Vin d'amphore

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Amphores à vin égyptiennes, époque thinite

Le vin d'amphore est issu d'une vinification et/ou d'un élevage en amphore.

Histoire[modifier | modifier le code]

Antiquité[modifier | modifier le code]

Les amphores vinaires sont utilisées principalement dans le commerce pour le transport dans les civilisations grecques, romaines, gauloises.

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

Fabrication[modifier | modifier le code]

Cuve en forme d'amphore

L'amphore est fabriquée à partir d'argile épurée ou d'un mélange d'argiles et de minéraux comme la silice. Il faut de l'eau pour délayer l'argile, et du bois ou un autre combustible pour la cuisson. Le plus fréquemment, c'est le tournage qui est utilisé pour la façonner.

Les différentes contenances[modifier | modifier le code]

Une amphore de vinification a une capacité de 3 à 9 hectolitres environ, pour le transport les dimensions peuvent être réduites afin de faciliter sa manutention.

Il existe des cuves en formes d'amphores, mais pouvant être fabriquées en béton, seule la forme reste fidèle, elles peuvent être équipées de portes et avoir une capacité bien supérieure allant jusqu'à plusieurs dizaines d'hectolitres. L'intérêt du matériau est donc annihilé, tout comme une amphore recouverte de résine, la porosité de l'argile n’étant plus présente.

Intérêt œnologique[modifier | modifier le code]

Amphores de vinification

Les amphores présentent des caractéristiques de capacité et de matériau proches de celles du tonneau, à la différence de ne pas conférer de tanins au vin, ni d'arômes de boisé[1]. Selon le matériau utilisé et le mode de cuisson, la porosité sera très importante comme la terre cuite à modérée comme la céramique microporeuse et jusqu'à quasi nulle pour des grès quasiment vitrifiés.

La forme peut cependant présenter un intérêt pour la remise en suspension des lies pour les élevages sur lies, en particulier avec la forme d'oeuf selon le nombre d'Or. Des partisans de la biodynamie pensent que l'absence d'angles dans le récipient évite des points de compression et de force sur le vin, ce qui affecte la stabilité de son énergie durant son élevage, cette hypothèse relève des pseudo-sciences.

Vinification[modifier | modifier le code]

La vinification en amphore est possible pour le vin rouge, comme pour le blanc, en vendange entière (avec les rafles) ou éraflée. Le vin orange peut également être vinifié dans ce type de récipient et lui est fréquemment associé par les producteurs. La durée de la vinification et de la macération peut aller de quelques jours à plusieurs mois, selon le cépage, et le type de vin recherché. Les amphores sont partiellement fermées pour conserver le gaz carbonique issu de la fermentation, selon le même principe que la vinification en fût[2].

Élevage[modifier | modifier le code]

Les amphores peuvent servir au stockage et au transport du vin. La porosité de l'argile confère des propriétés similaires au tonneau sur le point de vue de la micro-oxygénation du vin.

Lors de l’élevage les amphores sont fermées, hermétiquement afin de les protéger de l’air, par disques de pierre ou de métal et avec la possibilité d'ajouter un joint entre les deux pour assurer l’étanchéité.

Production[modifier | modifier le code]

Un regain d'intérêt est observé durant l'époque contemporaine pour la vinification en amphore, notamment dans les zones méditerranéennes comme l'Italie , l'Espagne (vino de tinaja, vino de pitarra), la France[3],[4],[5] et le Portugal (vinho de talha)[6],[7].

Fabricants : Italie (TAVA Anfore, Carbone Wine Jar, Artenova, Clayver, SIRIO Anfore), Espagne (Ceramicarles, etc.).

Marketing[modifier | modifier le code]

Vin vendu en petite amphore dans le commerce.

Certains vins peuvent être vendus dans des amphores de petite taille, mais cela ne doit pas être confondu avec la méthode de vinification qui peut avoir été complètement différente. C'est un aspect commercial destiné à la vente.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Cécile Vuchot, « Faire du vin en amphores », Winemak-In,‎ (lire en ligne, consulté le 17 janvier 2017).
  2. « Les détails de la vinification en amphores, une méthode déjà anciennement exploitée par les vignerons de Géorgie. », sur blog VignArtea® (consulté le 16 mai 2019).
  3. « Photos reportage Vin en amphore », sur domaine-viret.com (consulté le 17 janvier 2017).
  4. « Ils mettent le vin en amphore », ladepeche.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 17 janvier 2017).
  5. « Les vins d'Amphores, Patrimoine national », sur nananews.fr (consulté le 17 janvier 2017).
  6. « Portugal, Le retour des amphores » [PDF], sur vitisphere.com (consulté le 13 octobre 2018).
  7. « Les boissons (Les vins au goût d’argile : anatomie d’une tradition plurimillénaire. Le cas d’étude portugais du vin de talha) » [PDF], sur academia.edu (consulté le 13 octobre 2018).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]