Tronc (botanique)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tronc.
Tronc d'arbre dans la forêt de Soignes à Bruxelles
Panneau d'interdiction recouvert par un tronc d'arbre dans la forêt de Soignes à Bruxelles

En botanique, un tronc est la partie principale de la tige d'un arbre, généralement dénudée, située entre les racines et le houppier, supporté par les branches maîtresses. Le tronc est constitué de deux parties, le bois, tissu ligneux, au centre, et l'écorce en périphérie. Le tronc occupe la même fonction que les branches, mais les relie aux racines.

C'est des troncs d'arbres principalement qu'on exploite le bois d'œuvre alors que les grosses branches sont utiles pour l'aggloméré ou la pâte à papier.

Sous le couvert de la canopée, les troncs perdent naturellement leurs branches basses en commençant par celles du bas. C'est le phénomène dit d’autoélagage. Mais chez de nombreuses essences, une brutale mise en lumière suite à un chablis, une coupe rase ou coupe conservant des semenciers, le tronc peut alors - à partir de méristèmes de l'écorce, activés par la lumière, se couvrir de nouvelles branches qu'on appelle des gourmands. Il en va de même lors d'une création d'une lisière (de route, canal, etc. pour les troncs qui se trouveront sur la lisière). Ces gourmands peuvent diminuer la qualité du bois (nouveaux nœuds en périphérie) ou à terme déséquilibrer certains arbres.

Vocabulaire[modifier | modifier le code]

Le tronc est la partie de l'arbre qui se décompose le plus lentement, d'autant plus lentement qu'il s'agit d'un bois dur et qu'il n'est pas exposé à l'humidité. Les écologues parlent de « gros bois morts » pour désigner les pièces les plus importantes de bois mort qui jouent un rôle très important dans l'écosystème forestier.

Tous les troncs sont fossilisés dans la tourbe ; ils sont ensuite minéralisés pour être transformés en roche.

  • Un tronc rectiligne et dépourvu de ramification se nomme un fût, constituant d'une futaie.
  • Un tronc abattu et non équarri est une grume. Les engins ou navires les transportant sont des grumiers.
  • Dans le cas des palmiers, la tige, à structure particulière, sans ramification et à diamètre constant, est appelée « stipe ».

Âge d'un tronc[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Dendrochronologie.
Coupe transversale d'un tronc d'if montrant les cernes de croissance annuelle ainsi que le duramen (partie sombre) et l'aubier (partie claire).

Hormis pour certains bois équatoriaux, la coupe transversale d'un tronc fait apparaître des cernes annuels, qui sont dus à la croissance saisonnière du tissu ligneux, plus active au printemps (partie claire de la cerne) qu'en automne et hiver (partie sombre). Le décompte des cernes, ou anneaux de croissance, permet de connaître l'âge de l'arbre abattu. L'étude des cernes est à la base de la dendrochronologie.

Mesures[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Dendrométrie.
Profil de tronc, permet d'obtenir le volume estimé du tronc.

Il existe différents appareils pour les mesures dendrométriques, notamment pour les mesures de profil du tronc. Par exemple, il est possible, à partir de mesures de diamètres en hauteur (diamètres éloignés), d'estimer la hauteur totale, le volume et autres caractéristiques d'un arbre (à partir de 6 diamètres mesurés). Il est même possible de 'découper' virtuellement l'arbre et d'en calculer le volume sur pied selon la qualité.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]