Lexicologie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Sur les autres projets Wikimedia :

La lexicologie est la discipline linguistique consacrée à l'étude des mots. Elle s'intéresse à leur nature, à leur étymologie mais aussi aux relations systémiques (notamment sémantiques) qui les caractérisent.

Approches conceptuelles[modifier | modifier le code]

De par son nom, elle semble consister en l'étude du lexique d'une langue. Le concept de lexique, ensemble virtuel de tous les mots d'une langue, oriente la lexicologie dans une direction qu'exprime bien la définition de Ferdinand de Saussure quand il parle de « la lexicologie ou science des mots », avant de préciser que la lexicologie étudie les mots « tels qu'ils sont enregistrés dans le dictionnaire »[1].

Au concept de lexique, les lexicologues préfèrent la réalité des vocabulaires. De ce point de vue, la définition donnée par Georges Matoré : « étude analytique des faits de vocabulaire »[2], ramène en quelque sorte la lexicologie dans le champ des usages réels, dans la contingence des pratiques linguistiques ordinaires. C'est ce que montrent bien les grandes thèses de lexicologie citées en bibliographie.

C'est ce que montre aussi le programme de recherche exprimé par Robert-Léon Wagner : « Comprendre comment et pourquoi — les deux questions sont solidaires — dans un domaine du lexique donné, à une époque donnée, un mot remplit les fonctions qu'on attend de lui »[3].

Étude des vocabulaires, la lexicologie croise donc ensemble la langue, les interlocuteurs, les sociétés et leurs histoires respectives. Comme l'écrit Roland Eluerd : « Une telle complexité, qui ne peut être enfermée dans des structures trop formelles, relève de l'usage au sens où l'entendent Peirce et Wittgenstein ». La question « Comment parlons-nous ? » est inséparable de la question : « De quoi parlons-nous ? »[4]

Structuration lexicologique[modifier | modifier le code]

Dans ce cadre, deux versants apparaissent. D'un côté la structuration en partie formalisable des unités étudiées par la phonologie, la morphologie et la sémantique lexicales. Pour cette dernière, le travail de systématisation porte sur les combinatoires syntagmatiques et paradigmatiques dont participent l'homonymie, la polysémie et la monosémie, la superordination (hyperonymie et hyponymie), la synonymie et l'antonymie [5],[6].

Description lexicologique[modifier | modifier le code]

L'autre versant, intrinsèquement rebelle à toute systématisation ou formalisation est celui de la description des occurrences ordinaires et attestées, ce point est capital, dans leurs dimensions historiques et sociales, anthropologiques et individuelles.

Champs d'étude[modifier | modifier le code]

Ce travail commence à peine. Des champs entiers des vocabulaires d'hier et d'aujourd'hui restent sans études sérieuses. Si cela conduisait à croire qu'on n'y avancera qu'avec prudence parce que les usages réels nous échappent encore, il y aurait peu de risques. Mais l'idée qui prévaut généralement est qu'on comprend bien les mots employés, et cette idée ouvre la voie à tous les contre-sens.[réf. nécessaire] Dans ce travail, la lexicologie dispose d'un horizon largement commun avec les historiens qui donnent à l'échange langagier sa dimension collective et recoupent ainsi la prise en compte de l'usage (Régine Robin, Jacques Guilhaumou, Denise Maldidier).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Cours de linguistique générale, p. 185 et p. 186.
  2. La Méthode en lexicologie, p. 13.
  3. Les Vocabulaires français I, p.48.
  4. La Lexicologie, 4e de c.
  5. Marie-Françoise Mortureux, La lexicologie entre langue et discours, Armand Colin, 1998
  6. Françoise Kerleroux, La coupure invisible. Etudes de syntaxe et de morphologie, Septentrion, 1998

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • outil du Centre national de recherches textuelles et lexicales

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Ouvrages théoriques :
    • Roland Eluerd, La Lexicologie. Paris, PUF, Que sais-je ? 2000.
    • Georges Matoré, La Méthode en lexicologie. Paris, Didier, 1973.
    • Henri Mitterand, Les Mots français. Paris, PUF, Que sais-je ? 1996.
    • Marie-F. Mortureux, La lexicologie entre langue et discours. Paris, SEDES, 1997.
    • Jacqueline Picoche, Précis de lexicologie française. Paris, Nathan, 1977.
    • Alain Rey,La lexicologie. Lectures. Paris Klincksieck, 1970.
    • Robert-Léon Wagner, Les Vocabulaires français. I, II, Paris, Didier, 1967-1970.
  • Thèses et travaux :
    • Jacques Dubois, Le Vocabulaire politique et social en France de 1869 à 1872. Paris, Larousse, 1962.
    • Roland Eluerd, Les Mots du fer et des Lumières. Contribution à l'étude du vocabulaire de la sidérurgie (1722-1812). Honoré Champion, Paris, 1993.
    • Louis Guilbert, La formation du vocabulaire de l'aviation.Paris, Larousse, 1965.
    • Georges Matoré, Le Vocabulaire et la société sous Louis-Philippe. Genève, Droz, 1951. Réédition Slatkine, 1967.
    • Georges Matoré, Le Vocabulaire et la société médiévale. Paris, PUF, 1985.
    • Georges Matoré, Le Vocabulaire et la société du XVIe siècle. Paris, puf, 1988.
    • Marie-F. Mortureux, Le Fonctionnement et la vulgarisation d'un discours de vulgarisation scientifique au XVIIIe siècle à travers l'œuvre de Fontenelle.Paris, Didier, 1983.
    • Bernard Quemada, Introduction à l'étude du vocabulaire médical. Paris, Les Belles Lettres,1955.
    • Peter Wexler, Le Formation du vocabulaire des chemins de fer en France (1778-1862). Paris-Lille, Droz-Giard, 1955.
  • Béatrice Stumpf (Grunder) 2009, Lexicographie et lexicologie historique du français ; thèse de doctorat en sciences du langage, soutenue le 20-11-2009 sous la direction de Jean-Paul Chauveau - Nancy 2