Saulmory-Villefranche

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Saulmory-Villefranche
Saulmory-Villefranche
L'église Saint-Denis de Villefranche.
Blason de Saulmory-Villefranche
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Meuse
Arrondissement Verdun
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Stenay et du Val Dunois
Maire
Mandat
Claude Ansmant
2020-2026
Code postal 55110
Code commune 55471
Démographie
Population
municipale
83 hab. (2019 en diminution de 20,19 % par rapport à 2013)
Densité 12 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 26′ 05″ nord, 5° 10′ 38″ est
Altitude Min. 167 m
Max. 200 m
Superficie 6,85 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de Stenay
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saulmory-Villefranche
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saulmory-Villefranche
Géolocalisation sur la carte : Meuse
Voir sur la carte topographique de la Meuse
City locator 14.svg
Saulmory-Villefranche
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Saulmory-Villefranche

Saulmory-Villefranche (anciennement Saulmory-et-Villefranche) est une commune française située dans le département de la Meuse, en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Saulmory-Villefranche
Wiseppe Stenay
Montigny-devant-Sassey Saulmory-Villefranche Mouzay
Mont-devant-Sassey

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Saulmory-Villefranche est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3]. La commune est en outre hors attraction des villes[4],[5].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (100 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (100 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : prairies (62,9 %), terres arables (37,1 %)[6].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[7].

Toponymie[modifier | modifier le code]

La commune nommée Saulmory-et-Villefranche prend le nom de Saulmory-Villefranche fin 2017[8].

Histoire[modifier | modifier le code]

Dans ses Commentaires des dernières guerres en la Gaule belgique en l'an 1552, François de Rabutin signale « Villefranche, petite villette neufve ou plustost chasteau au dessoubs dudit Sathenay sur la rivière de Meuse »... En effet, cette minuscule place forte en étoile (voir photos aériennes), entourée de fossés (dont les traces sont toujours visibles), venait d'être créée de toutes pièces depuis peu, à quelques kilomètres de Stenay, pour surveiller la frontière délimitée par la Meuse.

La place forte a été construite par Girolamo Marini, commissaire-général des fortifications en Champagne, à partir de 1545. C'était une petite place carrée avec quatre bastions avec orillons. Claude Chastillon en a donné une gravure. Elle avait une place centrale et huit rues rayonnant du centre. François Ier a visité la ville en 1547 pour aider l'implantation de nouveaux habitants qui étaient affranchis des impôts. La ville a résisté aux Impériaux en 1552. Les privilèges accordés par François Ier ont été renouvelés par Henri IV en 1597. En 1632, Stenay est devenue française, l'intérêt militaire de Villefranche a disparu et ses fortifications sont rasées en 1634[9].

Saulmory absorbe la commune de Villefranche en 1819[10]. Ses armoiries étaient : d’azur à une tour surmontée de quatre créneaux d’argent, maçonnée de sable, percée en tête d'un œil-de-bœuf radié d’or, percée d’une herse relevée en pointe de même[11].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Mairie.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1989 En cours
(au 23 mai 2020)
Claude Ansmant [12]
Réélu pour le mandat 2020-2026
DVD  
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[13]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[14].

En 2019, la commune comptait 83 habitants[Note 2], en diminution de 20,19 % par rapport à 2013 (Meuse : −4,17 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
116135146393395391375347310
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
278275260291279298288279268
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
276255245312201185205155135
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
135117120117117102106107105
2017 2019 - - - - - - -
8783-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[15].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement âgée. En 2018, le taux de personnes d'un âge inférieur à 30 ans s'élève à 25,3 %, soit en dessous de la moyenne départementale (32,4 %). À l'inverse, le taux de personnes d'âge supérieur à 60 ans est de 37,9 % la même année, alors qu'il est de 29,6 % au niveau départemental.

En 2018, la commune comptait 46 hommes pour 39 femmes, soit un taux de 54,12 % d'hommes, largement supérieur au taux départemental (49,51 %).

Les pyramides des âges de la commune et du département s'établissent comme suit.

Pyramide des âges de la commune en 2018 en pourcentage[16]
HommesClasse d’âgeFemmes
2,1 
90 ou +
0,0 
12,8 
75-89 ans
17,5 
21,3 
60-74 ans
22,5 
25,5 
45-59 ans
30,0 
10,6 
30-44 ans
7,5 
12,8 
15-29 ans
15,0 
14,9 
0-14 ans
7,5 
Pyramide des âges du département de la Meuse en 2018 en pourcentage[17]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,7 
90 ou +
7,3 
75-89 ans
10,9 
18,8 
60-74 ans
19,3 
21,1 
45-59 ans
20,2 
17,8 
30-44 ans
16,9 
16,8 
15-29 ans
14,1 
17,5 
0-14 ans
16,5 

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Église de Saulmory.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Denis XIIIe siècle de Saulmory.
  • L'église Saint-Denis, construite en 1895 de Villefranche.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Saulmory-Villefranche Blason
D'azur à une tour d'argent crénelée de 5 pièces, ouverte du champ et à la hersé relevée d'or, percée d'un œil-de-bœuf à huit rais du même, le tout maçonné de sable et accompagné à dextre d'une tête de saint Denis de carnation, barbée et chevelée d'argent, coiffée d'une mitre antique d'or et à senestre d'une fleur de lys du même ; soutenue de deux brins de saule d'or, contre-pointés en chevron renversé[18].
Ornements extérieurs
Croix de guerre 1914-1918
Détails
  • Les deux brins de saule évoquent le toponyme Saulmory ; le saule évoque également le marais dans lequel il se développe désigné par l'ancien français more. Ces brins de saule rendent ce blason partiellement parlant.
  • La tour avec son œil de bœuf radié représente la place forte de Villefranche avec ses huit rues rayonnant autour de sa place d'armes. Cette forteresse a été bâtie sur ordre de François Ier, roi de France (évoqué par la fleur de lys). Il visita la ville en 1547 et pour aider l'implantation de nouveaux habitants, il les a affranchis des impôts ; d'où le toponyme Villefranche. La place forte de Villefranche avait pour armes : « d'azur à une tour à quatre créneaux d'argent, maçonnée de sable, percée en tête d'un œil-de-bœuf radié d'or, armée d'une herse relevée en pointe de même ».
  • L'azur du champ et l'or des meubles évoquent les armes de la famille Léonard de Moriolles, seigneur du lieu qui portait : « d'azur semé de croisettes d'or, au lion du même brochant, au chef cousu d'azur chargé de 3 étoiles d'or ».
  • La tête de saint Denis rappelle que l'église de Saulmory est vouée à ce saint ; l'église de Villefranche qui a remplacé la chapelle castrale lui est également vouée.

    Création Robert A. Louis et Dominique Lacorde. Adoptée le , M. Claude Ansmant étant maire.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  2. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  6. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  7. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  8. [1].
  9. David Buisseret, Ingénieurs et fortifications avant Vauban. L'organisation d'un service royal aux XVIe – XVIIe siècles, p. 27, Comité des travaux historiques et scientifiques - section de géographie, Paris, 2002 (ISBN 2-7355-0478-6) ; p. 142
  10. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Félix Liénard, Dictionnaire topographique du département de la Meuse, 1872.
  12. « Répertoire national des élus (RNE) - version du 24 juillet 2020 », sur le portail des données publiques de l'État (consulté le ).
  13. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  14. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  15. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  16. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Commune de Saulmory-Villefranche (55471) », (consulté le ).
  17. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Département de la Meuse (55) », (consulté le ).
  18. « 55471 Saulmory-Villefranche (Meuse) », sur armorialdefrance.fr (consulté le ).