Queen Elizabeth 2

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Queen Elizabeth et QE2.
image illustrant les paquebots
Cet article est une ébauche concernant les paquebots.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Queen Elizabeth 2
Image illustrative de l'article Queen Elizabeth 2
Le Queen Elizabeth 2 à Southampton.

Type Paquebot transatlantique
Histoire
Chantier naval John Brown & Company, Clydebank, Écosse
Quille posée
Lancement
Mise en service
Statut Rénovation au port de Dubaï
Équipage
Équipage 1 040
Caractéristiques techniques
Longueur 293,5 m
Maître-bau 32,03 m
Tirant d'eau 9,87 m
Tirant d'air 52,2 m
Déplacement 48 923 t
Tonnage 70 327 tjb
Propulsion 9 Diesel MAN 9 cylindres turbo, 2 hélices à 5 pales
Puissance 9 × 10 625 kW à 400 tr/min
Vitesse 32,5 nœuds
Caractéristiques commerciales
Pont 12
Passagers 1 777 passagers (1 892 couchettes)
Carrière
Armateur Carnival Corporation & plc
Affréteur Cunard Line
Pavillon Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni - Port d'attache : Southampton (1969-2008)
Drapeau du Vanuatu Vanuatu - Port d'attache : Port Vila (depuis 2008)[1]
IMO 6725418
Coût 29 091 000 livres (503 millions d'euros (2015)

Le Queen Elizabeth 2 (souvent appelé QE2) est un paquebot transatlantique britannique qui a sillonné les mers de 1969 à 2008. Il est principalement utilisé pour assurer la liaison transatlantique maritime régulière entre Southampton (Angleterre) et New York (États-Unis), via Cherbourg (France), pour une traversée de cinq jours. Après le lancement du Queen Mary 2, il est employé principalement comme navire de croisière et effectue, chaque année, un tour du monde de trois mois.

Le 26 novembre 2008, le Queen Elizabeth 2 arrive à Palm Jumeirah, aux Émirats arabes unis pour être désarmé et transformé en hôtel flottant.

Le Queen Victoria, lancé le 10 décembre 2007, est le remplaçant provisoire du Queen Elizabeth 2.

Le Queen Mary 2, autre paquebot de la Cunard, perpétue la grande tradition transatlantique, et est accompagné à partir de 2010 par le Queen Elizabeth qui remplace le Queen Elizabeth 2.

Histoire[modifier | modifier le code]

Sa construction a lieu aux chantiers John Brown & Company à Clydebank, en Écosse. Son constructeur est Upper Clyde Shipbuilders. La quille est posée le 5 juillet 1965 et sa mise à flot a lieu le 20 septembre 1967, baptisé par la reine Élisabeth II. Il effectue son voyage inaugural le 2 mai 1969. Son rival principal, le France, écarté à partir de 1974, le paquebot, après des débuts commerciaux difficiles, demeure le seul grand transatlantique encore en service. Lors du second choc pétrolier, en 1979, son retrait est annoncé, mais son maintien sur la ligne mythique de l'Atlantique Nord est assuré par l'élection de Margaret Thatcher, à la grande satisfaction des Britanniques, très attachés à ce navire. Il connaît alors des années de grand succès et la fréquentation de la ligne transatlantique progresse, indices qui permettent d'envisager la construction d'un transatlantique géant des années 2000, le Queen Mary 2, qui va le remplacer.

En 1982, il participe à la guerre des Malouines, où il transporte 3 000 soldats. Il est converti spécialement en transport de troupes pour cela, en incluant une piste d'atterrissage pour hélicoptères et est repeint en gris. Après la guerre, il reprend un service normal.

En 1986, sa turbine à vapeur est remplacée par un moteur Diesel.

En août 1992, sa coque est considérablement endommagée lorsqu'il s'échoue près du cap Cod en raison d'un effet de squat.

Le 11 septembre 1995 à h 5, alors qu'il effectue une traversée transatlantique est-ouest, il rencontre une vague scélérate estimée à 30 mètres dans une tempête (ouragan Luis) en Atlantique Nord.

En juin 2007, l'émirat de Dubaï achète[2], [3] le paquebot de croisière Queen Elizabeth 2 pour 100 millions de dollars[4]. Il compte en faire un hôtel flottant pour l'île artificielle de Jumeirah du projet touristique Palm Islands. Le paquebot cesse de sillonner les océans en novembre 2008.

Le , le Queen Elizabeth 2 s'échoue brièvement au large de son port d'attache Southampton à cause de forts vents, alors qu'il effectue sa dernière croisière.

Il devait être acheminé vers le port du Cap à l'occasion de la Coupe du monde de football de 2010, pour être stationné à proximité du Victoria & Alfred Waterfront comme hôtel flottant, mais la vente du navire compromet le projet. Le paquebot est stationné à Port Rachid à Dubaï, dans l'attente de devenir un hôtel de luxe flottant. Depuis le début de l'année 2013, le navire est actuellement en rénovation pour devenir un hôtel flottant[5].

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Image du Queen Elizabeth 2 avec son nouveau port d'attache », sur Blogs Reuters.com (consulté le 31 août 2013)
  2. Le Temps, 19 juin 2007.
  3. Dubaï s'offre le paquebot Queen Elizabeth 2 pour en faire un hôtel flottant.
  4. Dubaï achète le Queen Elizabeth 2.
  5. QE2 ocean liner to be luxury hotel in Asia under new owners.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]