Signy-l'Abbaye

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Signy-l'Abbaye
Signy-l'Abbaye
Le centre.
Blason de Signy-l'Abbaye
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Ardennes
Arrondissement Charleville-Mézières
Intercommunalité Communauté de communes des crêtes préardennaises
Maire
Mandat
Jean-Paul Dosière
2020-2026
Code postal 08460
Code commune 08419
Démographie
Gentilé Signaciens, Signaciennes [1]
Population
municipale
1 354 hab. (2019 en augmentation de 0,3 % par rapport à 2013)
Densité 22 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 41′ 54″ nord, 4° 25′ 16″ est
Superficie 62,03 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Charleville-Mézières
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Signy-l'Abbaye
(bureau centralisateur)
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Signy-l'Abbaye
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Signy-l'Abbaye
Géolocalisation sur la carte : Ardennes
Voir sur la carte topographique des Ardennes
City locator 14.svg
Signy-l'Abbaye
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Signy-l'Abbaye
Liens
Site web signy-abbaye.fr

Signy-l'Abbaye est une commune française et bureau centralisateur du canton du même nom, située dans le département des Ardennes en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La localité est située dans les Ardennes, dans la région du Porcien et dans les crêtes préardennaises. Elle est baignée par la Vaux, affluent de l'Aisne. Il s'agit de la commune la plus étendue du département en superficie.

Librecy est un petit village dépendant administrativement de Signy-l'Abbaye.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Signy-l'Abbaye est une commune rurale[Note 1],[2]. Elle fait en effet partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[3],[4].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Charleville-Mézières, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 132 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[5],[6].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des forêts et milieux semi-naturels (52,1 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (52,3 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (52,1 %), prairies (37,5 %), terres arables (4,8 %), zones agricoles hétérogènes (3,1 %), zones urbanisées (1,5 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (1,1 %)[7].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[8].

Histoire[modifier | modifier le code]

L’abbaye de Signy, de l’ordre de Cîteaux, a été fondée en 1135: un groupe de moines venant de l'abbaye d'Igny s'installèrent à Signy sous la direction de saint Bernard (Bernard de Clairvaux: 1090-1153). Parmi les témoins de sa charte de fondation figurent Nicolas II de Rumigny, Henri, comte de Grandpré, Guillaume de Montcornet, Raoul de Hardoncelle (commune de Remilly-les-Pothées, canton de Renwez) et Rigaud d’Aussonce (commune du canton de Juniville) et de Gui, son fils.

À cette époque, Arnould de Morialmé (Morialmé se situe au centre de l’Entre-Sambre-et-Meuse, Belgique), qui était entré en 1113 à l’abbaye Saint-Nicaise de Reims, après avoir abandonné à celle-ci de nombreux biens (soit une partie des villages de Morialmé, Senzeilles, Soumoy, Dampremy, Florennes et Auvelais) se retire au monastère de Signy où il finit ses jours[9].

Au cours de la Révolution française, la commune porta provisoirement le nom de Signy-Librecy ; ce nom fut remplacé, sous le Consulat, par celui de Signy-le-Grand puis la commune reprit le nom de Signy-l'Abbaye sous le premier Empire[10], en souvenir de l'abbaye qui fut à l'origine de l'agglomération.

Librecy[modifier | modifier le code]

Dans le hameau de Librecy se trouvent une église, un lavoir, un moulin à eau, une ancienne école.

Église et ancienne école de Librecy.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Le village a une école maternelle, une école élémentaire, un collège, une médiathèque Yves-Coppens, un bureau de poste et un pôle multiservices.

