Sam Stourdzé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sam Stourdzé
Sam Stourdzé aux rencontres d'Arles 2017.jpg
Sam Stourdzé (2017)
Fonctions
Directeur
Villa Médicis
depuis
Directeur
Rencontres d'Arles
-
Directeur
Musée de l'Élysée
-
Commissaire d'exposition
Les Rendez-vous de l'histoire
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (47 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Père
Autres informations
Membre de
Distinction
Pensionnaire de la villa Médicis (d) (-)Voir et modifier les données sur Wikidata

Sam Stourdzé (né le [1] à Paris) est un commissaire d'exposition et spécialiste français de la photographie.

Après avoir pris la direction du Musée de l'Élysée à Lausanne en 2010, puis des Rencontres d'Arles en 2014, il est nommé directeur de la Villa Médicis en et prendra ses fonctions à l'été.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils du sociologue Yves Stourdzé, Sam Stourdzé étudie l'économie et l'histoire de l'art à université Paris-Sorbonne, puis il part perfectionner son anglais à l'université de Californie à Berkeley au début des années 1990 où il découvre la photographie. En 2007-2008, il est pensionnaire de la Villa Médicis–Académie de France à Rome dans la section cinéma[2].

En 1993, à vingt ans, il commence à monter des expositions en indépendant, s’occupant aussi bien du travail documentaire et scénographie que de la recherche de fonds.

Il dirige dès 1996 NBC Photographie. Il est le commissaire général des expositions de photographie des Rendez-vous de l'histoire de Blois ainsi que commissaire de la rétrospective Dorothea Lange (1997), des expositions « Louis Robert, L’alchimie des images » (1999), « Tina Modotti et la renaissance mexicaine » (2000)[3], ou encore « Léon Levinstein, Obsession » (2001).

Il dirige la collection « beaux livres » aux éditions Léo Scheer[4]. À la même époque, il crée en compagnie de Claude Berri, Nathalie Rheims et Léo Scheer, l'espace d'exposition 14/16 Verneuil[5].

On lui doit l'exposition « Charlie Chaplin et les images », présentée en 2005 au Jeu de paume[6], puis au musée de l’Élysée de Lausanne.

En 2009, il organise et produit l’exposition « Fellini, la Grande Parade »[7] et initie la première rétrospective intégrale des films du cinéaste à la Cinémathèque française[8]. L'exposition circulera dans plus de 20 lieux à travers le monde.

De 2010 à 2014, Sam Stourdzé est directeur du musée de l'Élysée à Lausanne[9] [10]

À l’Élysée, il relance la Nuit des images[11],[12], grand événement populaire et festif, lance le magazine Else et le prix Élysée doté de 80 000 francs suisse, crée un café et une grande librairie dont le design est confié à l’architecte Jean Gilles Decosterd. Il insère une dose d’événementiel dans le monde muséal[13].

Sous sa direction, les fonds photographiques de Charlie Chaplin[14], Gilles Caron, Marcel Imsand et René Burri[15] entrent dans les collections de l’institution.

Il est nommé directeur des Rencontres d'Arles le . Sa nomination est entrée en vigueur à l'issue des Rencontres 2014[16]. Depuis cette date, la fréquentation a progressé de près de 75 % en cinq ans, passant de 84 000 visiteurs[17] à 145 000 et atteignant 1 400 000 entrées dans les expositions[18].

En quelques années, Sam Stourdzé a favorisé le décloisonnement des disciplines faisant dialoguer photographie et art contemporain, enchaînant les projets avec Christian Marclay[19], Maurizio Cattelan[20], Jean Dubuffet[21], Adel Abdessemed[22]… ; photographie et musique[23] (Matthieu Chedid, Rodolphe Burger…) ; photographie et littérature (Marie Darrieussecq[24], Christophe Fiat[25], Maylis de Kerangal[26]…)

En 2015, il initie un rapprochement avec Three Shadows, l’institution pékinoise, pour créer un festival de photographie à Xiamen, Chine, le Jimei Arles International Photo Festival[27],[28]. En 2018, il fait partie de la délégation qui accompagne le président Emmanuel Macron en Chine. La coopération franco-chinoise du festival est citée comme un exemple de coopération réussie[29].

