Desireless

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (mai 2013).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Desireless
Description de cette image, également commentée ci-après

Desireless en concert en 2016.

Informations générales
Surnom Clo
Nom de naissance Claudie Fritsch
Naissance (64 ans)
Paris, Drapeau de la France France
Activité principale Chanteuse
Genre musical Pop, new wave/synthpop.
Instruments Piano
Années actives Depuis 1984
Labels Discos CBS, CBS Records, Epic Records, Choice of Music, FGL, Autoproduction, Urgence Disk, Sony Music Group, Columbia Records
Site officiel www.desireless.net

Desireless, nom de scène de Claudie Fritsch-Mentrop[1], née le à Paris[2], est une chanteuse française.

Elle est rendue célèbre à travers le monde dans les années 1980 par ses hits (les plus célèbres étant Voyage, voyage et John) et par son look androgyne et sa coupe de cheveux étonnante.

Elle poursuit aujourd'hui une carrière plus discrète et continue de produire de nouveaux albums et de jouer sur scène. Elle travaille en duo depuis 2011 avec le producteur electro Operation Of The Sun (Antoine Aureche).

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et débuts[modifier | modifier le code]

Née le jour de Noël 1952, Claudie Fritsch passe la majeure partie de son enfance au Tréport[1].

Après avoir quitté l'école en classe de Première[3], Claudie Fritsch prend des cours de stylisme en 1970[4] au Studio Berçot à Paris et se lance dans la mode. Dans ces mêmes années 1970, elle lance sa propre collection, Poivre et sel avec Claude Sabbah.[1].

C'est en 1980, après un voyage en Inde, que Claudie Fritsch commence à s'intéresser à la chanson. À partir de cette période, elle travaille avec différents groupes locaux, Duo-Bipoux et Kramer puis, en 1984, elle rencontre Jean-Michel Rivat (compositeur notamment de Joe Dassin, Alain Chamfort et Michel Delpech)[3],[1]. Elle crée et intègre le groupe Air 89 puis « Air » avec deux amis musiciens, avec lequel elle sortira un premier single : Cherchez l'amour fou en 1984, puis, en solo, Qui peut savoir en 1986.

Succès[modifier | modifier le code]

C'est fin 1986 que les choses s'accélèrent. Claudie Fritsch se lance dans une carrière solo et devient Desireless, personnage androgyne et froid (d'où probablement son nom, signifiant en anglais « privée de désir »)[1], habillée de noir et dotée d'une coupe de cheveux en brosse des plus étonnantes.

Son premier 45 tours, Voyage, voyage, composé par Jean-Michel Rivat et Dominique Dubois (et écrite à l'origine pour Michel Delpech), va connaître immédiatement un immense succès en France, mais aussi et surtout à l'étranger en 1987-1989, où le titre décrochera la première place des classements musicaux dans de nombreux pays d'Europe (il est classé 1er en Allemagne, Autriche, Belgique, Danemark, Espagne, Grèce, URSS, Italie, Norvège, Pays-Bas, Yougoslavie, Israël ; il est classé 4e en Suisse, 5e au Royaume-Uni, 11e en Suède), et dans plusieurs pays d'Amérique (Canada, Brésil, Chili, Uruguay), d'Asie (Israël, Liban, Thaïlande, Chine, Japon) et d'Océanie (Samoa).[réf. nécessaire]

Sa chanson (dont le clip a été réalisé par Bettina Rheims) autant que son look surprenant[a] font de Desireless un véritable phénomène médiatique à l'époque, Claudie Fritsch devenant, à 36 ans, l'une des rares chanteuses françaises à obtenir autant de succès international avec une seule chanson, interprétée de surcroît en français.[réf. nécessaire]

Un deuxième single, John, sort en 1988, obtenant également un immense succès (notamment en URSS, où il est très longtemps classé no 1), sans pour autant renouveler totalement l'exploit international de son prédécesseur ; il se classe tout de même 5e en France, 37e en Allemagne, 92e au Royaume-Uni. Le critique musical de Radio Moscou, Vinsz Stoliaroff, classera ce single parmi les dix titres les plus influents des années 1980.[réf. nécessaire]

Après plus de trois ans de promotion, en France et à l'étranger, Desireless sort son premier album en 1989, François, accompagné d'un troisième single, Qui sommes-nous ?, qui a un succès beaucoup plus modeste que les deux précédents titres. La chanteuse décide de quitter sa maison de disque, anciennement CBS, devenue Sony : « Les décideurs ne sont plus des amoureux de la musique mais des énarques qui décrètent ce qui me convient : look, vidéo, photos de promotion, chansons. Or, un vrai artiste est quelqu’un de libre », dira-t-elle plus tard dans une interview à Paris Match[3].

Années 1990[modifier | modifier le code]

Au début des années 1990, avec la naissance de sa fille Lili (née le de François Mentrop, alias Fifi), Desireless prend de la distance avec la scène et le milieu du show-business.

Puis, en 1994, après avoir rencontré le musicien Charles France, elle revient avec un nouvel album : I Love You.

En 1995, elle décide de quitter Paris pour la Drôme provençale et s'installe à Buis-les-Baronnies.

Années 2000[modifier | modifier le code]

Après diverses rencontres musicales et amicales, Desireless entame une tournée acoustique d'un an en 2000 avec le guitariste Michel Gentils ; à l'issue de cette tournée, elle auto-produit avec lui un album live de 15 titres : Un brin de paille. Elle a alors déjà abandonné depuis longtemps sa célèbre coupe de cheveux en brosse caractéristique, son look androgyne et arbore plus sobrement un crâne tondu et d'amples tuniques colorées.

