Taoufik Jelassi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Taoufik Jelassi
Illustration.
Taoufik Jelassi en 2014.
Fonctions
Ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et des TIC
Président Moncef Marzouki
Béji Caïd Essebsi
Chef du gouvernement Mehdi Jomaa
Gouvernement Jomaa
Prédécesseur Moncef Ben Salem (Enseignement supérieur et Recherche scientifique)
Mongi Marzouk (TIC)
Successeur Chiheb Bouden (Enseignement supérieur et Recherche scientifique)
Noomane Fehri (TIC)
Biographie
Date de naissance (62 ans)
Lieu de naissance Monastir, Tunisie
Nationalité tunisienne, française
Parti politique Afek Tounes (2011-2012), Al Joumhouri (2012) puis indépendant
Profession Universitaire

Taoufik Jelassi (arabe : توفيق الجلاصي), né le à Monastir, est un universitaire et homme politique tunisien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation[modifier | modifier le code]

En 1978, il décroche son diplôme de technicien supérieur en informatique de gestion à l'Institut supérieur de gestion de Tunis[1]. En 1980, il obtient une maîtrise en informatique appliquée à la gestion à l'Université Paris-Dauphine, puis, l'année suivante, un DEA en informatique des organisations[1]. De 1982 à 1984, il est assistant de recherche et chargé de cours en systèmes d'information à la Stern School of Business[1]. L'année suivante, il réussit son PhD à l'Université de New York[1].

Carrière académique[modifier | modifier le code]

Il devient en 1984 maître-assistant en systèmes d'information à la School of Business de l'Université de l'Indiana à Bloomington, poste qu'il occupe jusqu'en 1988[1].

En 1989, il retourne en France où il devient maître de conférences et chef du département « management des technologies » à l'Institut européen d'administration des affaires à Fontainebleau[1]. De 1994 à 1996, il est professeur en technologies de l'information et directeur du programme de maîtrise en administration des affaires (MBA) à l'Institut Théseus de Sophia Antipolis[1]. De 1996 à 2000, il est le doyen des affaires académiques de l'École euro-arabe de management de Grenade[1]. En , il devient professeur en technologies de l'information et e-business ainsi que doyen des programmes MBA à l'École nationale des ponts et chaussées[1]. En 2004, il est membre du conseil d'administration du Collège des hautes études européennes[1]. De 2008 à 2013, il devient membre du conseil de surveillance de l'Institut franco-chinois pour l'ingénierie et le management à Shanghai[1].

Monde des affaires[modifier | modifier le code]

Le , le conseil d'administration de Tunisiana le nomme comme président[2]. En , il devient membre du conseil d'administration de la Banque nationale agricole[1].

Ministre[modifier | modifier le code]

Le , il est nommé ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et des Technologies de l'Information et des Communications dans le gouvernement Jomaa.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Il est décoré de l'Ordre national du mérite dans le domaine de l'éducation et des sciences, ainsi que d'une quinzaine de distinctions honorifiques internationales[1]. En 1990 et en 2010, il est professeur invité à la Harvard Business School et, de 2004 à 2006, professeur honorifique de l'Institut indien de technologie de Delhi[1].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Il est marié et père de trois enfants[1].

Références[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]