Carinthia (navire, 1956)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Sea Discovery)
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant les paquebots
Cet article est une ébauche concernant les paquebots.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Carinthia
Image illustrative de l'article Carinthia (navire, 1956)
Le Carinthia (à droite) à Southampton en 1967.

Autres noms Fairland (1968-1971)
Fairsea (1971-1988)
Fair Princess (1988-2000)[1]
China Sea Discovery (2000-2005)[2]
Sea Discovery (2005)[3]
Histoire
Chantier naval John Brown & Company, à Clydebank (Écosse)
Lancement [4]
Mise en service
Statut Détruit en 2005 à Alang[3]
Caractéristiques techniques
Longueur 185,4 m
Maître-bau 8,7 m
Tirant d'eau 24,4 m
Tonnage 21 947 t (1956-1971)
16 627 t (1971-2005)
Propulsion 4 turbines à vapeur John Brown & Company
Puissance 18 277 kW
Vitesse 20 nœuds
Carrière
Armateur Cunard Line (1956-1968)
Sitmar Cruises (1971-1988)
Princess Cruises (1988-1997)
P & O Cruises (1997-2000)
Emerald Sea Cruises (2000-2002)
China Sea Cruises (2002-2005)
Pavillon Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni (1956-1968)
Drapeau du Libéria Liberia (1968-2005)
Port d'attache Liverpool (1956-1968)
Monrovia (1968-2005)
IMO 5063629

Le Carinthia est un paquebot construit en 1954 par les chantiers John Brown & Company de Clydebank pour la compagnie Cunard Line. Il est lancé le [4] et mis en service le .

Histoire[modifier | modifier le code]

Contexte[modifier | modifier le code]

En 1951, la Cunard Line commande quatre navires aux chantiers John Brown & Company de Clydebank pour s’imposer face à la Canadian Pacific Steamship Company sur la liaison LiverpoolMontréal. Il s’agit de la classe Saxonia, composée du Saxonia, de l’Ivernia, du Carinthia et du Sylvania.

Construction[modifier | modifier le code]

Le Carinthia est un paquebot construit en 1954 par les chantiers John Brown & Company de Clydebank pour la compagnie Cunard Line. Il est lancé le [4] et mis en service le .

Cunard Line[modifier | modifier le code]

En , il endommage son hélice tribord dans les glaces à Montréal.

En , au cours de sa refonte, il est bloqué dans en cale sèche à Liverpool pendant seize semaines par les grèvistes de l’Amalgamated Engineering Union. Le suivant, il heurte le Tadoussac dans le brouillard à 30 miles de Québec.

Le Caronia (à gauche) et le Carinthia (à droite) désarmé à Southampton en 1967.

En 1963, il est amélioré et reçoit 80 cabines de classe touriste; mais est retiré du service en 1967 à cause des importantes pertes de la Cunard Line à la suite de la grève de 1966 lors de laquelle il reste amarré à Liverpool pendant six semaines. Par conséquent, la Cunard Line le désarme avec le Carinthia et le Caronia à Southampton et les met en vente[5].

Sitmar Line[modifier | modifier le code]

En , il est vendu à la compagnie Sitmar Line (en) qui le renomme Fairland. La compagnie souhaite le mettre en service entre Southampton et l’Australie, mais cette itinéraire est en perte de vitesse à cause du développement de l’aviation et le navire reste désarmé à Southampton jusqu’en 1970[6], lorsqu’il est transformé en navire de croisière à Trieste. Il est remis en service le et effectue des croisières depuis les États-Unis sous le nom de Fairsea.

P & O Cruises[modifier | modifier le code]

En 1988, Sitmar Line (en) est rachetée par la P & O Cruises en et le navire est transféré à la flotte de Princess Cruises qui le fait naviguer sous le nom de Fair Princess[1].

En 1995, Regency Cruises essaye de le racheter, mais fait faillite avant que le contrat ne soit signé et le navire est désarmé à Mazatlan avant d’être transféré à la flotte de P & O Cruises à l’été 1996 pour remplacer le Fairstar (en) sur les croisières australiennes.

Le , une croisière est annulé après que ses moteurs ne soient tombés en panne.

Chine[modifier | modifier le code]

En , la P & O Cruises annule les croisières du Fair Princess et annonce la vente du navire à la compagnie Emerald Sea Cruises. Le navire quitte la flotte de P & O Cruises en après avoir servi d’hôtel flottant pendant les Jeux olympiques de Sydney.

En , il est renommé China Sea Discovery[2] et effectue des croisières en mer de Chine méridionale, mais les croisières ne font pas recette et le navire est désarmé à Kaohsiung en juin.

Le China Sea Discovery ancré à Kaohsiung en .

En 2002, il est vendu à la compagnie China Sea Cruises qui essaye de le remettre en service, mais le fiasco est à nouveau total et le navire est désarmé à Hong Kong.

Fin[modifier | modifier le code]

En 2005, il est vendu à la casse et renommé Sea Discovery. Il arrive à Alang le et est détruit[3].

Le , alors qu’il et en cours de démolition, un incendie se déclache à bord et tue 9 ouvriers.

Navires jumeaux[modifier | modifier le code]

Il a trois navires jumeaux:

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]