Lutembi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Lutembi est un crocodile qui aurait vécu sur les bords du Lac Victoria en Ouganda. Il a donné son nom à la Lutembe Bay. Il fut le quatrième Vice-Curateur du Collège de 'Pataphysique.

Un animal légendaire[modifier | modifier le code]

Pour les Africains de la région du lac Victoria, Lutembi (Lutembe en anglais) est un animal réputé rendre la justice : si quelqu'un est accusé d'un méfait, il est alors conduit à Lutembi. Celui-ci, dans sa grande sagesse, le dévore s'il le sait coupable ou le laisse en vie s'il l'absout[1]. Selon d'autres témoignage, ce serait un poisson qui lui serait présenté et soumis à son jugement[2]. Il était pour les populations locales sans âge, selon les témoignages des anthropologues des années 1930[3]

Selon Wyndham Martyn, Samuel Baker en aurait fait mention dès 1863, puis Jules Borelli vers 1885[4]. Des années 1930 aux années 1950 « les témoignages abondent », qu'ils soient de nature journalistique[5], littéraire[6] ou cinématographiques[7]. À cette époque, « sa gloire <est> immense ».

Il était observé et vénéré dans une baie située à mi-chemin de Kampala et Entebbe, appelée aujourd'hui Lutembe Bay[8]. Son nom est réutilisé dans divers films des années 1940, mais il est alors un humain[9]. En 1963, il est encore quelque peu célébré par les locaux[10], mais au fil du temps son culte se perd, son souvenir ne se perpétuant que grâce à la baie du lac Victoria portant son nom. Il est cependant encore le héros d'un livre pour enfants d'Anne Wilsdorf en 2002.

Un Pataphysicien éminent[modifier | modifier le code]

Le Collège de 'Pataphysique l'a intégré parmi ses membres dès mai 1948[11] (peut-être sur la suggestion du Satrape P. Lié[12]) puisqu'il fait partie des sept Satrapes fondateurs. Il est présenté dans le premier Registre général comme le « Procurateur Général du Collège pour les Afriques Équinoxiale, Capricornienne & Cancéreuse et Représentant Hypostatique de Sa Magnificence Sandomir pour les mêmes Contrées » résidant à Kampala.

Quelques articles et lettres lui sont attribuées dans la revue du Collège de 1950 à 1960 et de 1998 à 2007. Comme il ne peut écrire, il utilise pour cela des photographies d'empreintes qu'il réalise au sol selon le « système idéographique crocodilien », retranscrites ensuite en français par son Anagnoste[13]. S'affirmant comme un pilier discret mais présent du Collège de 'Pataphysique, il est choisi durant l'Occultation pour succéder au Vice-Curatorat à Opach, lequel avait souhaité que « son successeur ne soit pas un « homme »[14] ». Le 18 janvier 1997, il est élu à cette charge suprême.

Début 2007, le Collège s'interroge face à l'absence de nouvelles de Lutembi. À la suite d'une enquête minutieuse, l'hypothèse de son « apogéose » (transformation après sa mort en la Lutembe Bay, sur le modèle d'une apothéose ou d'une apocoloquintose) semble s'imposer[15]. Cependant, le Concile de Reims[16] décide que Lutembi n'est pas mort, et nomme « une Commission « ontologique » chargée de statuer sur l'« état » de Sa Magnificence[17] » composée de 14 membres et deux secrétaires. Le Correspondancier du Collège de 'Pataphysique s'est depuis fait l'écho de diverses hypothèses sans toutefois publier de conclusions définitives. Sans aucune nouvelle de Lutembi depuis des années, les institutions du Collège de 'Pataphysique rentrent cependant en deuil en 2013, et mettent en place le processus d'élections pour lui succéder[18]. Le 13 palotin 141 E. P., Sa Magnificence Lutembi, à l'issue d'un scrutin conforme aux statuts du Collège de ’Pataphysique, est remplacée par Tanya Peixoto, nouvelle Vice-Curatrice.

Œuvres publiées[modifier | modifier le code]

  • Divers articles dans les Cahiers et les Dossiers du Collège de 'Pataphysique, 1950-1960.
  • Discours sur l'An Cent et ses paradoxes, Les Classiques de la Pataphysique, disque compact édité par le Collège de 'Pataphysique, 1997.
  • Divers articles, lettres et messages dans L'Expectateur et les Carnets trimestriels du Collège de 'Pataphysique, 1998-2008.
  • « Message », dans la quatrième édition des Statuts du Collège de 'Pataphysique, 2003.
  • Écrits pataphysiques complets de Sa feue Magnificence Lutembi, Collège de 'Pataphysique, 2016. Recueil de l'intégrale des articles et contributions de Lutembi aux publications du Collège de 'Pataphysique.

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Poe (1942)
  2. Marston (1936)
  3. Foulc (2007), p. 58
  4. Pour ce paragraphe : Foulc (2007), pp. 46-8
  5. Marston (1936) publie de ses photographies dans son article.
  6. Martyn (1943) en fait un crocodile sanguinaire dans « une longue nouvelle, dont l'intérêt littéraire ne nous est guère apparu », selon Foulc (2007), p. 50
  7. Un film disparu de Cherry Kearton, Tembi, réalisé en 1929, est centré sur les aventures d'un chasseur qui apprivoise Lutembi.
  8. Voir la localisation sur Google Earth.
  9. Foulc (2007), p. 56
  10. Huxley (1963), p. 220
  11. Pour ce paragraphe, sauf précision, Foulc (2007), pp. 45-6
  12. Foulc (2007), p. 47
  13. Foulc (2007), p. 52
  14. Dans L'Expectateur n°1, p. 12, cité par Foulc (2007), p. 58
  15. Foulc (2007), p. 60-1
  16. Tenu les 13 et 14 merdre 134 EP, soit 30 et 31 juin 2007 vulg.
  17. Sous-Commission des Promulsidaires et Sous-Commission prologeant l'activité de la Commission du IVe Manifeste, Circulaire-Manifeste, 3 septembre 2007
  18. Voir dans Le Correspondancier n°23 (15 mars 2013): "Avec Sa Magnificence Lutembi disparaît un des derniers témoins des origines" (p. 1); et l'article "Le Deuil du Collège" (pp. 123-124)

Documentation[modifier | modifier le code]

Sur Lutembe, crocodile sacré[modifier | modifier le code]

Sur Lutembi 'Pataphysicien[modifier | modifier le code]