Saulmory-et-Villefranche

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Saulmory-et-Villefranche
L'église Saint-Denis de Villefranche.
L'église Saint-Denis de Villefranche.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Meuse
Arrondissement Verdun
Canton Stenay
Intercommunalité Communauté de communes du Val Dunois
Maire
Mandat
Claude Ansmant
2014-2020
Code postal 55110
Code commune 55471
Démographie
Population
municipale
100 hab. (2014)
Densité 15 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 26′ 05″ nord, 5° 10′ 38″ est
Altitude Min. 167 m – Max. 200 m
Superficie 6,85 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Meuse

Voir sur la carte administrative de la Meuse
City locator 14.svg
Saulmory-et-Villefranche

Géolocalisation sur la carte : Meuse

Voir sur la carte topographique de la Meuse
City locator 14.svg
Saulmory-et-Villefranche

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saulmory-et-Villefranche

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saulmory-et-Villefranche

Saulmory-et-Villefranche est une commune française située dans le département de la Meuse en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Saulmory-et-Villefranche
Wiseppe Stenay
Montigny-devant-Sassey Saulmory-et-Villefranche Mouzay
Mont-devant-Sassey

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Dans ses Commentaires des dernières guerres en la Gaule belgique en l'an 1552, François de Rabutin signale "Villefranche, petite villette neufve ou plustost chasteau au dessoubs dudit Sathenay sur la rivière de Meuse "... En effet, cette minuscule place forte en étoile (voir photos aériennes), entourée de fossés (dont les traces sont toujours visibles), venait d'être créée de toutes pièces depuis peu, à quelques kilomètres de Stenay, pour surveiller la frontière délimitée par la Meuse.

La place forte a été construite par Girolamo Marini, commissaire-général des fortifications en Champagne, à partir de 1545. C'était une petite place carrée avec quatre bastions avec orillons. Claude Chastillon en a donné une gravure. Elle avait une place centrale et huit rues rayonnant du centre. François er a visité la ville en 1547 pour aider l'implantation de nouveaux habitants qui étaient affranchis des impôts. La ville a résisté aux Impériaux en 1552. Les privilèges accordés par François Ier ont été renouvelés par Henri IV en 1597. En 1632, Stenay est devenue française, l'intérêt miliaire de Villefranche a disparu et ses fortifications sont rasées en 1634[1].

Saulmory absorbe la commune de Villefranche en 1819[2]. Ses armoiries étaient : d’azur à une tour surmontée de quatre créneaux d’argent, maçonnée de sable, percée en tête d'un oeil-de-beuf radié d’or, percée d’une herse relevée en pointe de même[3].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1989 en cours Claude Ansmant    
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[5],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 100 habitants, en diminution de -7,41 % par rapport à 2009 (Meuse : -1,29 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
116 135 146 393 395 391 375 347 310
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
278 275 260 291 279 298 288 279 268
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
276 255 245 312 201 185 205 155 135
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2011 2014
135 117 120 117 117 102 107 106 100
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Denis XIIIe siècle de Saulmory.
  • L'église Saint-Denis, construite en 1895 de Villefranche.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique, logotype et devise[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. David Buisseret, Ingénieurs et fortifications avant Vauban. L'organisation d'un service royal aux XVIe-XVIIe siècles, p. 27, Comité des travaux historiques et scientifiques - section de géographie, Paris, 2002 (ISBN 2-7355-0478-6) ; p. 142
  2. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Félix Liénard, Dictionnaire topographique du département de la Meuse, 1872.
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .