Viniculture

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Dans son acception initiale, le néologisme viniculture désigne l'ensemble des activités consacrées à la production de vin, en incluant la viticulture. Cette dernière étant une activité purement agricole ayant pour finalité la production générale de raisin, la viniculture tend à ne désigner stricto sensu que l'ensemble des opérations d'élaboration du vin ainsi que des produits procédant de ce dernier et du marc de raisin dit de cuve ou de vin : vin doux naturel, eau-de-vie de vin, eau-de-vie de marc, vin de liqueur, vinaigre de vin.... Dès lors, la viniculture relève de l'Industrie agroalimentaire, ses opérations constitutives (en particulier la vinification) étant postérieures à la vendange ou éventuellement au passerillage, jusqu'au conditionnement du produit fini.

L'évolution lexicologique a entraîné l'apparition du terme vitiviniculture (ou viti-viniculture) désignant la réunion des activités viticoles (viticulture) et vinicoles (viniculture). Les substantifs viticulteur et viniculteur ainsi que les adjectifs viticole, vinicole et vitivinicole (ou viti-vinicole) procèdent de cette même évolution lexicologique, un vigneron ou une vigneronne étant un exploitant agricole pratiquant la viticulture et la viniculture (vitiviniculteur).

Étapes successives de la Viniculture[modifier | modifier le code]

Opérations succédant immédiatement à la vendange[modifier | modifier le code]

Vinification[modifier | modifier le code]

La vinification intègre éventuellement un mutage (production de vin doux naturel) et/ou une aromatisation (vin aromatisé)

Distillation éventuelle[modifier | modifier le code]

Élevage éventuel[modifier | modifier le code]

Opérations finales ou complémentaires[modifier | modifier le code]

Lexicologie du néologisme « viniculture »[modifier | modifier le code]

Étymologie[modifier | modifier le code]

L'ensemble des termes en question a été formé par combinaison des racines latines vitis (vigne) et vinum (vin) auxquelles est accolée la dérivation lexicale commune cultura.

Lexicographie historique[modifier | modifier le code]

Le développement d'une terminologie de plus en plus spécifique au domaine de la vigne et du vin est la conséquence de la prise d'autonomie de ces sujets par rapport aux autres domaines couverts par l'agriculture. Même si la culture de la vigne et la fabrication du vin donnent lieu, dès l'antiquité, à des travaux "savants" par exemple chez Pline l'Ancien[1] ou chez Columelle[2], le sujet reste jusqu'à la fin du XVe siècle une composante au sein de l'étude plus générale des questions agricoles. Ce rattachement de l'étude des problématiques vitivinicoles à l'agriculture est encore présent chez Olivier de Serres[3] mais dès le XVIe siècle commencent à apparaître des écrits consacrés exclusivement à la vigne et à l'exploitation de son fruit, d'abord en latin[4] puis en français[5].

Le mot viticulture et ses dérivés ne feront leur apparition dans la terminologie savante puis dans le langage courant qu'au cours du XIXe siècle. C'est le terme viticole qui est le premier à apparaître, dans l'édition de 1803 du Dictionnaire Universel[6] de Boiste ; il est toutefois à ce stade employé en substantif, comme synonyme de vigneron. En 1845, les termes viticulture et viniculture font leur entrée dans le Dictionnaire national[7] de Louis-Nicolas Bescherelle, qui les traite cependant comme synomymes, en signalant pour viniculture que "ce mot est mal formé, on devrait dire viticulture"[8].

Le terme vitiviniculture reste aujourd'hui d'un usage peu commun, même si son utilisation est attestée dès 1905[9] sous la forme viti-viniculture. Le terme vitivinicole, sous la forme viti-vinicole, apparait dans les dernières années du XIXe siècle ; il est employé ponctuellement dans la revue bi-mensuelle Le Progrès Agricole et Viticole, fondée en 1883 par Léon Degrully.

Produits directs et indirects de la Viniculture[modifier | modifier le code]

Vin[modifier | modifier le code]

Catégories générales de vins[modifier | modifier le code]

Genres de vins[modifier | modifier le code]

Types particuliers de vins[modifier | modifier le code]

Eau-de-vie de raisin[modifier | modifier le code]

Condiments[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Pline l'Ancien, Histoire Naturelle, vol. Livre XIV, Les Belles Lettres.
  2. Columelle, De l'agriculture, vol. Livre III, Les Belles Lettres.
  3. Olivier de Serres, Le Théâtre d'agriculture : ou Mesnage des champs, Paris, .
  4. Arnaut de Villeneuve, Tractatus de vinis, Paris, .
  5. Jacques Gohory, Devis sur la Vigne, vin et vendanges d'Orl. de Suave : auquel la façon ancienne du plant, labour et garde est descouverte et reduitte au present usage, Paris, Vincent Sertenas, .
  6. Dictionnaire universel de la langue Françoise avec le Latin : et manuel d'ortographie et de neologie : extrait comparatif des dictionnaires publiés jusqu'à ce jour, Paris, Desray, .
  7. Louis-Nicolas Bescherelle, Dictionnaire national : Dictionnaire universel de la langue française, Paris, Simon, .
  8. Louis-Nicolas Bescherelle, Dictionnaire national : Dictionnaire universel de la langue française, Paris, Garnier frères, , p. 1635.
  9. Philippe Malvezin, Études sur la viti-viniculture, Mulo, .

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Françoise Henry, « Vocabulaire technique des domaines de la vigne et du vin dans l'ancienne langue », dans Lexiques scientifiques et techniques - Constitution et approche historique, Editions de l'École Polytechnique, , p. 155-172.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]