Orches

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Orches
Image illustrative de l'article Orches
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Vienne
Arrondissement Châtellerault
Canton Châtellerault-2
Intercommunalité Communauté d'agglomération de Grand Châtellerault
Maire
Mandat
Bernard Simon
2014-2020
Code postal 86230
Code commune 86182
Démographie
Population
municipale
400 hab. (2014 en augmentation de 0,25 % par rapport à 2009)
Densité 21 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 53′ 01″ nord, 0° 19′ 20″ est
Altitude Min. 70 m
Max. 167 m
Superficie 19,22 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Vienne

Voir sur la carte administrative de la Vienne
City locator 14.svg
Orches

Géolocalisation sur la carte : Vienne

Voir sur la carte topographique de la Vienne
City locator 14.svg
Orches

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Orches

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Orches

Orches est une commune du centre-ouest de la France, située dans le département de la Vienne en région Nouvelle-Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Les citoyens de Orches sont nommés les Orchois et les Orchoises.

Localisation[modifier | modifier le code]

La grande ville la plus proche est Châtellerault et se trouve à environ 18,3 km à l'est.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Les villes voisines sont Sérigny, Savigny-sous-Faye, Cernay, Doussayet Berthegon.

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat est océanique avec des étés tempérés.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Les gares les plus proches se trouvent à Richelieu (14,6 km), Beaumont (19,4 km), Naintré (19,1 km), Jaunay-Clan (22,9 km) et Dissay (21,3 km).

Toponymie[modifier | modifier le code]

Du mot gaulois orco (« porc »).

Histoire[modifier | modifier le code]

Pour célébrer le centenaire de la Révolution française de 1848 et de la Deuxième République, un arbre de la liberté est planté le 29 février 1948 devant l’école publique, jour de la fête des Laboureurs. Ce cèdre bleu existe toujours[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune d'Orches est rattachée à la Communauté de communes du Lencloîtrais.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
v.1948   Désiré Bruneau[1]    
mars 2001 mars 2008 Paul Réau    
mars 2008   Bernard Simon[2]    

Instances judiciaires et administratives[modifier | modifier le code]

La commune relève du tribunal d'instance de Poitiers, du tribunal de grande instance de Poitiers, de la cour d'appel de Poitiers, du tribunal pour enfants de Poitiers, du conseil de prud'hommes de Poitiers, du tribunal de commerce de Poitiers, du tribunal administratif de Poitiers et de la cour administrative d'appel de Bordeaux, du tribunal des pensions de Poitiers, du tribunal des affaires de la Sécurité sociale de la Vienne, de la cour d’assises de la Vienne.

Services publics[modifier | modifier le code]

Les réformes successives de La Poste ont conduit à la fermeture de nombreux bureaux de poste ou à leur transformation en simple relais. Toutefois, la commune a pu maintenir le sien.

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Dans son palmarès 2016, le Conseil national de villes et villages fleuris de France a attribué une fleur à la commune au Concours des villes et villages fleuris[3].

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[5].

En 2014, la commune comptait 400 habitants[Note 1], en augmentation de 0,25 % par rapport à 2009 (Vienne : +1,68 %).

          Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
730 767 700 773 692 747 719 696 737
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
792 763 763 739 681 692 726 740 726
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
749 728 642 578 628 593 615 573 556
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
516 437 354 371 378 366 401 394 400
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

En 2008, selon l’Insee, la densité de population de la commune était de 21 hab./km2 contre 61 hab./km2 pour le département, 68 hab./km2 pour la région Poitou-Charentes et 115 hab./km2 pour la France.

Les dernières statistiques démographiques pour la commune de Orches ont été fixées en 2009 et publiées en 2012. Il ressort que la mairie administre une population totale de 404 personnes. À cela il faut soustraire les résidences secondaires (5 personnes) pour constater que la population permanente sur le territoire de la commune est de 399 habitants.

La répartition de la population par sexe est la suivante en 2005 selon l'Insee : 50,9 % d'hommes (50,7 % en 1999) et 49,1 % de femmes (49,3 % en 1999).

Selon l'Insee, en 2005 :

  • le nombre de célibataires était de 31,1 % ;
  • les couples mariés représentaient 55,1 % de la population ;
  • les divorcés étaient 7,7 % ;
  • le nombre de veuves et veufs était de 6,2 %.

Économie[modifier | modifier le code]

Agriculture[modifier | modifier le code]

Selon la Direction régionale de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Forêt de Poitou-Charentes[8], il n'y a plus que 14 exploitations agricoles en 2010 contre 19 en 2000.

Les surfaces agricoles utilisées ont diminué et sont passées de 1 353 hectares en 2000 à 1 125 hectares en 2010. 59 % sont destinées à la culture des céréales (blé tendre essentiellement mais aussi orges et maïs), 19 % pour les oléagineux (1/4 des sols pour le colza et 3/4 pour le tournesol) et 14 % pour le fourrage. En 2000,4 hectares (3 en 2010) étaient consacrés à la vigne[8].

Les élevages de bovins, d'ovins et de volailles ont disparu au cours de cette décennie[8]. La disparition de l'élevage d'ovins est conforme à la tendance globale du département de la Vienne. En effet, le troupeau d’ovins, exclusivement destiné à la production de viande, a diminué de 43,7 % de 1990 à 2007[9].

Emploi et activité[modifier | modifier le code]

Le taux de chômage en 2005 était de 11,6 % et en 1999 il était de 10,1 %.

Les retraités et les préretraités représentaient 25,9 % de la population en 2005 et 25,3 % en 1999.

Le taux d'activité était de 71,4 % en 2005 et de 65,1 % en 1999.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

patrimoine civil et religieux[modifier | modifier le code]

  • Le château de Puygarreau dont la porte a été inscrite comme monument historique en 1988.
  • L'église Saint Hilaire est inscrite comme monument historique depuis 1935 pour son chœur, son portail et sa chapelle seigneuriale. De style roman, elle a été, en effet, construite au XIIe siècle en pierre et en bois. Elle possède un portail en arc brisé qui est précédé d'un porche en bois. Il donne accès latéralement à la nef en berceau. Un des vitraux représente sainte Néomaye. L'église possède aussi des chapiteaux à volute du XIIe siècle construits en pierre. La chapelle seigneuriale est caractérisée par sa polychromie.
  • Un polissoir à Beauregard, classé monument historique en 1932.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Sources[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2017, millésimée 2014, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2016, date de référence statistique : .

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Robert Petit, Les Arbres de la liberté à Poitiers et dans la Vienne, Poitiers : Éditions CLEF 89/Fédération des œuvres laïques, 1989, p. 223-224
  2. Site de la préfecture de la Vienne, consulté le 10 mai 2008
  3. Site des villes et villages fleuris, consulté le 27 décembre 2016.
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013 et 2014.
  8. a, b et c Fiches communales 2000 - 2010 de la Vienne
  9. Agreste – Bulletin n°12 de Mai 2013