partie. Westerweel lui-même fut arrêté et emprisonné le 10 mars 1944 alors qu'il tentait de faire passer la frontière néerlando-belge à deux jeunes. Il fut alors déporté au camp de Vught, puis torturé sans délivrer aucune information compromettante. Il fut exécuté le 11 août 1944.

Souvenirs[modifier | modifier le code]

  • Joop et sa femme Willy (Wilhelmina) furent nommés justes parmi les nations en 1964 à Yad Vashem
  • Dans la forêt du souvenir Westerweel près de Haifa est érigé un monument pour Joop Westerweel, Max Windmüller et leurs compagnons du mouvement de résistance juive.
  • Les villes de Heemskerk, Montfoort, Rotterdam et Vlaardingen ont une rue Joop Westerweel
  • À Amsterdam il y a une école Joop Westerweel

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (de) Shaul Sagiv, "In ungleichem Kampf" Christlich-jüdische Rettungsaktion der Westerweel-Gruppe : von Köln nach Holland durch Westerbork über Frankreich und Spanien nach Israel 1924- 1947, 2001 ISBN 3-896-49626-3

Source(s)[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]