Offensive de Pâques

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Offensive de Pâques
Description de cette image, également commentée ci-après
Char nord-vietnamien Type 59 capturé par le 20e régiment de chars sud-vietnamien au sud de Dong Ha.
Informations générales
Date 30 mars-22 octobre 1972
Lieu Sud-Viêt Nam
Issue Victoire tactique nord-vietnamienne[1]
Belligérants
Flag of South Vietnam.svg Sud-Viêt Nam
Drapeau des États-Unis États-Unis
Flag of Vietnam.svg Nord-Viêt Nam
FNL Flag.svg Việt Cộng
Commandants
Ier Corps:
Flag of South Vietnam.svg Hoàng Xuân Lãm (remplacé par Ngô Quang Trưởng)
IIe Corps:
Flag of South Vietnam.svg Ngô Du (remplacé par Nguyễn Văn Toàn)
IIIe Corps:
Flag of South Vietnam.svg Nguyễn Văn Minh
Région Tri-Thien-Hué:
Flag of Vietnam.svg Văn Tiến Dũng
Front B-2:
Flag of Vietnam.svg Trần Văn Trà
Front B-3:
Flag of Vietnam.svg Hoang Minh Thao
Forces en présence
Total ARVN: 742 000[2] Forces US :
Flag of the United States Air Force.svg US Air Force
US Naval Jack.svg Septième flotte des États-Unis
200 000 hommes[3]
Pertes
Sources US : 10 000 tués, 33 000 blessés[4]
3 500 disparus Sources nord-vietnamiennes : 213 307 tués et blessés, 13 000 capturés[5].
Plus de 1 000 chars et véhicules blindés détruits
Plusieurs centaines d'avions et d'hélicoptères abattus
Estimations US : 40 000 75 000 tués ou disparus, ~60 000 blessés
250–700 chars et véhicules blindés détruits[6]

Guerre du Viêt Nam

Batailles

L’offensive de Pâques (Chiến dịch Xuân hè 1972 dans les sources vietnamiennes) est une campagne militaire conduite par l'Armée populaire vietnamienne contre l'ARVN et les forces armées des États-Unis entre le 30 mars et le 22 octobre 1972 pendant la guerre du Viêt Nam. Cette invasion conventionnelle (la plus grande offensive militaire depuis que 300 000 volontaires chinois avaient traversé le fleuve Yalou en Corée du Nord pendant la guerre de Corée) représente un changement radical par rapport aux offensives nord-vietnamiennes précédentes. L'offensive n'a pas été conçue pour gagner la guerre d'une manière pure et simple, mais plutôt pour gagner le plus de territoires et de détruire autant d'unités de l'ARVN que possible afin d'améliorer la position du Nord pour les négociations des accords de paix de Paris. Elle a ainsi pour objectif de démoraliser l'armée sud-vietnamienne et de parvenir à la réunification du pays.

Historique[modifier | modifier le code]

Hélicoptère Bell UH-1 Iroquois américain armé de BGM-71 TOW au Sud-Vietnam en 1972. On vit la première utilisation de ce missile antichar durant cette campagne.

Le haut-commandement américain s'attendait à une attaque en 1972 mais l'ampleur de l'offensive a pris les défenseurs sud-vietnamiens et américains de cours parce que les assaillants ont frappé sur trois fronts en même temps avec le gros de l'armée nord-vietnamienne. Cette première tentative du Vietnam du Nord d'envahir le Sud depuis l'offensive du Têt de 1968 s'est caractérisée par des assauts d'infanterie/blindés classiques soutenus par de l'artillerie lourde, les deux camps déployant les dernières avancées technologiques en matière de systèmes d'armes.

Dans le secteur du Ier Corps tactique, les forces nord-vietnamiennes encerclent les positions défensives sud-vietnamiennes de Quảng Trị et s'emparent de la province après une longue bataille d'un mois avant de progresser plus au sud pour tenter de prendre Hué. Dans le secteur du IIe Corps tactique, les Nord-Vietnamiens s'emparent également de la capitale provinciale Kon Tum, leur ouvrant la voie à la mer et fractionnant le Viêt Nam du Sud en deux. Au nord-est de Saïgon, dans le secteur du IIIe Corps tactique, les forces du Nord envahissent Loc Ninh et montent à l'assaut de la capitale de la province de Bình long, An Lộc, point culminant de l'offensive bataille lors de laquelle elles seront défaites, après quoi l'ARVN contre-attaquera et reprendra la ville de Quảng Trị en septembre.

