Homo rhodesiensis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Homo rhodesiensis est le nom d’une espèce éteinte du genre Homo. Elle aurait vécu en Afrique au Pléistocène moyen, entre environ 700 000 et 300 000 ans avant notre ère.

Historique[modifier | modifier le code]

Cette espèce a été décrite en 1921 par Arthur Smith Woodward à partir du crâne fossile qu’un mineur suisse, Tom Zwiglaar, avait découvert peu avant dans une mine de fer et de zinc de Zambie (autrefois Rhodésie du Nord), à Kabwe (autrefois Broken Hill).
Outre le crâne, on a trouvé aussi la mâchoire supérieure d'un autre individu, ainsi qu’un sacrum, un tibia, et deux fragments de fémur. La relation des os entre eux n’est pas établie avec certitude, mais le tibia et les fossiles de fémur sont généralement associés au crâne.
Au moment de la découverte, ce fossile a été qualifié d’« Homme de Rhodésie », mais on parle aujourd'hui plutôt d'« Homme de Broken Hill » ou d'« Homme de Kabwe ».

Morphologie[modifier | modifier le code]

Le paléoanthropologue français Jean-Jacques Hublin attribue à l’Homme de Kabwe un âge probable compris entre 300 000 et 400 000 ans avant le présent. Sa capacité crânienne a été évaluée à 1 230 cm3, ce qui n'est que légèrement inférieur à la moyenne d’Homo sapiens.

Le crâne présente un visage large, semblable à celui d’Homo neanderthalensis (c'est-à-dire un grand nez et des arcades sourcilières imposantes), mais avec une forme du crâne intermédiaire entre celui d’Homo sapiens et celui d’Homo neanderthalensis.

Homo rhodesiensis conserve certaines caractéristiques morphologiques archaïques communes à Homo ergaster, Homo erectus, et Homo antecessor. Il en a d'autres qui ont permis de le mettre en relation avec Homo heidelbergensis et Homo neanderthalensis, mais il présente aussi des caractéristiques qui le rapprochent d’Homo sapiens.

Position phylogénétique[modifier | modifier le code]

Arbre hypothétique

Depuis des années, des scientifiques comme Gustav von Koenigswald avaient proposé de classer les découvertes d'Europe et d'Afrique respectivement dans une lignée pré-néandertalienne et une lignée pré-sapiens[1].

Philip Rightmire considère que les fossiles africains du Pléistocène moyen, incluant l'Homme de Kabwe, devraient être inclus dans l'espèce Homo heidelbergensis, dont descendraient donc aussi bien les Néandertaliens qu’Homo sapiens[2]. Pour Timothy White, Homo rhodesiensis se distingue d’Homo heidelbergensis comme ancêtre probable d’Homo sapiens en Afrique. A contrario, Jean-Jacques Hublin estime que l'Homme de Kabwe n'est pas un bon candidat pour représenter l'ascendance immédiate d’Homo sapiens[3].
Le statut et la position phylogénétique d’Homo rhodesiensis sont donc encore âprement débattus.

Principaux sites ayant livré des fossiles[modifier | modifier le code]

Les fossiles trouvés dans les sites qui suivent sont généralement attribués à l'espèce Homo rhodesiensis.
Il faut noter au préalable que les datations sont pour la plupart approximatives, et que les capacités crâniennes mentionnées ont été estimées sur la base de crânes le plus souvent fragmentaires.

  • Kabwe (Zambie) :
    • Découverte : 1921 par Tom Zwiglaar
    • Description : 1921 par Arthur Smith Woodward
    • Capacité crânienne estimée : 1230 cm3
    • Datation : entre -400 000 et -300 000 ans
  • Elandsfontein ou Saldanha (Afrique du Sud) :
    • Découverte : 1954 par Keith Jolly et Ronald Singer
    • Datation : entre -1 000 000 et -600 000 ans
  • Salé (Maroc) :
    • Découverte : 1971
    • Capacité crânienne estimée : 940 cm3
    • Datation : environ -400 000 ans
  • Ndutu (Tanzanie) :
    • Découverte : 1973 par A. Mturi
    • Capacité crânienne estimée : 1100 cm3
    • Datation : environ -400 000 ans
  • Bodo D'Ar (Ethiopie) :
    • Découverte : 1976 par Alemayhew Asfaw et Charles Smart
    • Capacité crânienne estimée : 1250 cm3
    • Datation : environ -600 000 ans

Références[modifier | modifier le code]

  1. G.H.R. von Koenigswald, Historia del Hombre, p 137-142, 1971, Madrid, Alianza Editorial
  2. Rightmire, G. Philip (1998) « Human evolution in the Middle Pleistocene : The role of Homo heidelbergensis », Evolutionary Anthropology, Issues, News and Reviews, 6: 218-227
  3. Hublin, Jean-Jaques (2001) « Northwestern African Middle Pleistocene hominids and their bearing on the emergence of Homo sapiens », in : L. Barham and K. Robson-Brown (eds.) Human Roots. Africa and Asia in the Middle Pleistocene: 99-121. CHERUB. Boston: Western Academic and Specialist Press

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Asfaw, Berhane (1983) « A new hominid parietal from Bodo, middle Awash Valley, Ethiopia », American Journal of Physical Anthropology, vol. 61 (3), p. 367-371.
  • Bermúdez de Castro, José Mª (2000) El chico de la Gran Dolina. Editorial Crítica. Barcelona.
  • Conroy Glenn C., Gerhard W. Weber, Horst Seidler, Wolfgang Recheis, Dieter Zur Nedden and Jara Haile Mariam (2000) « Endocranial capacity of the Bodo cranium determined from three-dimensional computed tomography », American Journal of Physical Anthropology, vol. 113 (1), p. 111-118.
  • Crow, Tim J. (editor) (2002) The Speciation of Modern Homo sapiens. Oxford University Pres. (ISBN 0-19-726311-9)
  • Murrill, Rupert I. (1975) « A comparison of the Rhodesian and Petralona upper jaws in relation to other Pleistocene hominids », Zeitschrift für Morphologie und Anthropologie, vol. 66, p. 176-187.
  • Murrill, Rupert Ivan (1981) Petralona Man. A Descriptive and Comparative Study, with New Information on Rhodesian Man. Springfield, Illinois: Ed. Charles C. Thomas Pub. Ltd. (ISBN 0-398-04550-X)
  • Rightmire, G. Philip (1983) « The Lake Ndutu cranium and early Homo sapiens in Africa », American Journal of Physical Anthropology, vol. 61 (2), p. 245-254
  • Singer Robert R. and J. Wymer (1968) « Archaeological Investigation at the Saldanha Skull Site in South Africa », The South African Archaeological Bulletin, vol. 23 (3), p. 63-73.
  • Woodward, Arthur Smith (1921) « A New Cave Man from Rhodesia, South Africa », Nature, vol. 108, p. 371-372.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]