École de Mannheim

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'École de Mannheim fut un cercle musical formé à Mannheim vers 1750 par Johann Stamitz avec des membres de la Chapelle princière (Hofkapelle) de l'Électeur palatin Karl Theodor. La « Mannheimer Hofkapelle » était considérée comme l'orchestre le plus réputé et le plus talentueux de toute l'Europe jusqu'à son transfert de la cour à Munich en 1778.

Ce nom désigne à l'origine une école de violon et de direction d'orchestre, puis, progressivement, également une école de composition. Ce développement est analogue à celui, presque simultané, de l'école viennoise pré-classique.

Le travail de l'École de Mannheim fut déterminant dans l'évolution musicale qui allait conduire du baroque tardif au classicisme viennois et, plus tard, au romantisme. Elle abandonna la tradition antérieure d'une orchestration assujettie à la basse continue et la sensibilité du baroque tardif. Elle développa un style nouveau, plus enjoué, dont l'harmonie était déterminée par la mélodie.

Principaux membres de l'École de Mannheim[modifier | modifier le code]

Les membres les plus notables furent Johann Stamitz (1717-1757), Franz Xaver Richter (1709-1789), Christian Cannabich (1731-1798), Karl Joseph Toeschi (1731-1788) et Ignaz Holzbauer (1711-1783), de même que Anton Fils (1733-1760) et plus tard Carl Stamitz (1745-1801), fils de Johann.

Les premiers cités développèrent la sonate dans sa forme classique, laquelle devint ensuite celle de la symphonie. De fait, Stamitz désigna comme « sonates pour orchestre » les symphonies de même structure qu'il composa pour son célèbre orchestre.