Sternum

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sternum (homonymie).
sternum humain

Le sternum est un os plat, impair, symétrique, situé au niveau de la partie antérieure de la cage thoracique sur lequel viennent s'attacher en avant les côtes (les sept premières chez l'Homme) et qui s'étend de T2 à T10.

Apparition du sternum[modifier | modifier le code]

Les premières évolutions osseuses annonçant le sternum apparaissent très tôt, dès que les premiers tétrapodes ont commencé à sortir de l'eau. Ainsi, vers -367 millions d'années, Ichthyostega, encore partiellement aquatique, montre déjà « une chaine d'os descendant jusqu'au milieu de la poitrine. Jennifer Clark, une des auteurs de l’étude, précise dans la revue Nature “que ces os au niveau de la poitrine constituent la première apparition, dans l'évolution, d'un sternum corporel. Une telle structure devait renforcer la cage thoracique d'Ichthyostega, lui permettant ainsi de soutenir une partie du poids de son corps au niveau de la poitrine pendant ses mouvements sur terre” [1]».

Le sternum, ou plutôt son ancêtre évolutif, apparait donc ainsi comme une structure osseuse dont la destination originelle était de soutenir la cage thoracique et ses poumons dans un contexte de sortie des eaux.

Anatomie humaine[modifier | modifier le code]

Morphologie[modifier | modifier le code]

Chez l'Homme, il se compose de trois parties :

  • le manubrium sternal (issu du latin signifiant manche), partie haute à laquelle s'attachent les clavicules au niveau de l'incisure claviculaire, la première paire de côtes, de part et d'autre du manubrium, sous l'incisure claviculaire, ainsi que la deuxième côte, celle-ci étant attachée à moitié sur le manubrium et à moitié sur le corps, au niveau de l'angle costal (anciennement Angle de Louis) ;
  • le corps du sternum, sur lequel s'attachent les côtes (des paires n° 2 à 7) via les cartilages costaux ;
  • le processus xiphoïde, situé à l'extrémité inférieure du sternum qui comporte parfois une perforation en son centre.

On appelle l'angle entre le manubrium et le corps du sternum l'angle de Louis (en l'honneur de Pierre-Charles Alexandre Louis). L'angle manubriosternal se situe au niveau de la 2e paire de côtes.

Anatomie comparée[modifier | modifier le code]

Oiseaux[modifier | modifier le code]

Chez l'oiseau, le sternum est plus ou moins plein, complètement chez les autruches, ajouré chez les Psittacidae, quatre encoches larges et profondes chez les Galliformes, et deux encoches chez les Anseriformes.

Le dodo (Raphus cucullatus) ne pouvait voler car son sternum était trop gros[Quoi ?][réf. nécessaire].

Insectes[modifier | modifier le code]

Le sternum est le nom du sclérite ventral du thorax de l'insecte.

Pathologie[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Comment les premiers tétrapodes sont sortis de l’eau », article du 14-01-2013, par Joël Ignasse, version en ligne de Sciences et Avenir, citant Stephanie E Pierce, Per E Ahlberg, John R Hutchinson, Julia L Molna, Sophie Sanchez, Paul Tafforeau, et Jennifer A Clack : « Vertebral architecture in the earliest stem tetrapods », Nature advanced online publication 13 January 2013, DOI: 10.1038/nature11825