Willy Holt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Willy Holt
Willy Holt.jpg

Willy Holt en 1995.

Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 85 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Activité

William Holt dit Willy Holt (, Quincy (Floride) - , Paris) est un chef décorateur de cinéma et un scénariste, né d'un père américain et naturalisé français en 1923.

Biographie[modifier | modifier le code]

Willy Holt naît en Floride, d'un père américain et d'une mère française. Son père appartenait aux services cinématographiques des Armées. Lorsque ses parents se séparent, sa mère le ramène en France. Il passe son baccalauréat à Toulouse au lycée Fermat pendant l'Occupation. Il rentre dans un réseau de Résistance à Paris. Chargé de convoyé de l'argent destiné au maquis du Vercors, il est arrêté en décembre 1943 par la Milice dans la gare de Grenoble. Confondu comme Juif sans qu'il le soit car circoncis (aux États-Unis la circoncision est une pratique courante même chez les non-juifs), il est déporté au camp d'Auschwitz après avoir transité par le camp de Drancy. Il survit aux marches de la mort d'Auschwitz vers Buchenwald. Il est libéré le 13 avril 1945[1]. De son enfermement dans les camps, il confia : « Moi, j'ai eu la chance de me faire remarquer tout de suite d'un kapo qui a aimé mes dessins. Il m'a demandé si j'étais peintre. J'ai répondu que c'était ma spécialité. Je dessinais des paysages, des nus et bientôt des scènes pornographiques. C'est ça qui m'a sauvé. Dans tous les camps où l'on m'a déplacé, y compris à Buchenwald, je cherchais immédiatement un bout de papier et un crayon. Pour s'en tirer, il n'y avait rien de tel que les petits boulots, tailleur, musicien... ».

Willy Holt commence sa carrière dans le cabaret et le cirque. Grâce à ses dessins de mode, il est embauché dans la télévision naissante où il dessine les décors des émissions. Puis il se tourne vers le cinéma comme chef décorateur. Il débute en collaborant avec John Frankenheimer, Robert Parrish et Stanley Donen. En 1966, il est nommé aux Oscars pour Paris brûle-t-il ? de René Clément. La consécration vient en 1987 où il est récompensé du César du meilleur décor pour Au revoir les enfants de Louis Malle. Il tient à cette occasion un discourt resté mémorable de la cérémonie des Césars[2].

William Holt a travaillé avec, entre autres, Arthur Penn, Otto Preminger, Fred Zinnemann, John Frankenheimer, Stanley Donen, Woody Allen, Bertrand Blier, Roman Polanski.

Il est divorcé de Micheline Bourday, à laquelle il a été marié pendant quatre ans.

En 1958 il a épousé la comédienne Martine Pascal (née en 1939) et ils ont eu deux enfants :

Nathalie Holt Bouillon (née en 1959), scénographe de théâtre et d'opéra, et Olivier Holt (né en 1960), chef d'orchestre[3].

Dans les 20 dernières années de sa vie il a été uni avec Éliane Regnier.

Willy Holt a écrit un livre, Femmes en deuil sur un camion (NIL éditions), ouvrage sur sa déportation à Auschwitz & Monowitz concentration camp[4]. En 1995, le producteur Jean-Pierre Morillon confie un manuscrit au réalisateur Rafaël Lewandowski. Il va tourner cette histoire sous le titre Une ombre dans les yeux : « Ce film n’est pas le récit d’une déportation, mais celui d’une survie après la déportation. Même à ses enfants, le dire ne fut jamais simple. Il voulait vivre une vie normale : il fallait qu’il oublie. En dialogue avec ses proches, Jorge Semprun et Roman Polanski, il trouve peu à peu les mots pour dire le quotidien de l’horreur et l’importance de son talent de caricaturiste dans sa survie. Réflexion sur la résurgence de la mémoire et les raisons du témoignage. ». Une ombre dans les yeux, un documentaire de Rafaël Lewandowski, 1999.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]