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
juin 2020 En cours Jean-Paul Dosière [11]   Chef d'entreprises
mars 2008 2020 Alain Devillard[12] UMP Professeur retraité
mars 2001 mars 2008 Jean-Pierre Gres DVD Pharmacien
mars 1983 mars 2001 Pierre Faille DVD Agriculteur, conseiller général
1977 1983 Jean Galichet PS Professeur
  1977 Louis Lebrun DVG
puis PS
Horloger
1896? après 1896? BARTHÉLEMY Louis André    
1869 après 1870 BERTHÉLEMY Jean-Baptiste Athanase   Conseiller général
1840 1841 Pierre Louis Barthélémy    
  1837 Thomas Marcel Grenier    
1824 1832 Pierre Joseph Larue    
1822 ?   Jean Baptiste Paquier    
1819 ?   Pierre Nicolas de Meaux,
chevalier de Saint-Louis
   
1816 ?   Jean Louis Doyen    
1813 ? 1815 ? Séraphin François Grenier    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[13]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[14].

En 2019, la commune comptait 1 354 habitants[Note 3], en augmentation de 0,3 % par rapport à 2013 (Ardennes : −3,68 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
2 1182 3442 2952 5382 5472 9803 1413 2053 173
1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
2 9622 8182 9072 9032 8512 8582 5832 3832 263
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968
2 1382 0041 8681 7431 7051 8181 7291 7791 711
1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2019 -
1 6721 4931 4221 3401 3651 3551 3721 354-
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[15].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • La Vénerie, avec son parc d'activités sportives et dans les arbres qui fut un relais de chasse fin XIXe siècle, puis une colonie de vacances au XXe siècle.
  • Le cimetière municipal avec ses tombes de militaires roumains, de Grande-Bretagne et français ;
  • Le château de Montaubois à Signy-L'Abbaye - chambres d'hôtes
  • Cadran solaire ou sphère armillaire, réalisée par l'association locale (club d'astronomie)[16] ;
  • Le moulin de Librecy ;
  • La forêt de Signy, forêt domaniale qui s'étend sur plusieurs communes.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Ladislas-Xavier Gorecki (1846-1904), s'y établit médecin en 1872, et s'y marie, avant de s’installer à Paris en 1873.
  • Achille Paroche (1868-1933), tireur et médaillé olympique y est mort.
  • Marie-Thérèse Noblet (1889-1930), est une missionnaire française en Papouasie et une des miraculées de Lourdes.
  • Yves Coppens1934-2022), est un paléoanthropologue de renommée mondiale qui vient tous les ans en villégiature dans la commune depuis les années 1990[17],[18]
  • André Velter (1945-), poète, essayiste et homme de radio, y est né.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Signy-l'Abbaye

Les armes de Signy-l'Abbaye se blasonnent ainsi :

D'azur à la lettre capitale S d'or (d'argent), accompagnée de trois roses du même; à la filière d'or [19].

Jumelages[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

Références[modifier | modifier le code]

  1. https://www.habitants.fr/ardennes-08
  2. « Zonage rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  3. « Commune urbaine-définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  4. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  5. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  6. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  7. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  8. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  9. Chanoine C-G. Roland, Histoire généalogique de la Maison de Rumigny-Florennes, ASAN, tome 19, 1891, pages 103 & 128.
  10. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. « Répertoire national des élus (RNE) - version du 24 juillet 2020 », sur le portail des données publiques de l'État (consulté le )
  12. Conseil général des Ardennes consulté le 23 juin 2008 (fichier au format PDF)
  13. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  14. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  15. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  16. Extrait de presse de décembre 2005 Sphère armillaire
  17. « Yves Coppens et André Welter parrains de la médiathèque de Signy l'Abbaye », sur le site du conseil départemental des Ardennes
  18. Yves Coppens, Le genou de Lucy, Odile Jacob, (lire en ligne), p. 9
  19. http://armorialdefrance.fr/page_blason.php?ville=7431

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Édouard de Barthélemy, Cartulaires de l'Abbaye royale de Notre-Dame de Signy, et du Prieuré de Saint-Oricle de Senuc, communication faite à l'Académie de Reims, Reims : impr. coopérative, 1879 [1]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]