Anna Maria Mozart

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Signature de Wolfgang Amadeus Mozart au bas de l'acte de sépulture de sa mère le 3 juillet 1778 dans le registre paroissial de l'église Saint-Eustache à Paris.
Anna Maria Mozart.
Plaque commémorative dans l'église Saint-Eustache, à Paris.

Anna Maria Walburga Pertl épouse Mozart (Sankt Gilgen, 25 décembre 1720 - Paris, 3 juillet 1778), décédée à 57 ans, fut la mère de Maria Anna Mozart et de Wolfgang Amadeus Mozart.

Elle naquit à Sankt Gilgen (Autriche), fille de Nicolaus Pertl, ancien étudiant en droit de l'université de Salzbourg et Rechpleger, juge local, à Sankt Gilgen, et d'Eva Rosina. Elle épousa Leopold Mozart en 1747. Ils eurent sept enfants dont cinq moururent de maladie infantile. Les deux survivants furent des musiciens talentueux.

L'aînée, Maria Anna dite « Nannerl » fut une musicienne de talent, dont les prouesses furent rapidement éclipsées par les succès de son frère. Les deux enfants furent entraînés dans une tournée européenne par leur père. Le second n'est autre que le célébrissime Wolfgang Amadeus Mozart...

Anna Maria Mozart accompagna son fils dans plusieurs tournées, notamment quand son mari n'était pas autorisé à quitter le service de l'archevêque de Salzbourg.

Elle ne fut pas reconnue pour ses dons musicaux, bien qu'elle fût mariée à un compositeur et professeur de violon de renommée internationale et bien qu'elle fût la mère de deux enfants prodigieusement talentueux.

Anna Maria Mozart décéda de fièvres le 3 juillet 1778, durant une tournée à Paris avec son fils. Ses obsèques eurent lieu en l'Église Saint-Eustache de Paris en présence de son fils, et son corps fut inhumé dans le cimetière attenant à l'église. Le registre paroissial de Saint-Eustache indique : En ce jour, Marie-Anne Pertl, âgée de 57 ans, femme de Léopold Mozart, maître de chapelle à Salzbourg, Bavière, qui mourut hier rue du Groschenet, a été enterrée dans le cimetière en la présence de Wolfgang Amédée Mozart, son fils, et de François Heine, trompette dans la cavalerie légère de la Garde royale, un ami.[1]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]