Saint-Martin-aux-Arbres

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Saint-Martin-aux-Arbres
Saint-Martin-aux-Arbres
Mairie-école.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Seine-Maritime
Arrondissement Rouen
Intercommunalité Communauté de communes Plateau de Caux-Doudeville-Yerville
Maire
Mandat
Olivier Ricoeur
2020-2026
Code postal 76760
Code commune 76611
Démographie
Gentilé Saint-Martinais, Saint-Martinaises
Population
municipale
319 hab. (2018 en diminution de 2,45 % par rapport à 2013)
Densité 62 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 39′ 00″ nord, 0° 53′ 39″ est
Altitude Min. 147 m
Max. 175 m
Superficie 5,14 km2
Élections
Départementales Canton d'Yvetot
Législatives Dixième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Normandie
Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 14.svg
Saint-Martin-aux-Arbres
Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime
Voir sur la carte topographique de la Seine-Maritime
City locator 14.svg
Saint-Martin-aux-Arbres
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Martin-aux-Arbres
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Martin-aux-Arbres

Saint-Martin-aux-Arbres est une commune française située dans le département de la Seine-Maritime, en Normandie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Représentations cartographiques de la commune
Carte OpenStreetMap
Carte topographique

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Ecclesie Sancti Martini ad Arbores vers 1240; De Sancto Martino ad Arbores en 1269[1]; De Sancto Martino, armigeris en 1290[2]; Parrochia Sancti Martini ad arbores en 1292[2]; Saint Martin ad arbres en 1319[3]; Sanctus Martinus ad Arbores en 1337; Saint Martin aux Arbres en 1431 (Longnon, 13, 80); Saint Martin aux Arbres, fief noble en 1403[4]; Seigneurie de Saint Martin aux arbres en 1406 et 1408[5]; A Saint Martin aux arbres en 1412[6]; Foire de Saint Martin aux arbres en 1451[7]; Sergenterie de Saint Martin aux arbres au XVe siècle[7]; Fief de Saint Martin aux Arbres en 1560 (Prévost, 336, serg. de Pavilly); Fief ou fiefferme de Saint Martin aulx Arbres en 1594 (Prévost, 304); Saint Martin aux Arbres en 1715 (Frémont), en 1757 (Cassini), en 1738, en 1717[8]; en 1738 (Pouillé)[9]; Saint-Martin-aux-Arbres en 1953[10].

Le nom de Saint-Martin désigne Martin de Tours (mort en 397).

Un grand nombre de toponymes évoquent des arbres sacrés disparus depuis longtemps. De nombreux arbres s'entourent de légendes et servent de supports au culte des saints[11].

Histoire[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Saint-Martin-aux-Arbres

Les armes de la commune de Saint-Martin-aux-Arbres se blasonnent ainsi :
De gueules à saint Martin équestre partageant son manteau avec un mendiant debout à senestre, le tout d’or, au chef d’argent chargé de trois arbres de sinople. [12]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1936   M. Izarn    
avant 1981   Roland Cléret    
Les données manquantes sont à compléter.
juin 1995 2014 Françoise Suitner[13] UDI  
2014[14] En cours
(au 10 août 2020)
Olivier Ricœur   Réélu pour le mandat 2020-2026 [15],[16]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[17]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[18].

En 2018, la commune comptait 319 habitants[Note 1], en diminution de 2,45 % par rapport à 2013 (Seine-Maritime : +0,1 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
440566556626690662681702663
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
604600585516524497426382344
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
356339309300302244242242234
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
248243230218287283288289290
2013 2018 - - - - - - -
327319-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[19] puis Insee à partir de 2006[20].)
Histogramme de l'évolution démographique

Vie associative et sportive[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Martin[21] : Charles Lassire[22], qui s'est formé auprès de Marie-Eugène Barthélémy (1825-1900), est chargé de sa réédification à neuf au tout début du XXe siècle.
  • Monument aux morts.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Archives de Seine-Maritime 19 H — cart. prima pars f. 31.
  2. a et b Archives de Seine-Maritime 7 H.
  3. Archives de Seine-Maritime G 3267.
  4. Archives de Seine-Maritime tab. Rouen reg. 10 f. 38 v.
  5. Archives de Seine-Maritime tab. Rouen reg. 13, f. 154.
  6. Archives de Seine-Maritime tab. Rouen reg. 15 f. 124 v..
  7. a et b Archives de Seine-Maritime 7 H 2121.
  8. Archives de Seine-Maritime G 741.
  9. Charte de la Sainte Trinité au man. du sgr.
  10. Dictionnaire topographique de la France comprenant les noms de lieux anciens et modernes, Dictionnaire du département : Seine-Maritime, page 916.
  11. Jean Mabire, Marie-Claire Bernage et Claire Méheust, Histoire secrète de la Normandie, Albin Michel, .
  12. GASO - Banque du blason - 76611
  13. « Saint-Martin-aux-Arbres. Françoise Suitner nommée maire honoraire », Paris-Normandie,‎ (lire en ligne, consulté le 23 septembre 2020) « Françoise Suitner, première magistrate de 1995 à 2014, a été nommée maire honoraire par le conseil municipal de Saint-Martin-aux-Arbres ».
  14. « Le bilan du nouveau maire de Saint-Martin-aux-Arbres », Paris-Normandie,‎ (lire en ligne, consulté le 23 septembre 2020) « Olivier Ricoeur a succédé à Françoise Suitner à la mairie de Saint-Martin-aux-Arbres. Un an après son élection, le nouveau maire fait le point ».
  15. « Saint-Martin-aux-Arbres. La liste menée par avec Olivier Ricœur : Le maire sortant Olivier Ricœur souhaite briger un nouveau mandat », Le Courrier cauchois,‎ (lire en ligne, consulté le 23 septembre 2020).
  16. « Saint-Martin-aux-Arbres. Pour un nouveau mandat, Olivier Ricœur retrouve son siège de maire », Le Courrier cauchois,‎ (lire en ligne, consulté le 23 septembre 2020).
  17. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  18. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  19. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  20. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  21. Notice no IA00020596.
  22. Nadine-Josette Chaline, L'église Saint-André, 2010.