Jean-Pierre Mader

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mader.
Jean-Pierre Mader
Description de l'image Jean-Pierre Mader 01.JPG.
Informations générales
Naissance (63 ans)
Toulouse, Drapeau de la France France
Activité principale Chanteur
Activités annexes producteur
Genre musical Variété française, synthpop, pop
Site officiel http://www.jeanpierremader.com/

Jean-Pierre Mader est un chanteur, auteur-compositeur-interprète et producteur français né le 21 juin 1955 à Toulouse[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils unique d'Henri un père hôtelier qui s'occupe également d'un golf et Simone, une mère infirmière psychiatrique[2], il va à l'école chez les Jésuites au lycée Saint-Joseph à Toulouse. Après des études d'Informatique, il est bassiste dans un groupe toulousain Tangara puis dans un orchestre de bal du Sud-Ouest nommé les Gaulois dans lequel officia aussi Francis Cabrel[3]. Puis, alors qu'il a autour de 25 ans, Mader finit par publier quelques singles et même un album studio, entre la fin des années 1970 et le début des années 1980, sans rencontrer cependant le succès.

C'est finalement à l'orée de la trentaine qu'il se fait connaître du grand public. En effet, il publie à ce moment-là plusieurs chansons dans un style synthpop - en pleine vague « new wave » - qui le rendent célèbre, rentrant notamment dans le Top 50 français, alors récemment créé sur la nouvelle chaîne payante Canal+. Ses 45 tours Disparue (fin 1984), Macumba (1985) et Un pied devant l'autre (fin 1985) sont de grands hits, faisant de Jean-Pierre Mader un chanteur en vogue ; ils sont extraits de son deuxième album studio intitulé Microclimats, qui paraît en 1985. On peut citer d'autres titres classés dans le Top : Jalousie et Outsider dans son cœur (ce dernier étant extrait du troisième album studio du chanteur publié fin 1986).

Cependant, la fin des années 1980 - ponctuée par la parution d'un album live en 1987 - est moins fructueuse pour l'artiste. En 1990, son single En résumé, en conclusion (écrit par Françoise Hardy, qui l'interprétera aussi, et extrait du quatrième album studio de Mader) devient son dernier titre classé au Top 50 (à la 37e place).

Après avoir connu le succès comme interprète, il devient producteur-réalisateur dans les années 1990, notamment pour Michel Fugain, Philippe Léotard et Bernard Lavilliers.

Depuis 2007, il participe à la tournée RFM Party 80, un spectacle musical qui rassemble des chanteurs des années 1980. Grâce à cette tournée, en 2009, il chante en duo avec Alec Mansion (ex-Léopold Nord & Vous) sur le titre Bruxelles-Toulouse[4] qui se classe 14e en Belgique[4]. En 2012, la tournée Best of RFM Party 80 passe par le Palais omnisports de Paris-Bercy le 22 mars. Le film Stars 80, produit par Thomas Langmann et qui raconte de manière humoristique l’aventure de cette tournée à succès, réunit près de 2 millions de spectateurs.

On le retrouve depuis 2013 dans la tournée Stars 80 qui a fêté son 3 millionième spectateur en décembre 2015 à Bercy, après un concert au Stade de France le 9 mai 2015.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Jean-Pierre Mader se marie en 1984 avec Lucille et a deux enfants, Charlotte et Hadrien. Il se remarie en 1995 avec Nathalie Laval, maitre de conférence en faculté de droit[5], et ont une fille, Jeanne, née en 2001.

Notes[modifier | modifier le code]

Il est à remarquer aussi que derrière le son pop et parfois "festif" de certains des titres du chanteur, des thèmes plus "graves" sont en fait abordés. Macumba, sur des rythmes exotiques, évoque par exemple la fuite d'une jeune femme de son "île" d'origine (qui n'est pas explicitement nommée) et de ses bidonvilles, pour un monde nouveau et meilleur... Mais à l'arrivée, la jeune femme se retrouve finalement danseuse de bar et prostituée ("elle offre sa nuit contre quelques dollars"), loin de ses espoirs et rêves premiers...

Disparue, le premier succès du chanteur évoque quant à lui, sur fond de bandonéon, la disparition d'une personne (Marie-Anne Erize) durant la dictature argentine des années 1970, enlevée par des hommes en « Ford Falcon »[6].

Albums[modifier | modifier le code]

Singles[modifier | modifier le code]

Année Titre Classement Nombre de semaines dans le Top 50
Drapeau de la France
1978 Les bandes dessinées - -
1982 Faux coupable - -
1983 Au bout de son voyage - -
1984 Disparue 18 (1 sem.)[7] 12 [7]
1985 Macumba 3 (1 sem.)[8] 23[8]
Un pied devant l'autre 8 (2 sem.)[9] 20[9]
1986 Jalousie 42 (1 sem.)[10] 3 [10]
Outsider dans son cœur 44 (1 sem.)[11] 2 [11]
1987 Nuit de blues - -
Obsession - -
Rêver plus beau... - -
1989 Dixieland - -
En résumé... en conclusion 37 (1 sem.)[12] 6[12]
1991 L'amour sans les autres (avec Mery Lanzafame) - -
1992 Ici ou ailleurs - -
India song (avec Véronique Rivière) - -
Deux choses - -

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]