Marcel Imsand

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Marcel Imsand
Imsand, Marcel 2007, by Erling Mandelmann.jpg

Marcel Imsand en 2007.

Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 88 ans)
LausanneVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités

Marcel Imsand, né le à Pringy (village de la commune de Gruyères dans le canton de Fribourg) et mort le à Lausanne (canton de Vaud)[1], est un photographe et reporter suisse vaudois.

Biographie[modifier | modifier le code]

D'origine valaisanne, Marcel Imsand passe son enfance à Pringy avec ses grands-parents, jusqu'à six ans puis à Broc où son père Georges et sa mère Germaine sont ouvriers[2]. Il part s'installer à Lausanne en 1945 où il travaille d'abord comme porteur de pain. Il fait un apprentissage de boulanger-pâtissier à Vevey. Ce métier ne lui plaisant pas, il part à Saint-Aubin dans le canton de Neuchâtel, comme apprenti mécanicien de précision, profession qu'il exercera jusqu'en 1964.

Établi à Lausanne depuis 1964, il a entre autres travaillé avec la chanteuse Barbara, Maurice Béjart, Jacques Brel, le mime Marceau, Nina Simone, Cindy Crawford, et bien d'autres. Ses portraits, ses paysages, laissent en mémoire un style reconnu, plein d'amour, de tendresse et d'émotion. Marcel Imsand a également exercé le reportage photographique social et journalistique[3].

En 1970 et 1971, Marcel Imsand reçoit la Bourse Fédérale des arts appliqués. En 1976, il est lauréat du Prix des murailles, en 1979 du Grand Prix Suisse de la photographie (2e prix). En 1988 il reçoit le Grand Prix de la photographie donné par la Fondation Vaudoise pour la promotion de la création artistique. Il fut entre autres, le photographe du livre officiel de la Fête des vignerons à Vevey en 1977.

En 2011, ses archives sont remises au Musée de l'Élysée[3].

Marcel Imsand était le père du photographe Jean-Pascal Imsand (1960-1994)[4].

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • 1000 Lausanne, Éditions Bertil Galland, 1969
  • Frères comme ça, Éditions Bertil Galland, 1970
  • La région du Léman, Éditions du Griffon, 1971
  • Câbleries et tréfileries de Cossonay, maquette Hanspeter Schmidt et Mario Terribilini, imprimeur Jean Genoud, relieur Mayer & Soutter, Éditions des Câbleries et tréfileries de Cossonay, Lausanne, 1973
  • Des arbres et des hommes, Éditions Galerie-Club Migros, Genève, 1975
  • Saute-saison, Centre social protestant, Lausanne, 1976
  • Carnaval, Éditions Bertil Galland, 1976
  • La vendange de Marcel Imsand, Confrérie du Guillon, 1976
  • La Fête des Vignerons, Éditions Payot, 1977
  • La Haute Route du Jura, Éditions Payot, Lausanne, 1977
  • Romainmôtier, Éditions du Griffon, 1977
  • Passerelle des jours : soixante mois de poésie par Émile Gardaz, pour accompagner les photographies de Marcel Imsand, Éditions Bertil Galland, 1981.
  • Paul et Clémence, Éditions 24Heures, 1982
  • La Venoge, Éditions 24Heures, 1988
  • Vaud visions de rêve, Éditions 24Heures, 1989
  • Luigi le berger, Éditions 24Heures, 1990
  • Les Frères, Éditions de la Sarine, 1997
  • Le Monde en noir et blanc, Éditions de la Sarine, 2001
  • Luigi le berger, Fondation Pierre Gianadda, 2004
  • Barbara. La chanteuse et le photographe, Éditions Autrement, 2007
  • Béjart secret, Éditions Pierre-Marcel Favre, 2007
  • Maurice Béjart, Fondation Pierre Gianadda, 2011

Prix[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Le photographe romand Marcel Imsand est décédé à 88 ans », rts.ch, (consulté le 12 novembre 2017)
  2. «Le photographe romand Marcel Imsand est décédé», letemps.ch, 13 novembre 2017.
  3. a et b « Marcel Imsand, l’humain dans l’objectif », letemps.ch, 13 novembre 2017
  4. Christophe Dutoit, « La vie rêvée d’un ange noir », lagrue.ch, 18 novembre 2003

Annexes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]