Saint-Daunès

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Saint-Daunès
Saint-Daunès
Entrée du village de Saint-Daunès en mai 2018.
Blason de Saint-Daunès
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Lot
Arrondissement de Cahors
Canton Luzech
Statut Commune déléguée
Maire délégué Christophe Canal
2019-2020
Code postal 46800
Code commune 46263
Démographie
Population 219 hab. (2016 en augmentation de 3,79 % par rapport à 2011)
Densité 22 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 21′ 28″ nord, 1° 13′ 51″ est
Altitude 238 m
Min. 156 m
Max. 284 m
Superficie 10,11 km2
Historique
Date de fusion
Commune(s) d’intégration Barguelonne-en-Quercy
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Midi-Pyrénées
Voir sur la carte administrative de Midi-Pyrénées
City locator 15.svg
Saint-Daunès
Géolocalisation sur la carte : Lot
Voir sur la carte topographique du Lot
City locator 15.svg
Saint-Daunès
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 15.svg
Saint-Daunès
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 15.svg
Saint-Daunès

Saint-Daunès est une commune déléguée de Barguelonne-en-Quercy depuis le 1er janvier 2019, située dans le département du Lot, en région Occitanie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune située dans Quercy et plus précisément dans le Quercy Blanc sur la rivière Barguelonnette et qui longe le ruisseau Coustal.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Saint-Daunès[1]
Bagat-en-Quercy
(Barguelonne-en-Quercy)
Saint-Daunès[1] Saint-Pantaléon
(Barguelonne-en-Quercy)
Montcuq-en-Quercy-Blanc Lendou-en-Quercy
(par un quadripoint)

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Le sommet des collines est un terrain de craie et d'argile blanche.

Le terrain est argileux et calcaires sur les versants et dans les vallées.

Situé à 23 kilomètres au sud-ouest de Cahors, chef lieu du département ; elle fait partie du canton et de la perception de Montcuq dont elle est éloignée de 2 kilomètres.

Le village de Saint-Daunès, placé dans une des vallées les plus fraîches et les plus riantes du département est arrosé par la petite Barguelonne.

La direction de la vallée est de l'est à l'ouest ; elle occupe le centre du territoire de la commune sur une longueur de 3 kilomètres et une largeur moyenne de 600 mètres. Le reste du sol est fortement accidenté[2].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La Barguelonnette à Saint-Daunès, quelques kilomètres en aval de sa source.

La commune est située sur la Barguelonnette et, au lieu-dit de Saint-Geniez, sur le Tartuguié.

Ses cours d'eau sont :

  • la petite Barguelonne ou Barguelonnette qui prend sa source à Villesèque, à 12 kilomètres, féconde la vallée et va se jeter dans la Garonne, à Valence. Sa largeur moyenne est de 2 mètres sur le territoire de la commune. En 1850, sa forte motrice était utilisée dans la commune pour 4 moulins à 2 paires de meules, le chômage par manque d'eau était de 4 mois par an[2].
  • le ruisseau de Bagat qui prend sa source à Bagat-en-Quercy, coule du nord au sud et vient se joindre à la petite Barguelonne au-dessus de Saint-Daunès.
  • le ruisseau du Coustal prend sa source au bout du vallon du Coustal, coule du nord au sud et vient se perdre dans la Barguelonne au-dessous de Saint-Daunès. En 1850, sa force motrice n'était pas utilisé[2].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le toponyme Saint-Daunès est basé sur l'hagiotoponyme chrétien Denis de Paris (Dionysius) qui fut le premier évêque de Paris[3].

Durant la Révolution, la commune porte le nom de Daunès[4].

En occitan, le nom de la commune est Sent-Daunès.

Histoire[modifier | modifier le code]

Il semblerait que la première installation est celle de l'église puisque des sarcophages paléochrétiens semblent avoir été retrouvé lors du transfert du cimetière de la place centrale à l'extérieur du village dans les années 1970.

