Armée impériale (Saint-Empire romain)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Impériaux)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Armée impériale.
L'étendard à l'aigle bicéphale de l'armée impériale cousu sur un drapeau d'un régiment bavarois, 1745 (Paris, Musée de l'Armée).

L'armée impériale (en allemand Kaiserliche Armee, en latin Exercitus Imperatoris Romani[1]) ou troupes impériales (Kaiserliche Truppen), ou appelée également les Impériaux (die Kaiserliche) désigne dans le Saint-Empire romain durant les temps modernes les armées au service direct de l'empereur des Romains.

Il ne faut pas la confondre avec l'armée du Saint-Empire (Reichsarmee, Exercitus Imperii Romani), armée territoriale officielle recrutant selon un système resté archaïque dans les différents cercles de l'empire et uniquement levée avec le consentement de la Diète d'Empire et cela jusqu'en 1806.

Alors que l'armée du Saint-Empire entrait en stagnation, c'est surtout l'armée impériale grâce à sa plus grande souplesse et liberté de recrutement, ne dépendant pas de la Diète, qui devint la grande armée moderne et efficace du Saint-Empire et qui fut l'outil de guerre des grands capitaines comme le prince Eugène et d'autres, originaires des nombreux États du Saint-Empire.

Commandants remarquables[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Johann Christoph Allmayer-Beck et Erich Lessing: Die kaiserlichen Kriegsvölker. Von Maximilian I. bis Prinz Eugen. 1479–1718. Bertelsmann, Munich, 1978, (ISBN 3-570-00290-X).
  • Johann Christoph Allmayer-Beck, Das Heer unter dem Doppeladler. Habsburgs Armeen 1718–1848. Bertelsmann, München 1981, (ISBN 3-570-04414-9).

Notes[modifier | modifier le code]

  1. N. Iorga, professeur à l'université de Bucarest, Studii şi documente cu privire la istoria Romînilor, Bucarest, Stabilimentul grafic I. V. Socecǔ, 1901, p. 261 : "Omnes annales et historiae, tam huius provinciae, quam externarum gentium testantur quod ab anno 1774 usque ad annum 1789 continuis incendiis, tiraniis, irruptionibus vexata fuit haec provincia ; quare intravit exercitus imperatoris Romani et bellum gessit cum Turcis hic in provincia usque ad annum 1793. Sequenti anno statim incepit revolutio cum Pascha vidinensi et terribilis pestis, in tantum quod etiam filii patriae debuerint aufugere, et haec omnia mala durarunt usque ad annum 1802.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]