Satrape du Collège de 'Pataphysique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Satrape (Pataphysique))
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Satrape (homonymie).

Satrape (du grec ancien σατράπης satrápês, lui-même adapté de l'iranien xšaθrapā, du vieux perse xšaθrapāvan, signifiant « protecteur du pays ») est le titre porté par certains membres du Collège de Pataphysique, en allusion aux satrapes de l'Empire achéménide.

Les représentants du Collège[modifier | modifier le code]

Le corps des Satrapes symbolise la gratuité du Collège[1] : il « n'est soumis à aucune règle et ne s'en donne aucune (...) ne se réunit qu'à son escient et nul n'y est tenu à une présence indispensable, ni aucun enseignement ou activité », etc. Il est présidé par un Modérateur Amovible sans aucun pouvoir (« Il ne s'autoriserait même pas à réclamer le silence »). Le Corps des Satrapes se recrute lui-même, et il désigne le Conventicule Quaternaire d'où sort l'Unique Électeur du Vice-Curateur.

Ce titre représentatif est attribué à des personnalités proches du Collège, principalement humaines (Jacques Prévert, Boris Vian, Joan Miró, René Clair, Max Ernst, Pierre Mac Orlan, Umberto Eco, Man Ray, etc.). Le Corps des Satrapes accueille également des animaux (Lutembi), des Satrapes à titre posthume (Ariston de Chio, Roland Topor), des Satrapes à titre emblématique (le Khan des Tartares Ouïghours) et la Quatrième République.

Fernando Arrabal, satrape depuis 1990, décrit ainsi son accession au titre : « J'ai effectivement reçu le titre de « Satrape », ce qui est un grand honneur. Lors d'une cérémonie particulièrement émouvante, on m'a remis un diplôme ainsi qu'une sorte de mystérieuse petite peluche qui ressemblait à un panda. Vous savez, le Collège n'a compté que très peu de « Satrapes »[2]... »

Liste des satrapes du Collège de 'Pataphysique[modifier | modifier le code]

Identité (précisions éventuelles) Date d'élection
Maurice Bazy 11 mai 1948
P. Lié 11 mai 1948
Lutembi (crocodile) 11 mai 1948
Mata-Mata (Matamata de Sandomir) 11 mai 1948
Opach 11 mai 1948
Maurice Saillet 11 mai 1948
Jacques Prévert 11 mai 1948 (après le)
Oktav Votka (Modérateur Amovible de mai 1948 à sa mort) 11 mai 1948
Raymond Queneau 11 février 1950
Ariston de Chio (à titre posthume) 11 mai 1953
La Byronnette (tiré d'un poème de Léon-Paul Fargue) 11 mai 1953
Marcel Duchamp 11 mai 1953
Ergé (chien de Jacques Prévert) 11 mai 1953
Max Ernst 11 mai 1953
Jean Mollet 11 mai 1953
Pascal Pia 11 mai 1953
Jacques Prévert (Modérateur Amovible à compter du 6 avril 1960) 11 mai 1953
La Quatrième République 11 mai 1953
Camille Renault 11 mai 1953
Marx Brothers 11 mai 1953
Boris Vian 11 mai 1953
René Clair 14 avril 1957
Jean Ferry 14 avril 1957
Michel Leiris 14 avril 1957
Eugène Ionesco 14 avril 1957
Joan Miró 14 avril 1957
Philippe Quinault (à titre posthume) 14 avril 1957
Jean Dubuffet (démissionne en janvier 1966) 23 mars 1960
Abba Jérôme Gabra Musié 23 mars 1960
Paul-Émile Victor 23 mars 1960
Henri Jeanson 28 août 1961
Farfa 17 novembre 1963
Man Ray 21 février 1963
François Laloux 29 septembre 1965
Latis 29 septembre 1965
Renato Mucci 29 septembre 1965
Kazuo Watanabé 29 septembre 1965
Pierre Mac Orlan 5 juillet 1968
Maurits Cornelis Escher 8 septembre 1971
Noël Arnaud 5 juillet 1990
Fernando Arrabal 5 juillet 1990
Jean-Christophe Averty 5 juillet 1990
Enrico Baj 5 juillet 1990
André Blavier 5 juillet 1990
Jean Baudrillard 21 avril 2001
Henri Bouché 21 avril 2001
Camilo José Cela 21 avril 2001
Umberto Eco 21 avril 2001
Dario Fo 21 avril 2001
Barry Flanagan 21 avril 2001
Papillon (âne) 21 avril 2001
Edoardo Sanguineti 21 avril 2001
Roland Topor (à titre posthume) 21 avril 2001
Barbara Wright 21 avril 2001
Elis Ernst Eriksson 2003
Benoît Mandelbrot 15 décembre 2009
Panamarenko 15 décembre 2009
Olivier O. Olivier (à titre posthume) 8 septembre 2012
Jacques Carelman (à titre posthume) 8 septembre 2012
Dominique Noguez 8 septembre 2012
Simon Leys 8 septembre 2012

Sont également membres à titre emblématiques le Khan des Tartares Ouïghours et le Président du Syndicat libre des Sociétés Anonymes de vidange.

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Pour ce paragraphe, Sandomir (1948).
  2. Arrabal, dans le Magazine littéraire, juin 2000

Documentation[modifier | modifier le code]

Textes[modifier | modifier le code]