En 2016, à la demande de Xavier Bertrand, président de la région Hauts-de-France, les Rencontres d’Arles conçoivent une nouvelle institution consacrée à la photographie et complémentaire. En 2018, Xavier Bertrand et Martine Aubry annoncent que le nouvel Institut pour la photographie sera installé au centre de Lille dans les locaux de l’ancien lycée Lalo[30]. Les Rencontres d’Arles en sont membre fondateur aux côtés de la région Hauts-de-France.[31]

En 2017, agnès b.[32] demande à Sam Stourdzé d’être le commissaire de la première exposition de sa collection à Paris, au musée national de l'histoire de l'immigration. L’exposition « Vivre ! » fait dialoguer les œuvres de la collectionneuse avec la collection contemporaine du musée. On y retrouve entre autres, Kader Attia, Annette Messager, Chéri Samba, Claire Tabouret, Djamel Tatah, Alan Vega[33]

En 2017, la ministre de la Culture Françoise Nyssen confie à Sam Stourdzé une mission sur la conservation et la valorisation des fonds photographiques patrimoniaux. Un rapport est remis à la ministre le insistant sur l’urgence de conserver les fonds photographes français les plus importants, au risque de les voir partir à l’étranger[34]

En 2019, il est commissaire de l’exposition « Charlie Chaplin et la musique » à la Philharmonie de Paris.

En 2020, il est nommé directeur de la Villa Médicis à Rome[35].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Stourdzé, Sam (1973-…) », sur le site du catalogue général de le BnF.
  2. « Sam Stourdzé », sur villamedici.it.
  3. « Tina Modotti Libération ».
  4. « Stourdzé », sur leoscheer.com.
  5. « Chez Sam et Léo », sur artaujourdhui.info.
  6. « Chaplin et les images ».
  7. « Fellini, La Grande Parade », sur jeudepaume.org.
  8. « Tutto Fellini Cinémathèque française », sur cinematheque.fr.
  9. Sam Stourdzé remporte l’Elysée
  10. Le portrait de Sam Stourdzé, directeur du musée de l'Elysée, à Lausanne - tsr.ch - vidéo - info - 19:30 le journal.
  11. « Nuit des images ».
  12. « Anouk Aimée à la Nuit des images », sur lacote.ch.
  13. « Stourdzé Bilan Elysée », sur letemps.ch.
  14. « Fonds Chaplin au Musée de l'Elysée ».
  15. « René Burri au Musée de l'Elysée », sur culturebox.francetvinfo.fr.
  16. Nomination d'un nouveau directeur, Blog des Rencontres d'Arles, 16 avril 2014
  17. « 84.000 visiteurs en 2014 », sur lemonde.fr.
  18. « 145 000 VISITEURS EN 2019 », sur Arles.com (consulté le 2 juillet 2020).
  19. « Christian Marclay aux Rencontres d'Arles », sur lemonde.fr.
  20. « Maurizio Cattelan aux Rencontres d'Arles », sur telerama.fr.
  21. « Jean Dubuffet aux Rencontres d'Arles », sur lemonde.fr.
  22. « Adel Abdessemed aux Rencontres d'Arles », sur lesclesdumoyenorient.com.
  23. « Matthieu Chedid aux Rencontres d'Arles », sur lepoint.fr.
  24. « Marie Darrieussecq Mon Père lecteur aux Rencontres d'Arles », sur rencontres-arles.com.
  25. « Christophe Fiat lecteur Rencontres d'Arles », sur rencontres-arles.com.
  26. « Maylis de Kerangal lectur Rencontres d'Arles », sur rencontres-arles.com.
  27. « Jimei Arles International Photo Festival », sur xmce.org.
  28. « Jimei Arles 2018 », sur rencontres-arles.com.
  29. « Macron Stourdzé Voyage officiel en Chine », sur rencontres-arles.com.
  30. « Bertrand Aubry Stourdzé Institut pour la photographie », sur laprovence.com.
  31. « Rencontres d'Arles Membre fondateur de l'Institut pour la photo », sur institut-photo.com.
  32. « Agnès B. demande à Sam Stourdzé », sur fondsagnesb.co.
  33. « Vivre exposition de la collection d'Agnès B. », sur numero.com.
  34. « Rapport Stourdzé sur Fonds Photographiques remis à Françoise Nyssen », sur culture.gouv.fr.
  35. « Sam Stourdzé nommé directeur de la Villa Médicis à Rome », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 6 mars 2020).

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]