La campagne peut ainsi être divisée en trois phases distinctes : l'avancée de l'armée nord-vietnamienne en avril, la période d'équilibre en mai et les contre-attaques des forces sud-vietnamiennes en juin et juillet aboutissant à la reprise de Quảng Trị en septembre.

Sur les trois fronts de l'offensive, bien que le général Võ Nguyên Giáp ait lancé la quasi-totalité de ses forces, les succès initiaux nord-vietnamiens sont entravés par de lourdes pertes du fait de tactiques maladroites et de l'appui aérien américain et sud-vietnamien (opération Linebacker). Une des issues de l'offensive est le lancement de l'opération Linebacker II, premier bombardement du Viêt Nam du Nord mené par les États-Unis depuis novembre 1968.

Bien que les forces sud-vietnamiennes aient résisté aussi bien que possible, les Nord-Vietnamiens ont rempli deux objectifs importants : ils ont gagné des territoires de grande valeur du Sud à partir desquels ils lanceront leurs offensives futures et ont par ailleurs obtenu une meilleure position pour les négociations des accords de paix de Paris.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) David Fulghum et Terrence Maitland, Boston Publishing Company, South Vietnam on Trial : Mid-1970-1972 (Vietnam Experience), Boston, Time Life Education, coll. « Vietnam Experience », , 192 pages p. (ISBN 0939526107 et 978-0939526109), p. 183.
  2. (en) Brigadier General James Lawton Collins, Jr., The Development and Training of the South Viet Namese Army, Washington, D.C., Department of the Army, , p. 151 :

    « Army: 410,000 Air Force: 50,000 Marines: 14,000 RF: 284,000 Total: 742,000 »

    .
  3. Karnow, p. 640.
  4. Leepson and Hannaford, p. 115.
  5. Bách khoa tri thức quốc phòng toàn dân. NXB Chính trị quốc gia. Hà Nội.2003. các trang 280–284 và 1734–1745.
  6. web site, « North Vietnamese Army’s 1972 Eastertide Offensive », web site, (consulté le 1er février 2010)

Sources gouvernementales publiées[modifier | modifier le code]

  • (en) Lavalle, Major A.J.C., ed. Air Power and the 1972 Spring Invasion. Washington, D.C.: Office of Air Force History, 1985.
  • (en) Momyer, General William W. The Vietnamese Air Force, 1951–1975, An Analysis of its Role in Combat. Washington, D.C.: Office of Air Force History, 1975.
  • (en) Nalty, Bernard C. Air War Over South Viêt Nam: 1968–1975. Washington, D.C.: Air Force History and Museums Program, 2000.
  • (en) Ngo, Lieutenant General Quang Truong, The Easter offensive of 1972. Washington, D.C.: U.S. Army Center of Military History, 1980.

Sources secondaires[modifier | modifier le code]

  • (en) Andrade, Dale. Trial By Fire: The 1972 Easter Offensive, America's Last Viêt Nam Battle. New York: Hippocrene Books, 1995.
  • (en) Casey, Michael, Clark Dougan, Samuel Lipsman, et al., Flags Into Battle. Boston: Boston Publishing Company, 1987.
  • (en) Fulghum, David; Maitland, Terrence, et al, South Vietnam on Trial: Mid-1970–1972, Boston, Boston Publishing Company, (ISBN 0-939526-10-7)
  • (en) Morrocco, John, Rain of Fire: Air War, 1969–1973, Boston, Boston Publishing Company, (ISBN 0-939526-14-X)
  • (en) Morrocco, John, War in the Shadows, Boston, Boston Publishing Company, (ISBN 0-201-11944-7)Modèle:Citation broken
  • (en) Leepson, Marc and Helen Hannaford, Webster's New World Dictionary of the Viêt Nam War. New York: Simon & Schuster, 1999.
  • (en) Palmer, Dave Richard, Summons of the Trumpet: The History of the Vietnam War from a Military Man's Viewpoint, New York, Ballentine,
  • (en) Sheehan, Neil, A Bright Shining Lie: John Paul Vann and America in Viêt Nam. New York: Random House, 1988.
  • (en) Sorley, Lewis, A Better War: The Unexamined Victories and Final Tragedy of America's Last Years in Vietnam, New York, Harvest Books, (ISBN 0-15-601309-6)
  • (en) Turley, Colonel G. H. The Easter Offensive. Novato CA: Presidio Press, 1985.
  • (en) Willbanks, James H., Abandoning Vietnam: How America Left and South Vietnam Lost Its War, Lawrence, Kansas, University of Kansas Press, (ISBN 0-7006-1331-5)