Ecdysozoa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la faune
Cet article est une ébauche concernant la faune.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Les Ecdysozoaires (Ecdysozoa) sont un clade d'animaux représentant la division des protostomiens dont le développement s'effectue par une ou plusieurs mues cuticulaires. Le nom de ce taxon vient du mot « ecdysis », qui désigne la mue.

Les groupes les plus connus chez les ecdysozoaires sont les arthropodes (comprenant notamment les insectes et les crustacés) et les nématodes.

Ce clade rend obsolète l'ancienne notion d'articulés (en) (classification de Georges Cuvier en 1817), qui regroupait arthropodes et annélides sur l'idée que la segmentation était un caractère ancestral[1]. Les données génétiques montrent que la segmentation s'est développée de façon indépendante chez les ecdysozoaires et les lophotrochozoaires. C'est bien la mue qui constitue un caractère ancestral et justifie de regrouper des ecdysozoaires.

La mue des arthropodes est déclenchée par l'ecdysone, mais cette hormone n'est probablement pas présente chez tous les Ecdysozoaires : le nématode Caenorhabditis elegans utilise une autre hormone stéroïde.

Parmi les autres synapomorphies des ecdysozoaires, on peut mentionner :

Liste des embranchements actuels[modifier | modifier le code]

Selon ITIS (28 septembre 2016)[2] :


Deuterostomia


Protostomia
Ecdysozoa



Tardigrada




Nematoda



Nematomorpha






Priapulida



Kinorhyncha






Onychophora




Pancrustacea




Myriapoda



Chelicerata







Lophotrochozoa



Arbre phylogénétique des Ecdysozoa d'après Dunn et al. (2008).

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Référence[modifier | modifier le code]

  1. (en) Aguinaldo, A. M. A.; J. M. Turbeville, L. S. Linford, M. C. Rivera, J. R. Garey, R. A. Raff, & J. A. Lake, « Evidence for a clade of nematodes, arthropods and other moulting animals », Nature, vol. 387, no 6632,‎ , p. 489–493 (DOI 10.1038/387489a0)
  2. ITIS, consulté le 28 septembre 2016