Selon la monographie communale de 1850 établies par le contrôleurs des contributions directes :

« L'origine du village est toute moderne et date de cette époque où après les luttes désastreuses de l'anarchie féodale, les hommes abandonnèrent aux oiseaux de proie la crête des rochers pour se bâtir dans les vallons et au bord du ruisseau dans des positions agréables et d'un facile accès. »[2]

. Elle indique également, à la rubrique " population ", que :

« Les habitants de Saint-Daunès sont intelligents et laborieux, se livrant presque exclusivement à la culture de leur riche territoire ; la production et la vente du vin et des céréales constituent leur seule industrie. Le voisinage de Montcuq et le passage d'une route très fréquenté au milieu de leur bourg leur sont très profitable. Si on ne trouve pas dans les maisons les jouissances de luxe, on y trouve presque partout celles de l'aisance. » [2]

Le , la commune fusionne avec Bagat-en-Quercy et Saint-Pantaléon pour former la commune nouvelle de Barguelonne-en-Quercy dont la création est actée par un arrêté préfectoral du [5].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

La mairie de Saint-Daunès.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1790 1795 Arnaud Laribe    
1795 1798 Jean Lacombe    
1798 1809 Bertrand Amouroux    
1809 1819 Alexis Foissac    
1819 1823 Bertrand Amouroux    
1823 1830 Jean Aladel    
1830 1831 Jean Cauzit    
1831 1831 Jean Lacombe    
1832 1832 Jean Renateau    
1832 1858 Alexis Ducros    
1858 1862 Jean-Baptiste Lacombe    
1862 1865 Jean Lespinet    
1865 1888 Henri Ducros    
1888 1888 Pierre Aladel    
1888 1896 Victor Ducros    
1896 1900 Louis Bley    
1900 1919 Pierre Aladel    
1919 1938 Jules Bley    
1938 1951 Justin Gazaud    
1951 1957 Roger Pages    
1957 1971 Raymond Lacombe    
1971 1998 Brel Eloi    
1998 2008 Hubert Aladel    
2008 2014 Jean-Claude Meunier    
2014 2018 Christophe Canal    
Les données manquantes sont à compléter.
Liste des maires délégués successifs
Période Identité Étiquette Qualité
janvier 2019 En cours Christophe Canal   Agriculteur
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[7].

En 2016, la commune comptait 219 habitants[Note 1], en augmentation de 3,79 % par rapport à 2011 (Lot : -0,3 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
443569563531581528569521518
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
516510457474480480437426407
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
392370377287312304302262256
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
266254238234200205225211219
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique


Manifestations et festivités[modifier | modifier le code]

Chaque année, la fête annuelle se déroule la seconde fin de semaine d'août. Elle se déroulait autrefois le jour de la Saint Denis, le 9 octobre.

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Église Saint-Denis en 2018.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Justin Lalabarde (1893 - 1973), ancien combattant de 1914 - 1918, boulanger qui approvisionnait en pains et en nourriture les maquis de la région.
  • Charles Cournou (1913 - 2000), ancien résistant et commandant du secteur A.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Carte IGN sous Géoportail
  2. a b c d et e Christiane CONSTANT-LE-STUM, Recueil de monographies cantonales et communales établies par les contrôleurs des contributions directes, Cahors, Archives départementales du Lot, (ISBN 2860460136), p. 233-235
  3. Gaston Bazalgues, À la découverte des noms de lieux du Quercy : Toponymie lotoise, Gourdon, Éditions de la Bouriane et du Quercy, , 127 p. (ISBN 2-910540-16-2), p. 121.
  4. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Jérôme Filippini, « Arrêté n°DCL/2018/035 portant création de la commune nouvelle "Barguelonne-en-Quercy" », Recueil des actes administratifs spécial n°46-2018-089,‎ , p. 8-10 (lire en ligne)
  6. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.