Elle rencontre ensuite Fabien Scarlakens, avec lequel elle travaille sur un spectacle électro-dance : La Vie est belle. Celui-ci démarre en Estonie, fait le tour de l'Europe, avant de passer par Paris. Un CD cinq titres auto-produit est commercialisé en 2004.

En 2005, elle compose un nouvel album, Le Petit Bisou, avec Mic-Eco, et tourne sur de petites scènes pendant deux ans.

En 2007, elle participe aux trois premières années de la tournée RFM Party 80, et sort un double album : More Love and Good Vibrations.

Elle enregistre ensuite un single avec Alec Mansion (ex-Léopold Nord & Vous), dont le clip vidéo est produit par Fabrice Brouwers (société Double F) : Tes voyages me voyagent.

Années 2010[modifier | modifier le code]

En septembre 2010, La chanteuse reprend le chemin des studios. Son dernier opus, L'expérience humaine sort en mai 2011. Réalisé en collaboration avec Alec Mansion (ex-Léopold Nord & Vous), cet album a été auto-produit chez Akamusic, avec la participation financière de 576 producteurs particuliers. Son expérience chez Akamusic la fait revenir très vite à ses premières amours : indépendance et auto-production[3].

En 2012, elle publie avec Operation Of The Sun (OOTS) (Antoine Aureche) un nouvel EP baptisé L'Œuf du Dragon se composant de quatre titres et trois remixes, publié en téléchargement gratuit sur Internet.

Fin 2012, elle auto-produit le second volet de L'expérience humaine : XP2, EP de cinq titres composés et écrits par Alec Mansion.

Desireless sur scène en 2013.

En mars 2013, elle auto-produit avec OOTS l'album Digipack 3 volets L'Œuf du Dragon incluant les nouvelles versions de John et Voyage, voyage. Cet album est accompagné d'un clip de John 2013, réalisé par Samuel Maurin.

Le , elle publie l'album Noun[5], toujours en collaboration et auto-production avec OOTS sous la forme d'un CD digipack (A5). C'est un album de musique électronique et expérimentale, aux accents ethniques du fait de l'utilisation d'instruments traditionnels (tels que la balalaïka) ou encore de l'utilisation de rythmiques 6/8 caractéristiques des jigs, danses traditionnelles irlandaises (dans L'Or du Rhin, piste n°2 de l'album). Cet album est composé d'un clip, L'or du Rhin, réalisé par Samuel Maurin avec la participation de la danseuse et chorégraphe Émilie Camacho.

Le , sort un EP au format CD, Un seul peuple, toujours en collaboration et auto-production avec OOTS, comprenant une reprise d'Étienne Daho, Duel au soleil, accompagné d'un clip vidéo, Pas de sexes. Cet EP est composé de 10 chansons, dont Voyage, voyage et John « version 2014 », trois remix de chansons de l'album Noun, la version studio du précédent clip vidéo Un seul peuple et une reprise en russe de L'or du Rhin par Elena Thefrog.

En , elle lance sur son site officiel un nouvel album acoustique en duo avec Operation Of The Sun, intitulé Guillaume. Ce projet, qui prendra également la forme d'un spectacle de théâtre musical, est consacré à l'œuvre poétique de Guillaume Apollinaire.

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

Singles[modifier | modifier le code]

  • 1986 : Voyage, Voyage
  • 1988 : John
  • 1989 : Qui sommes-nous ?
  • 1990 : Elle est comme les étoiles
  • 1994 : Il dort
  • 1994 : I Love You
  • 2004 : La vie est belle
  • 2006 : Free Your Love (duo avec DJ Esteban)
  • 2007 : Le Petit Bisou (avec Mic-eco)
  • 2009 : Tes voyages me voyagent (duo avec Alec Mansion)
  • 2010 : Voyage, voyage (remix 2010) (avec DJ Esteban)
  • 2011 : L'expérience humaine
  • 2012 : Nul ne sait
  • 2013 : Sertão
  • 2013 : John (single sous forme de clip vidéo de Samuel Maurin)
  • 2014 : L'or du Rhin (single sous forme de clip vidéo de Samuel Maurin)
  • 2014 : Un seul peuple (single sous forme de clip vidéo de Samuel Maurin)
  • 2014 : Pas de sexes (single sous forme de clip vidéo de Samuel Maurin)
  • 2015 : Another Brick in the Wall Part II (single sous forme de clip vidéo de Greg Gio et Samuel Maurin)

Musiques diverses[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. L'étrange coiffure de Desireless a inspiré quelques railleries à ses débuts : une plaisanterie du Bébête show disait alors que pour se coiffer, « Desireless se lavait les cheveux, puis enlevait son pull-over à col roulé ». Dans le même genre, d'autres blagues plus triviales ont circulé, comme celle qui racontait que « pour se coiffer, Desireless mettait un col roulé, puis elle pétait ! »

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e Biographie de Desiress sur le site d'Universal Music France, universalmusic.fr (consulté le 14 kaniver 2017).
  2. « Biographie de Desireless », sur Télé Melody.tv (consulté le 8 août 2014).
  3. a, b, c et d Maryvonne Ollivry, « En plein triomphe de « Voyage voyage », je décide de tout arrêter. », sur Paris Match.com,‎ (consulté le 31 décembre 2016)
  4. « Biographie », sur Gala.fr (consulté le 8 août 2014).
  5. Desireless album noun sur musicstory.com

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]