Trois-Rives

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Trois-Rives
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région Mauricie
Subdivision régionale Mékinac
Statut municipal Municipalité
Maire
Mandat
Lucien Mongrain
2017-2021
Constitution
Démographie
Gentilé Trois-Riverain, aine
Population 396 hab. (Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 260 : attempt to index local 'snack' (a nil value).)
Densité 0,61 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 00′ nord, 72° 45′ ouest
Superficie 65 070 ha = 650,7 km2
Divers
Code géographique 2435055
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Canada

Voir sur la carte administrative du Canada
City locator 14.svg
Trois-Rives

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir sur la carte administrative du Québec
City locator 14.svg
Trois-Rives

Géolocalisation sur la carte : Mauricie

Voir la carte administrative de la zone Mauricie
City locator 14.svg
Trois-Rives

Géolocalisation sur la carte : Mauricie

Voir la carte topographique de la zone Mauricie
City locator 14.svg
Trois-Rives
Liens
Site web Site officielVoir et modifier les données sur Wikidata

Trois-Rives est une municipalité comportant 675 km²[1], située dans la municipalité régionale de comté de Mékinac et dans la région administrative de la Mauricie, en la province de Québec, au Canada. Bornée à l'ouest par la rivière Saint-Maurice, la municipalité est composée de cinq petits hameaux: Saint-Joseph-de-Mékinac, Rivière-Matawin (Hameau), Olscamps, Grande-Anse et une partie de Rivière-aux-Rats. Le territoire inclut aussi vers l'Est les secteurs des lacs Mékinac (en partie), du Missionnaire (en partie), aux Loutres et Dumont.

L'économie du territoire est surtout basé sur la foresterie, l'agriculture et les activités récréo-touristiques.

Géographie[modifier | modifier le code]

Dans la MRC : Mékinac

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents La Tuque Rose des vents
Lac-Normand N Lac-Masketsi,
Lac-aux-Sables
O    Trois-Rives    E
S
Shawinigan Saint-Roch-de-Mékinac Sainte-Thècle

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1972, la municipalité a été constituée et désignée sous le toponyme "Boucher", afin de s'harmoniser au canton géographique de "Boucher", constitué par proclamation le 4 juin 1875 et qui est intégré à ce territoire municipal. Ce toponyme a été choisi en l'honneur de Pierre Boucher, ancien gouverneur français de Trois-Rivières et propriétaire des seigneuries Boucher et Boucherville à la fin du XVIIe siècle. Toutefois, l'incorporation municipale a été officialisée seulement en 1978[2]

En 1993 on inaugure le pont qui traverse la rivière Saint-Maurice, à la hauteur de Matawin, pour donner accès à la zec du Chapeau-de-Paille et à la réserve faunique du Saint-Maurice. Le nouveau pont remplace un traversier.

Le 26 décembre 1998, la municipalité a été rebaptisé "Trois-Rives" afin de mieux représenter le territoire, car il est traversé par trois rivières: la Matawin, la Mékinac, et la Saint-Maurice[2]

Le 28 août 2004, le territoire de Trois-Rives s'est agrandi de 70 km² en intégrant la partie sud du territoire non-organisé du Lac-Masketsi.

Chronologie municipale[modifier | modifier le code]

  •  : Constitution de la municipalité de Boucher à partir de territoire non organisé.
  •  : Boucher change son nom pour municipalité de Trois-Rives.
  •  : Trois-Rives annexe une partie du territoire non organisé de Lac-Masketsi.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la municipalité fait référence aux trois rivières qui la baigne, la Matawin, le Saint-Maurice et la Mékinac[3].

La municipalité compte deux routes principales: la route 155 (Québec) (longeant la rivière Saint-Maurice sur la rive-Est) et la route St-Joseph qui traverse le village de Saint-Joseph-de-Mékinac pour rejoindre l'embouchure de la rivière Mékinac en longeant la rivière Mékinac. Presque toutes les autres routes secondaires longent des rivières (ou des décharges). Généralement, chacune des routes est désignée selon le toponyme du lac de tête qui les alimente:

  1. chemin du lac-aux-sleighs (longeant la décharge des lac Grobois, Lemère et aux-sleighs);
  2. chemin du Domaine Batchelder;
  3. chemin du lac Mékinac (longeant le lac Mékinac, sur la rive Ouest);
  4. chemin de la rivière et chemin des Corbeaux (reliant le lac Vincent);
  5. chemin du Lac-Dumont (contournant le lac Dumont, par la rive ouest);
  6. chemin du Lac du Missionnaire, qui est segmenté en deux; le premier segment dessert la partie nord du lac et le second segment dessert la partie sud du lac, en partant d'Hervey-Jonction;
  7. chemin du Lac-aux-Loutres;
  8. chemin Lejeune;
  9. chemin du Lac-Vlimeux.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1991 1996 2001 2006 2011 2016
516454469411490396

La population saisonnière est en moyenne de 950 personnes, à cause de la villégiature.

Administration[modifier | modifier le code]

Trois-Rives a été représenté par un maire depuis 1978. Voici la liste des maires de Trois-Rives.

# maire prise de fonction Fin de mandat
1 Elphège Desrosiers 1978 1981
2 Lucien Mongrain 1981 courant

Les élections municipales se font en bloc pour le maire et les six conseillers[4].

Trois-Rives
Maires depuis 2001
Élection Maire Qualité Résultat
2001 Lucien Mongrain Maire depuis 1981 Voir
2005 Voir
2009 Voir
2013 Voir
2017 Voir
Élection partielle en italique
Depuis 2005, les élections sont simultanées dans toutes les municipalités québécoises

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Municipalité de Trois-Rives »
  2. a et b « Trois-Rives (Municipalité) », Commission de toponymie du Québec (consulté le 2 mars 2010)
  3. Commission de Toponymie, « Topos sur le web: Trois-Rives » (consulté le 14 novembre 2008)
  4. « Liste des municipalités divisées en districts électoraux », sur DGEQ (consulté en janvier 2018)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Volume Cent ans d'histoire en r'montant la rivière..., publié en 1988 lors du Centenaire de la paroisse de Saint-Joseph-de-Mékinac, rédigé par Francine Juneau en collaboration avec Jeanne Desrosiers. Deuxième édition, 300 pages, plus de 900 photos. Cet ouvrage décrit l'histoire de la paroisse et des familles de Saint-Joseph. Cette réédition comporte le même contenu que la première édition, en y ajoutant une reliure différente.
  • Mariages de St-Séverin-de-Proulxville, 1889-1984, St-Timothée-de-Hérouxville, 1898-1981, St-Jacques-des-Piles, Grandes-Piles, 1885-1985, St-Jean-des-Piles, 1898-1980, St-Joseph-de-Mékinac, 1895-1985, St-Roch-de-Mékinac, 1904-1981, St-Théodore-de-la-Grande-Anse, 1904-1929. Crête, Georges, Ste-Foy, G. Crête, 1987.

Liens externes[modifier | modifier le code]