Sauropsida

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Sauropsides

Les sauropsides (Sauropsida[a]) constituent un clade de tétrapodes rassemblant les reptiles et les oiseaux. C'est un groupe monophylétique d'animaux qui est le groupe frère des synapsides, aujourd'hui uniquement représentés par les mammifères, avec lesquels ils forment le taxon des amniotes.

La base de Sauropsida se divise en deux groupes principaux de « reptiles » : Eureptilia (« vrais reptiles ») et Parareptilia (« à côté des reptiles »). Eureptilia englobe tous les reptiles vivants (y compris les oiseaux), ainsi que divers groupes éteints. Parareptilia est généralement considéré comme un groupe entièrement éteint, bien que quelques hypothèses sur l'origine des tortues aient suggéré qu'elles appartiennent aux parareptiles. Le terme « Sauropsida » est née en 1864 avec Thomas Henry Huxley qui a regroupé les oiseaux avec des reptiles, se fondant sur des données fossiles[1].

Histoire du taxon[modifier | modifier le code]

Le naturaliste Thomas Henry Huxley (1825-1895) démontra les parentés profondes existant entre reptiles et oiseaux, qu'il réunit en 1864 dans un groupe nommé sauropsides[2].

Les plus anciens fossiles connus de sauropsides sont datés d'environ 312 millions d'années (Ma), ce qui correspond à la fin du Carbonifère. Parmi les sauropsides, les dinosaures formaient la part la plus importante des animaux de grande taille au Mésozoïque, jusqu'à l'extinction Crétacé-Paléogène, il y a 66 Ma. Après cette crise, les mammifères récupérèrent les niches écologiques ainsi libérées, sauf celles des oiseaux qui, eux aussi, se diversifièrent.

Les reptiles au sens courant, c'est-à-dire sans les oiseaux, forment un groupe paraphylétique qui, par conséquent, n'est pas pertinent pour évaluer les degrés de parenté entre ces espèces. On ne peut pas dire de n'importe quel reptile qu'il est plus proche d'un autre reptile que d'un oiseau : les crocodiles, par exemple, sont phylogénétiquement plus proches des oiseaux que des lézards. Les reptiles sont donc plutôt un grade évolutif.

Le groupe des sauropsides, en revanche, étant holophylétique, indique bien que tous les animaux qui en font partie ont un lien de parenté exclusif, et ne préjuge pas des différents degrés de parenté entre espèces à l'intérieur de ce groupe (le terme sauropside n'indique pas si le crocodile est plus proche de l'oiseau ou du lézard, et donc, n'induit plus en erreur).

Le grade évolutif des reptiles a été abandonné dans les classifications cladistes. Les chercheurs évolutionnistes, quant à eux, continuent à utiliser la définition classique et à l'accepter en tant que taxon à part entière (la paraphylie n'étant pas rejetée dans cette école de taxonomie).

Caractères propres du taxon[modifier | modifier le code]

Quelques caractères propres aux sauropsides[3] :

  • Présence d'une quille ventrale sous les vertèbres cervicales, l’hypapophyse.
  • Le système excréteur produit de l’acide ornithurique.
  • L’iris de l’œil comporte des muscles striés qui compriment le cristallin pour faire la mise au point.

Phylogénie[modifier | modifier le code]

Cladogramme des amniotes.
  Sauropsida
  |--Anapsida
  |  |--Mesosauridae (éteints)
  |  `--Parareptilia
  |     |--Millerettidae (éteints)
  |     |--Bolosauridae (éteints)
  |     `--Procolophonomorpha
  |        |--Procolophonia
  |        |  |--Procolophonidae (éteints)
  |        |  `--Pareiasauridae (éteints)
  |        `?-Testudines (tortues)
  `--Eureptilia         
     |--Captorhinidae (éteints)
     `--Romeriida
        |--Protorothyrididae (éteints)
        `--Diapsida
           |--Araeoscelidia (éteints)
           |--Avicephala (éteints)
           `--Neodiapsida
              |?-Younginiformes (éteints)
              `--+--Lepidosauromorpha
                 |  |?-Euryapsida
                 |  |  |?-Sauropterygia (éteints)
                 |  |  `?-Ichthyopterygia (éteints)
                 |  `--Lepidosauriformes
                 |     `--Lepidosauria
                 |        |--Sphenodontidae (incluant les Tuataras)
                 |        `--Squamata (incluant les lézards, mosasaures et les serpents)
                 `--Archosauromorpha
                    |?-Choristodera (éteints)
                    |--Trilophosauridae (éteints)
                    |--Rhynchosauridae (éteints)
                    |--Prolacertiformes (éteints)
                    `--Archosauriformes
                       |--Proterosuchidae (éteints)
                       |?-Erythrosuchidae (éteints)
                       |--Euparkeriidae (éteints)
                       `--+--Proterochampsidae
                          `--Archosauria
                             |--Crurotarsi (incluant les crocodiles)
                             `--Ornithodira
                                |--Pterosauromorpha (éteints)
                                `--Dinosauromorpha (incluant les dinosaures, qui comprend les oiseaux)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le terme « sauropside » est formé de deux mots provenant du grec ancien : σαῦρος / saûros « lézard » et de ὤψ / ṓps « visage, face » pour donner littéralement « face de lézard »

Références[modifier | modifier le code]

  1. Huxley, T.H. (1863): The Structure and Classification of the Mammalia. Hunterian lectures, presented in Medical Times and Gazette, 1863. original text
  2. Thomas Henry Huxley, "The Structure and Classification of the Mammalia", The Medical Times and Gazette (en), 1864.
  3. Guillaume Lecointre et Hervé Le Guyader (ill. Dominique Visset), Classification phylogénétique du vivant, t. 1, Paris, Belin, , 4e éd., 583 p. (ISBN 978-2-7011-8294-0, OCLC 961104348, BNF 45150617, SUDOC 196092175).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]