Drageon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Drageons de Sorbaire à feuilles de sorbier (Sorbaria sorbifolia, Jardin des plantes - Paris 2011-06-04)

En botanique, un drageon est une plante se développant non pas à partir d'une graine mais par développement d'un méristème situé sur les racines à la base ou à une certaine distance d'un arbre ou d'un arbuste. C'est donc un rejet naissant sur racine.

Drageons émergeant le long des racines superficielle, après une période de fauche tardive (Bois de la Citadelle, Lille)
Vue d'ensemble, montrant la longueur de racine concernée (le peuplier-mère est à droite, non visible)

Il s'agit d'un phénomène de propagation naturelle issu de la multiplication asexuée, aussi nommée chez les plantes multiplication végétative.

L'ensemble de la plante mère et des drageons représente un clone ; la plante sera génétiquement identique à celle lui ayant donné naissance.

On confond parfois le drageon avec le gourmand.

Exemples[modifier | modifier le code]

De nombreuses espèces telles que le merisier, le pommier, le Chaenomeles, le rosier, le Ligustrum, le noisetier ou l’ailante drageonnent beaucoup. Parmi les arbres tropicaux, on peut citer le goyavier.

Usages[modifier | modifier le code]

Pour ne pas « fatiguer » la plante inutilement, on conseille de tailler ces drageons dès leur apparition. On peut les laisser quelque temps sur un arbre vigoureux sauf si on souhaite améliorer sa conicité.

En bonsaï, et pour faire une mini-forêt, on peut tenter de les conserver.

On peut éventuellement utiliser ces drageons comme plantules à repiquer après les avoir déracinés ou pour en faire des boutures.

Drageonnage du pommier[modifier | modifier le code]

Certains porte-greffes de pommier (comme le M.4 ou le M.7) ont tendance à drageonner alors que d'autres comme le M.26 ou M.27 ne drageonnent pas.

En arboriculture fruitière, on conseille généralement d'éliminer les drageons qui affaiblissent l'arbre d'origine en ponctionnant une part non négligeable des nutriments disponibles et de l'eau, ce qui est réputé limiter la production de fruits.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]