Grotte de Mala Balanica

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Grotte de Mala Balanica
Image dans Infobox.
La gorge de Sićevo au-dessus de la Nišava,
vue à proximité de l'entrée de la grotte de Mala Balanica.
Localisation
Coordonnées
Adresse
Massif
Localité voisine
Caractéristiques
Type
Altitude de l'entrée
332 m
Longueur connue
25 m
Période de formation
Occupation humaine
Patrimonialité
Parc naturel
Localisation sur la carte d’Europe
voir sur la carte d’Europe
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Serbie
voir sur la carte de Serbie
Red pog.svg

La grotte de Mala Balanica, transcrit du serbe Малa Баланицa (prononcer /mali balanidza/, qui signifie « petite Balanica »), est une grotte préhistorique située en Serbie.

Description[modifier | modifier le code]

La grotte de Mala Balanica est constituée d'une chambre de 8 m sur 25 creusée dans un calcaire mésozoïque, dans la gorge de Sićevo en Serbie. Située à environ 100 m au-dessus de la rivière Nišava, elle voisine la grotte de Velika Balanica de quelques mètres, avec laquelle elle forme le complexe de grottes de Balanica. Ce complexe fait l'objet de recherches archéologiques systématiques depuis 2005. La découverte d'outils lithiques du Paléolithique inférieur et d'ossements animaux y révèlent une occupation humaine ancienne accompagnée d'une activité de boucherie.

Le fossile BH-1, fragment de mandibule de Mala Balanica découvert en 2008
Le fossile BH-1, fragment de mandibule découvert en 2008

Mandibule BH-1[modifier | modifier le code]

Un fragment de mandibule humaine a été mis au jour dans la grotte de Mala Balanica en 2008[1] : le fossile BH-1. Elle contient encore 3 molaires en place dans leurs alvéoles. Le propriétaire est un jeune adulte[2], mais son sexe reste inconnu.

Datation[modifier | modifier le code]

En 2013, ce fragment de mandibule a été daté entre 397 000 et 525 000 ans (soit autour de 460 000 ans), ce qui le place vers le milieu du Pléistocène moyen. Les fossiles européens de cette époque sont peu nombreux. On peut notamment citer les fossiles de la Sima de los Huesos, d'Aroeira, de Mauer, de Tautavel, de Swanscombe, de Ceprano et de Visogliano[3].

Attribution[modifier | modifier le code]

Contrairement à la Sima de los Huesos, dont les fossiles sont datés de 430 000 ans, la dentition de la mandibule BH-1 ne présente aucun caractère protonéandertalien et semble provenir d'un type plus archaïque[3].

En 2016, l'analyse détaillée de la dentition confirme une minorité de points communs avec l'homme de Néandertal : elle est plus proche de la mandibule de Mauer, qui sert de référence pour Homo heidelbergensis, et des fossiles de la Caune de l'Arago, également classés dans cette espèce. En l'absence d'une plus grande variété de fossiles, cette mandibule a donc été attribuée à Homo heidelbergensis[4].

Phylogénie des espèces récentes du genre Homo, d'après Strait, Grine & Fleagle (2015)[5], et Meyer & al. (2016)[6] :

 Homo  

 Homo antecessor †  Antecessor Skull.png






 Homo heidelbergensis




 Homo denisovensis



 Homo neanderthalensis †  Neanderthalensis Skull.png






 Homo rhodesiensis



 Homo sapiens   Sapiens Skull.png






Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Ljilja Cvekic, « Balkan caves, gorges were pre-Neanderthal haven », sur www.reuters.com, Reuters, (consulté le )
  2. (en) Mirjana Roksandic et al., « A human mandible (BH-1) from the Pleistocene deposits of Mala Balanica cave (Sićevo Gorge, Niš, Serbia) », Journal of Human Evolution, 2e série, vol. 61,‎ , p. 186-196 (DOI 10.1016/j.jhevol.2011.03.003, lire en ligne)
  3. a et b (en) William J. Rink , Norbert Mercier, Dušan Mihailović, Mike W. Morley, Jeroen W. Thompson, Mirjana Roksandic, « New Radiometric Ages for the BH-1 Hominin from Balanica (Serbia) : Implications for Understanding the Role of the Balkans in Middle Pleistocene Human Evolution », PLOS One,‎ (DOI 10.1371/journal.pone.0054608, lire en ligne)
  4. (en) Matthew M. Skinner et al., « A dental perspective on the taxonomic affinity of the Balanica mandible (BH-1) », Journal of Human Evolution, vol. 93,‎ , p. 63-81 (DOI 10.1016/j.jhevol.2016.01.010, lire en ligne)
  5. [Strait, Grine & Fleagle 2015] (en) David Strait, Frederick Grine et John Fleagle, « Analyzing Hominin Phylogeny : Cladistic Approach », dans Winfried Henke & Ian Tattersall, Handbook of Paleoanthropology, (ISBN 9783642399787, lire en ligne), p. 1989-2014.
  6. [Meyer et al. 2016] (en) Matthias Meyer et al., « Nuclear DNA sequences from the Middle Pleistocene Sima de los Huesos hominins », Nature, vol. 531, no 7595,‎ , p. 504-507 (DOI 10.1038/nature17405, résumé).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]